0

Au terme d’un match où le Paris Saint Germain a été inoffensif, il s’est incliné 3-1 à la maison en quart de finale de Ligue des Champions.

Face à un FC Barcelone qui n’a pas eu à élever son jeu pour venir à bout d’une équipe parisienne certes diminuée mais qui n’a à aucun moment montré l’envie et la hargne dont elle avait besoin pour venir à bout des catalans.

Le milieu de terrain 100% made in France qui a dû  faire plaisir à Monsieur Bayrou a sombré et n’a bien sûr pas été à la hauteur. Un Cabaye trop peu influent au poste de sentinelle, un Rabiot mou qui avait pourtant été motivé par la belle  Nikita Bellucci et un Matuidi inexistant c’était trop pour tenir tête à un Busi impressionnant de justesse technique et un Rakitic toujours aussi bon. La perte de balle fatale d’Adrien Rabiot sur le premier but montre le chemin qu’il reste à parcourir au jeune français pour qu’il puisse être à la hauteur de ce genre de rencontre. J’en profite pour vous demander si vous aviez vu Iniesta sur le terrain avant sa blessure !?

Outre le fiasco du milieu de terrain très « Charlie » du Paris Saint Germain nous devons rajouter à cela la blessure du capitaine Thiago Silva. Celle-ci apparut très tôt dans le match sur un dégagement manqué face à Neymar. Sur le premier but de ce dernier on y voit un Thiago Silva diminué qui ne se livre pas à 100% pour tenter d’arrêter Messi. Dans la précipitation est entré David Luiz, blessé depuis le match à Marseille qui doit donc jouer à 25% face à la meilleure ligne d’attaque du monde. Trop compliqué, il rend une mauvaises copie avec en prime deux « tunnel » de Luis Suarez avant ses deux buts.

Comme je vous  l’ai dit, le Paris Saint Germain a été inoffensif, une ligne d’attaque totalement à côté de la plaque. Le meilleur joueur du monde selon les manifestants  (comprenez Cantona)  Pastore a été le seul à tenter des choses mais sans réussites. À coups de mauvais choix, mauvaises passes et manque d’application dans le dernier geste mais il a au moins eu le mérite d’essayer de sortir la tête de l’eau et de tenter de forcer la décision. Le duo napolitain lui serait plus à l’aise dans Gomorra que dans un quart de finale de Ligue des champions. Un Cavani au poste de numéro 9 qui a encore déçu, il n’a pas pesé sur la défense, n’a pas su faire les bons appels pour se créer des occasions. Techniquement à la ramasse il n’a tout simplement pas existé dans ce match, en témoigne un contre mené avec son compère Gennaro Savastano Euh Lavezzi pardon où il manque sa remise pour Pastore et un autre en fin de match où il bute sur Mathieu. Un Lavezzi brouillon comme à son habitude à ses côtés et c’est toute l’attaque du PSG qui divague.

Parlons du cas Sirigu, encore une fois ce soir il n’est pas décisif. Sur le premier but de Neymar il est attentiste, sur le deuxième but de Suarez il fait une faute de main. Ce gardien est limité, depuis son arrivée au PSG il n’a pas évolué pire même il semble régresser. Ses problèmes dans son jeu au pied et ses sorties aériennes n’ont toujours pas été réglés, avec un grand gardien le PSG peut être plus redoutable sans doute mais avec le « Vice Buffon » il ne peut rien faire..

Les absences combinées de Marco Verratti et Thiago Motta auront été vraiment préjudiciables au Paris Saint Germain. Sans son petit génie italien qui a toujours su sortir ses cojones lors des gros matchs et l’expérimenté Thiago Motta véritable régulateur du jeu parisien le club de la capitale a sombré. On en vient même à regretter l’absence d’Ibra qui est pourtant toujours absent lors des matches de phase finale de Ligue des champions mais vu le match des deux napolitains ça ne pouvait qu’être meilleur.

Pas le temps pour les regrets le erreurs n’appartiennent qu’à nous même. Le FC Barcelone est au dessus du PSG et cela s’est ressenti ce soir, une équipe qui n’a à aucun moment eu besoin d’accélérer pour en mettre 3 à l’extérieur dans un quart de finale de Ligue des champions. Le Paris Saint Germain est encore loin de ce niveau et il n’est pas prêt de l’être.