0

À l’aube d’une cinglante élimination face au FC Barcelone pour la troisième année consécutive en quart de finale de Ligue des Champions. C’est aussi bien que l’OM, Lyon ou encore Bordeaux avec bien sûr d’autre moyens. Paradoxalement le PSG semble être plus loin du dernier carré que lors des deux dernières saisons, le PSG n’évolue pas sur la scène européenne. Pire il régresse, l’écart entre lui et les grosses écuries européennes qui aurait du logiquement se réduire avec le temps s’accroit de plus en plus. Quel est le problème ? Un effectif loin du top européen, un coach pas assez grand pour un projet d’une telle ampleur et une direction bancale tant de choses qui ne permettent pas au PSG d’évoluer.

Une équipe en « fin de cycle » et des individualités remise en question

IMG_20150428_022205

 Après quatre ans, l’effectif du PSG a bien sur évolué mais une base se dégage et est présente depuis un moment. Parler d’une équipe en fin de cycle peut paraitre tiré par les cheveux tant cette équipe n’a commencé aucun cycle réel.  Deux titres de champions de France, deux coupes de la Ligue tel est le palmarès de cette équipe pour le moment.  Il serait sans doute opportun de renouveler l’effectif. Par exemple Maxwell toujours aussi bon mais vieillissant qui n’est en aucun cas inquiété par Lucas Digne ou encore un Thiago Motta de plus en plus enclin aux blessures. Zlatan Ibrahimovic a sans doute fait passer le PSG dans une autre dimension par son aura, son charisme et son statut de star internationale. En championnat aussi il aura fait passer un cap au club parisien, ses statsphénoménales le prouvent et jouent ainsi en sa faveur. Mais encore une fois comme l’expliquais Edu dans son article sur le « Z » c’est en Ligue des Champions qu’il n’aura pas réussit à mener son équipe vers la victoire, vers le dernier carré. La question sur son avenir au PSG peut légitimement se poser, le PSG serait il meilleur sans lui ? Pas sûr, mais tout miser sur ce joueur n’est sans doute pas la solution pour permettre au club de progresser.

On pourrait parler des méformes de joueurs tels que Lavezzi et Cavani, très décevants et qui n’auront pas réussi à faire passer un cap au club parisien. L’arrivée de Cavani semble être le plus gros échec de ce projet, un joueur qui a perdu en confiance, qui n’avance plus, ou encore de Salvatore Sirigu qui n’en finit plus de montrer ses limites.

Depuis le début de l’ère Qatarie les dirigeants ne sont pas enclins à vendre, comme si on ne veut pas admettre un échec dans le recrutement de certains joueurs. Il serait sans doute temps de le faire ne serait ce que pour dégager des fonds utiles pour de futurs transferts. Quand on voit que le PSG a vendu pour 37 millions seulement depuis le début du projet on peut se poser des questions. Comment renouveler cet effectif ? Il faut se baser sur les joueurs qui ont toujours donnés satisfaction, sur l’avenir de cette équipe, des joueurs comme Marco Verratti et Marquinhos. Ces deux joueurs qui seront sans doute dans l’avenir le top mondial à leur poste. Il ne faut pas les perdre, construire autour d’eux, étoffer l’effectif. Arrêter avec les recrutements de « stars » car elles ont un nom mais recruter des joueurs qui apporteraient de réelles plus values à l’effectif parisien. Quand on regarde les derniersmercatos parisiens, on ne peut que s’apercevoir qu’ils ont été mal gérés, que le club parisien ne s’est pas renforcé de la meilleure des manières.

 

Laurent Blanc

94618

Il y a quelques mois de cela, déjà après une défaite au Camp Nou je vous faisais un papier sur Laurent Blanc qui pour moi n’était pas l’homme de la situation. Quelques mois plus tard Lolo White est proche d’un triplé national et a réussi à donner quelques émotions à ses supporters après la qualification de son équipe à Stamford Bridge. Il faut avouer que le coach parisien a tenté de se reprendre et a fait quelques bonnes choses sur cette deuxième partie de saison. Mais cela reste néanmoins insufissant pour passer un cap le club parisien doit se séparer de Laurent Blanc. Un homme qui a du mal à faire de bons choix, un homme frileux incapable de prendre des décisions fortes. Lors de la double confrontation contre le FC Barcelone, l’équipe a ressemblé à son coach, une équipe inoffensive, sans réaction, impuissante et sans solutions. Sa personnalité ou encore son coaching est il le bon ? Blanc n’est pas un fin tacticien, pas facile dans ce cas de pouvoir retourner des situations (malgré jurisprudence Chelsea). Certes il a manqué de nombreux joueurs lors des deux matchs, mais le coach parisien n’a rien tenté pour changer les choses. Il a baissé les armes très vite. Le staff doit lui aussi être montré du doigt, comment est ce possible qu’il y ait autant de blessures dans le money time ? Au moment où justement tout le monde doit être en forme, les muscles lâchent tous un par un. Quid de la préparation ? Bâclée ? Sans doute.

Une direction pas à la hauteur des ambitions

olivier-létang

Comment ne pas parler de la direction parisienne ? De son président Nasser Al Khelaifi, qui a lui aussi fait de nombreuses erreurs. Comment peut-on expliquer le fait de passer du très haut niveau avec la doublette Carlo Ancelotti-Leonardo au début du projet à un duo Laurent Blanc-Letang ? Est-ce normal d’annoncer presque ouvertement à l’arrivée de Laurent Blanc qu’il n’était qu’un second choix ? Le club parisien a beaucoup perdu avec les départs conjugués de Leonardo et Ancelotti même s’ils n’étaient pas non plus parfaits lors de leur passage. L’infrastructure du Paris Sant Germain n’a rien d’un grand club, le PSG dispose toujours d’un inconnu au poste de directeur sportif d’un président qui cherche à être aimé dans un pays qui ne l’aime pas. Un président qui semble plus faire du social que de la gestion d’un grand club amené à gagner la Ligue des champions. Toute la différence avec un Leonardo qui n’hésitait pas à dire les choses quitte a ce qu’il se fasse détester par la France du foot. Mais Nasser ne veut pas cela, il veut être ami avec tout le monde, même avec ses joueurs quitte à réduire l’autorité de son coach déjà peu autoritaire. Un coach qu’il ne veut sans doute pas remercier par peur de la réaction du très grand pays de football qu’est la France. Pour passer ce cap au niveau européen une restructuration de la direction est sans doute nécessaire.

Le PSG a besoin de sang neuf, renouveler son effectif, un nouvel entraineur et un directeur sportif pour que le club parisien puisse avancer et devenir enfin un grand d’Europe. Cette intersaison est très importante pour le club parisien qui a besoin de sang neuf. La direction parisienne sera elle assez lucide pour s’en apercevoir ? C’est le premier gros tournant de l’ère Qatarie, devenir enfin un club bien structuré ou rester dans le désordre actuel du club parisien.