0

Le 22 Mai, l’Inter fêtera les 5 ans de son triplé retentissant. Mourinho, Milito, le volcan Islandais, la victoire à Stamford Bridge, les souvenirs sont nombreux tant l’épopée des Nerazzuri aura marqué les esprits, tant cette équipe était à l’opposé de la pensée générale qui disait que l’on ne pouvait gagner qu’à travers un jeu basé de possession, tant cette équipe était inattendue, PAZZA INTER!  Dorénavant, les noirs et bleus lutte pour une éventuelle place en Europa League. L’Inter, c’est cet homme qui n’a pas assumé sa perte de cheveux visible avant de tout raser pour se retrouver un nouveau style capillaire qui commence à plaire petit à petit.

Ténébreux récital

11257646_865906793457158_1469200975_n

De tête, qui serait capable de savoir combien l’Inter a eu d’entraineurs depuis le départ de Mourinho? Pas tout le monde tant les entraineurs se sont succédés à une vitesse folle. De Gasparrini (adoubé par Mourinho himself) à Ranieri, en passant par Mazzarri, Benitez, Léonardo, les entraineurs se succèdent, mais l’Inter ne bouge pas au classement, est à des années lumières de l’équipe de 2010. Avant de parler bilan comptable, titres et autres, ce qui est le plus marquant chez cet Inter, c’est le licenciement de tout les entraineurs hormis Leonardo qui décida de ne pas prolonger allant voir comme à son habitude si l’herbe était plus verte ailleurs alors qu’il avait conquis tout le peuple Interista, enfin bref, on connait le personnage.  En plus de ces licenciements répétés, souvent les entraineurs ont été pointés du doigt par leurs propres joueurs.

« Certains joueurs avaient lâché Benitez, d’autres lui ont fait sa fête » Samuel Eto’o à propos de la fin de la période Benitez

« Benitez était un policier au volant d’une Formule 1 » Materazzi au même sujet

Ambiance, ambiance, on ne rappellera pas non plus l’imbroglio surréaliste concernant le 3-4-1-2 de Gasperini qui d’après certains échos du coté de Appiano Gentile n’aurait absolument pas plu aux cadres et qui aurait précipité le départ de l’actuel coach du Genoa. De nombreux désaccords qui ont entrainé l’Inter dans une traversée du désert qui dure maintenant depuis 5 ans. Si le problème n’était peut être pas sur le terrain, ni sur le banc, mais peut être du côté des tribunes présidentielles?

Responsable mais pas coupable

11225908_865906803457157_614319387_n

Massimo Moratti, avant d’être un président qui a dépensé plus de 1 milliard en 18 ans, est un grand romantique. On parle d’un entraineur président qui était littéralement amoureux d’Alvaro Recoba qui malgré des soucis de passeport, un corps en mousse et un jeu inadapté au football de haut niveau, a fait des pieds et des mains pour que ce dernier puisse rester près de 10 ans au chez les Nerazzurri car Recoba était de la trempe de ces sud-américains qui en une action te vendait plus de rêve que les trois quarts des joueurs sur une saison entière. Non content d’être président, Moratti était aussi le père de ses joueurs, Moratti était un rêveur, Moratti était un grand tifoso de l’Inter avant d’être président de l’Internazionale.

Le président avait le sang nerazzuro comme Marco Belinelli, Valentino Rossi ou Angelo Moratti l’avait, il vit pour son club et veut faire plaisir a chaque tifosi de l’Inter, au détriment de gagner des titres, l’Inter Milan avait sûrement l’équipe frisson des années 2000. Malheureusement, cet amour aveugle a aussi ses limites et la gestion de certains cas en est la preuve même. Après le triplé et le départ de Mourinho, le coach Portugais veut prendre avec lui certains de ses anciens soldats du côté de Madrid pour poser des bases solides et pour cela, les exigences de Mourinho sont claires, il veut faire venir Maicon et Milito, rien que ça. Les prix n’ont jamais réellement fuité mais on parlait d’un pack à hauteur de 70 millions, même si la vérité ne sera jamais dévoilée, une chose est sûre, Moratti ne négociera jamais pour la vente de ses 2 phénomènes. Le président Interiste ne pouvait pas vendre 2 joueurs désormais historiques après avoir connu le plus bel exploit sous sa présidence, pas après avoir autant donné à l’Inter et aux Tifosi.

Pourtant, il aurait peut être dû les vendre et anticiper une fin de cycle, repartir sur un nouveau avec une grosse rentrée d’argent, mais non, Moratti est beaucoup trop romantique pour agir de la sorte, il préférera pourrir avec son effectif actuel et ses joueurs qu’allait chercher à remplacer des joueurs qui ont une place prédominante dans son cœur. Chaque départ était un crève cœur que ce soit de Biabiany ou René Khrin à Diego Milito ou Christian Chivu, c’est comme si on lui enlevait un de ses nombreux enfants.

Peut-t-on accabler une telle gestion quand on est supporter? Ô grand jamais, chacun rêverait d’avoir un Moratti dans son club mais la réalité dans le football revient toujours au galop et l’on se retrouve malheureusement à prendre des décisions dures de sens.

Fais ce que t’as à faire, Erick

11258611_865906806790490_1897205783_n

Avant l’arrivée d’un probable investisseur à l’AC Milan, Milan a déjà vu un investisseur Asiatique prendre 40% des parts de l’autre club da ville. Erick Thohir veut réussir en Europe et pas mieux pour lui que d’investir dans l’Inter Milan. Après de longs mois de négociation, pour la première fois en 17 ans, les Nerazzuri ne verront pas un joueur ou un entraineur s’en aller ou signer mais tout simplement leur président, leur ami, leur frère, leur tifoso Interista favori laisse son club aux mains d’un étranger. Thohir lui proposant un poste de président d’honneur au club, l’Internazionale devient Indonésienne, les tifosi sont dubitatifs mais le nouveau président d’honneur veut rassurer tout le monde, « Le Philippin » comme l’avait appelé maladroitement l’incroyable Massimo Ferrero (dont son portrait et celui de son club sont déjà sur Ultimo Diez), est un homme de confiance et va faire de l’Inter une plaque tournante. Tout est en place pour que l’Inter redevienne une équipe compétitive, des joueurs de qualité manquant juste de confiance, un groupe qui est derrière leur entraineur qui connait le club parfaitement. À la différence du Milan, le club part avec quelques bases et a moins de retard à rattraper. Mais attention à ne pas s’enflammer, l’Inter a été contraint de verser 20 millions à l’UEFA et risque de voir son groupe de joueur réduit à 21 joueurs au lieu de 25 en coupe d’Europe. Mais cela ne semble pas faire peur à Thohir, Icardi devrait être prolonger, Yaya Touré, André Ayew, Ezequiel Lavezzi ont été sollicités, rien que sollicités. Le mercato d’été pour l’Inter risque d’être un tournant considérable pour la suite du projet de Thorir et l’avenir de l’Inter.

Les tifosi attendent ça avec impatience, Moratti aussi, qui a par ailleurs renoncé à son titre de président d’honneur. Mais ce dernier aura réussi un dernier coup avant de disparaître complètement, faire capoter l’échange Vucinic-Guarin avec la Juventus, juste par fierté et par amour, comme à son habitude. Les romantiques ne changeront jamais.

Alba