0

A une heure où les comparaisons dans le foot prennent des proportions délirantes, il est temps de mettre les vagues sur les n. Certains footix se permettent notamment de comparer Messi à Maradona ou encore Xavi à Pirlo alors que ces joueurs n’ont strictement rien en commun.

 Entre nous, la dernière comparaison censée que j’ai vu récemment mettait en scène Obi Mikel et Busquets. Alors oui, je vous entends vous exclamer derrière votre ordi « lol n’importe quoi Obi Mikel est bien meilleur que cet espagnol ». J’en conçois ; cependant – si on regarde bien – les deux présentent beaucoup de similitudes et particulièrement dans le secteur tactique où ils ont le même apport offensif/défensif.

 Pendant ce temps… les experts twitter surcôtent des Neymar, Suarez, Verratti qui sont bien loin du niveau qu’on leur prétend. C’est pour cela que j’ai décidé de m’exprimer et prendre la parole pour vous exposer en quelques points précis pourquoi Victor Ibarbo est meilleur que Neymar.

 Au préalable, je comptais comparer Ibarbo et Muller mais j’ai pas trouvé d’intérêt à faire la pub d’un joueur aussi médiocre et arrogant… Enfin bref, j’espère que vous en prendrez de la graine et que la Data Room de Canal + voudra me recruter.

 A titre liminaire, parlons statistiques. En Serie A – sur cet exercice – Ibarbo a déjà inscrit 2 buts tandis que Neymar n’a toujours pas marqué sur le sol italien cette saison.

 De surcroît, Ibarbo a été transféré à la Roma en cours de saison. Pourquoi? Très simple, les joueurs intéressants et efficaces sont convoités. Neymar a été transféré combien de fois cette saison ? Zéro ? Étonnant pour un world class player….

 Néanmoins, toi et moi lecteur, sommes matures et savons pertinemment que la data ne fait pas tout dans le foot. C’est pour cette raison que nous allons nous intéresser au jeu dans sa forme pure et simple. Pour ce faire, je nous ai concocté des petites palettes tactiques spécialement pour l’occasion.

 Dans ce premier schéma, on peut voir la facilité avec laquelle Vic’ arrive à éloigner les joueurs adverses et par la même occasion obtenir un champ d’espace incroyable tout en étant dos au jeu. Les flèches témoignent des nombreux choix qu’il peut faire – je vais pas prendre la peine d’expliquer le code couleur si vous travailliez à Canal + vous aussi vous le connaîtriez.

photo 1

En revanche, comparons avec Neymar dans la même situation : il est enfermé pris au piège par les joueurs adverse qui emploient la technique du gegen-polygone pressurisé 90 degree. Neymar ne peut strictement rien faire, il n’a pas la capacité d’Ibarbo a repousser les joueurs adverses grâce à son ki.

photo 2

NB : Désolé si c’est pas super clair je suis pas habitué à faire des palettes sans mon CanalPad™.

 Autre scène de jeu pour les plus têtus d’entre vous (Et je ne parle pas de Magazine Gay Friendly, Mdr). Comme vous pouvez le constater sur ce screenshot, Vic’ utilise la très souscôté Nuggets Hand Rotation Technique pour empêcher le défenseur adverse de repousser la tête de Doumbia d’une retournée acrobatique. Pour ceux qui connaissent rien au foot la Nuggets Hand Rotation Technique (NHRT) a été inventé par Charles Accrington Barkley Uriole en 1972 dans la ville de Chelsea.

photo 3

Pour finir avec les aspects in-game comparons les célébrations :

 Ibarbo, en tant qu’humain sociable et sympathique prend son coéquipier Doumbia dans les bras pour célébrer le but. D’ailleurs, il place son bras -à 12% cosinus trading stock- de manière corollaire au cou de son partenaire afin qu’il respire mieux et reprenne ses émotions. Une technique inventée à Stamford Bridge lorsque Chelsea a marqué pour la première fois dans son enceinte – deux jours après l’investiture de Roman Abramovitch.

photo 5

De l’autre côté, Neymar lui se contente de mettre le ballon sous son maillot et sucer son pouce. Pourquoi ? eh bien parce que c’est un gros bébé qui ne veut pas grandir. Si vous regardez de plus près vous pouvez aussi voir une veine sortant de son front qui signifie que c’est un joueur vénal et pas gentil gentil.

photo 6

Enfin convaincu par la supériorité de Barb’z sur le terrain ? Bien, passons à l’extra-sportif :

Vic’ est un véritable guerrier qui travaille beaucoup pour améliorer son efficacité. De ce fait, il a notamment acquis la possibilité de se transformer en centaure 2.0 ; à savoir mi-humain mi- machine anti-gravité. Une métamorphose qu’il a appris lors de son stage de 3ème à Chelsea.

photo 7

Neymar sait il en faire autant ? La réponse est non bien évidemment. On ne va pas lui retirer le mérite d’essayer mais une chose est sure.. son imitation de tigrou ne doit pas faire beaucoup d’envieux.

photo 8

Toujours dans l’extra-sportif nous allons désormais étudier l’image véhiculée par les deux hommes.

De prime abord, Ibarbo a un meilleur nom que Neymar pour la bonne est simple raison que iBarbo ça fait nom de rasoir révolutionnaire crée par Apple tandis que Neymar fait penser à un nez blasé de la vie : (nez marre ! this is a joke)

De plus, les gens ne savent tellement pas qui est Neymar qu’Instagram a été obligé de vérifier son profil d’un petit rond bleu au cas où on douterait… Pas de vérification chez notre ami Vic’ qui met tout le monde d’accord car on le reconnait tous.

Je comptais finir sur un concept que j’ai récemment mis au point qui répond au nom de Coldmaps™, une sorte d’antithèse aux Heatmaps qui subissent une véritable inverted gangrène post mainstream shoelaces à mon goût. Malheureusement j’ai pas pu en préparer à temps. Quoi qu’il en soit, j’ose espérer que mon analyse vous aura convaincu et que désormais vous approcherez le foot d’une manière plus experte grâce à moi.

@zoninoz