0

En vue de la finale de la coupe de France de samedi, qui s’annonce comme l’affiche la plus serrée de ces dernières années sur l’hexagone, Ultimo Diez a eu la chance d’interviewer Pierre Bouby, joueur de renommée internationale (au moins) de l’AJ Auxerre, qui aborde cette finale de coupe dans la peau de l’ultra-favori. Toutefois, il reste humble et respecte chaque adversaire sans le prendre de haut. Alors on lui a parlé de la finale, mais aussi de plein de choses qui ne concernent pas la finale.

Ultimo Diez : Quitte à ne pas fouler la pelouse du Stade de France, tu ne préfères pas être en présidentielles que sur le banc ?

Pierre Bouby : Je pense que beaucoup de joueurs de foot auraient aimé être à ma place mais je vais être franc, je préfère être sur le banc, soutenir mon équipe et ne pas rentrer, que regarder mes potes en buvant du champagne et bouffer des petits fours. (NDLR : les petits fours c’est bien quand même)

U10 : Tu gères toi même ton compte Twitter, as-tu déjà pensé à sous-traiter ? As-tu reçu des directives de la part de tes clubs concernant ta vie 2.0 ?

PB : Non je n’ai jamais pensé à sous traiter mon compte, je n’y vois aucun intérêt. Moi sur ce réseau je suis moi même et je pense que c’est ce que les gens veulent. Je suis là pour me marrer, et je rigole beaucoup plus sur Twitter en 5 minutes qu’en regardant un spectacle entier d’Anne Roumanoff (peut-être parce que je suis trop con pour comprendre ses vannes)

Concernant ma vie 2.0, aucune consigne de la part de mes employeurs, je me les fixe tout seul, en même temps je ne parle pas souvent de foot, sauf pour vanner un peu, c’est du 8eme degré, mais je sais que je dois en prendre plein la gueule quand je roule sur le ballon, et je l’accepte. Pour faire ça il faut avoir de l’autodérision, et j’en ai. Après, j’évite de dévoiler mes opinions, qu’elles soient politiques, ou stratégiques par rapport à mon club, parce que j’estime que ce n’est pas l’endroit pour le faire. 

U10 : Même avec un peu d’oseille, ça reste ultra chiant la Bourgogne non ?

PB : Tu dis ça parce que t’es jamais venu, moi j’adore, enfin je la préfère surtout en 2015 que dans les années 70 hein, qu’on soit bien d’accord. Plus sérieusement, y a plein de super restos, des caves de fou à visiter, le vin je t’en parle pas. Les gens nous ont accueilli comme si on habitait là depuis 10 ans. Le jour ou j’ai emménagé, mon voisin nous a amené des cookies fait maison, ils n’ont pas tenu 10 minutes, j’avais jamais vu ça. Et puis on est à 1h30 de Paris, à 1h15 de mes enfants, 2h de ma famille. Le temps, c’est le sud… Bon, c’est le sud de Dunkerque mais le sud quand même. 

U10 : Actuellement, sur FUT15, tu as 63 de général et une carte bronze. Penses-tu avoir des chances de passer carte argent dans le prochain opus ?

PB : Alors… 63 c’est bien ? je vais te répondre que j’ai prévu de faire des UV parce que j’ai compris que « Bronze » dans ta question… et te parler de bronzage était plus distingué que de te parler de chiottes…

U10 : Dis-nous trois choses que les gens ne savent pas sur toi.

PB : 1- Mon dentiste m’avait dit que mes dents de sagesses allaient resserrer mes 2 incisives (inutile de te dire que ce stratagème a échoué )

2- J’ai chopé la Grippe A. (la côte pour que ce soit moi qui l’attrape était à 1.02)

3- Je roule en Volkswagen UP, tu peux pas test 

U10 : T’as déjà pensé à ta reconversion ? Tu te vois encore dans le foot pro dans 10 ans ?

PB : Oui quand tu passes la trentaine, t’es obligé d’y penser. Je sais pas, je verrai ce qui se présente à moi. Je pense que j’aimerais bosser dans les médias, la radio ou la télé, ça doit être cool. Peut-être partir dans des formations ou des études si je sais ce que je veux faire. Mais je ferais tout pour ne pas retourner à la piscine de Moulins (je suis en disponibilité depuis 2007).

Dans 10 ans ? Je sais même ce que je vais faire dans 1 semaine… Je passe doucement certains modules d’entraîneur même si j’ai pas encore la fibre, je pense que ça viendra avec le temps. C’est ce que les anciens disent.

U10 : Auxerre est une des équipes de L2 qui fait le plus de matches nuls cette saison. Penses-tu qu’arracher un point au Stade de France vous suffira pour soulever la Coupe de France ?

PB :  Je pense qu’il faut qu’on serre les fesses le plus longtemps possible, qu’on soit solidaires, mais si on est en finale, c’est qu’on l’est. Le temps jouera en notre faveur, à nous d’être solide, et puis sur un malentendu, on sait pas ce qu’il peut se passer. On a de la qualité dans cette équipe, et on capable de faire de belles choses, on y va sans complexe, pour jouer notre carte à fond, de toutes façons on a tout à gagner. Profitons et n’ayons aucun regret.

U10 : Ça t’es arrivé de faire une carrière dans FIFA et de te transférer dans un gros club histoire de ?

PB :  Bah ça c’est la base quand t’es dans FIFA ! REAL MADRID DI-RECT ! Tu tires tout ! Les pénaltys, les coups francs, les corners, les 6 mètres, tu te mets capitaine, et tu frappes dès que que t’as le ballon.

U10 : Est-ce qu’un jour à l’entrainement tu as déjà centré un ballon pour Sammaritano alors qu’il était au duel face à Puygrenier juste pour rigoler ?

PB :  Non avec Fred Sammaritano, faut jouer au sol, sinon il chope un torticolis. En plus, la tête, c’est son meilleur pied à Seb Puygrenier, alors si je l’envoie au duel de la tête, Seb va l’envoyer à Madagascar en aller simple…

U10 : Dans quel système penses-tu être le meilleur ?

PB : Dans un système en 4-2-3-1 avec une tactique de pressing haut. J’aime aussi casser les lignes avec mes passes, et équilibrer l’équipe pour que celui qui apporte un surnombre puisse y aller sans retenue. Organiser et replacer pour qu’on soit tous sur la même idée de jeu. 

U10 : Quels sont les joueurs qui te font rêver dans le football aujourd’hui ?

PB : Pour moi Guti était l’excellence, aujourd’hui Messi et Ronaldo forcément mais aussi Pirlo, Verratti, Thiago Motta, Benzema.

U10 : Pour quel style de coach rêverais-tu de jouer ?

PB : Carlo Ancelotti, Mourinho et Jurgen Klopp 

U10 : Tu as été formé à l’école des champions (le centre de formation de l’OL), comment ça c’est passé là-bas ? Les conditions sont elles optimales pour les jeunes joueurs ?

PB :  C’est le top, arriver à 13 ans, quitter ses parents pour jouer au foot et être bon à l’école, c’est très compliqué. Mais les structures sont idéales, les éducateurs sont exigeants et te poussent à être exigeant avec toi même. On met notre adolescence de côté, les fêtes, les vacances, les week-ends, mais putain le centre de formation et l’internat ont été les plus belles années de ma vie, qu’est-ce que j’ai rigolé. Je le referai tous les jours, en évitant de faire certaines conneries. Mais ça valait le coup. L’OL cherche à former de très bons joueurs et on ne peut pas dire que Jean-Michel Aulas se soit trompé de miser là dessus.

U10 : As-tu des regrets concernant ta carrière ?

PB :  Non, j’ai eu des hauts et des bas, ça fait partie de ma vie, je suis footballeur professionnel alors qu’en 2006 j’étais agent d’entretien à la piscine de Moulins, comment veux tu que je regrette quoi que ce soit ? Je rêve d’être pro depuis que j’ai 7 ans, je le suis, depuis que je vis du foot, j’essaie d’avoir la plus grosse carrière possible, et je donne tout, et quand tu donnes tout, bah t’as pas de regret.

U10 : Penses-tu que tu pourras gouter à la L1 avant la fin de ta carrière ?

PB : J’espère, en tout cas, faut pas que je traîne, je ne suis pas Ryan Giggs. Peut être avec l’AJ Auxerre l’année prochaine ?

C’est évidemment tout le mal que souhaite Ultimo Diez à Pierre Bouby pour la suite de sa carrière. Tous propos recueillis par Ultimo Diez (@Ultimo_Diez sur Twitter, Ultimo Diez sur Facebook et YouTube). N’hésitez pas à follow votre hôte du soir sur Twitter (@PBouby), ainsi qu’à lire et partager nos autres articles !