0

« Il y a un an ou deux, j’ai eu l’opportunité de partir de l’OM, mais le président et l’entraîneur m’avaient alors persuadé de rester. Aujourd’hui, avec les moyens du PSG et de Monaco, ça va être difficile de rivaliser, donc j’ai pris la décision de privilégier le sportif. »

Ces déclarations soufflées sans trembler du menton au moment de recevoir le Prix Marc-vivien Foé auraient dû nous mettre la puce à l’oreille sur ta communication à direction variable. On loue ta polyvalence sur le terrain mais finalement c’est peut-être en dehors que tu es le meilleur, capable de parler toutes les langues possibles, de celle de Molière à celle de Shakespeare en passant par celle de bois… Ces paroles auront au moins eu le mérite de faire tomber les masques, comment peux tu laisser entendre qu’on t’ait forcé à rester aux derniers mercatos (ce qui est d’ailleurs faux, mais que c’est facile de faire de Labrune la tête de turc) et d’un côté avoir sans arrêt laissé planer le doute concernant ton avenir?

11655286_860382600702669_1215646762_nMatuidi charo

Tu n’as jamais eu l’intention de rester André, allez tu peux nous l’avouer. Crois nous, la position de la fille à qui on ment et qu’on trompe depuis plusieurs mois ne nous plait pas, on se serait bien passé de t’écrire ces mots, mais il s’agit juste de mettre un point final à cette mascarade. Tu as toujours rêvé de brume, de briques rouges, de boxing day, de fish and chips et de livres… Mais pourquoi tant de mal à être honnête? Quand après la victoire contre Bastia lors de la dernière journée tu assènes un difficilement croyable « J’étais pas contre rester, j’ai fait du mieux que j’ai pu, mais j’ai besoin d’ambition, j’ai besoin de jouer pour gagner des titres »
Pardon? Mais qui es-tu pour parler comme ça? N’incarnes-tu pas la décadence de l’OM post-Deschamps, cette génération qui n’a gagné que nenni et chocolats? Et quels titres vas-tu chercher en Galles? Si ce n’est de titres bancaires?
Qu’est-ce qu’on a pu être cons André… On a tout cru, tout avalé comme des bleus…

Mais finalement celui qui est le plus lucide sur ton cas c’est sans doute ton ancien agent Bernès (Bon qui n’a pas été ton agent ces dernières années nous dira-t’on?). J’ouvre les guillemets : « Ce que fait André Ayew à l’OM, je ne pourrais pas le faire. Quand il prend le maillot, le blason… Il va faire un tour d’honneur, serrer la main du président et partir sans que l’OM ne touche un euro. Ce n’est pas bien. Ayew m’avait contacté à un moment. Ça fait des années qu’il veut partir, mais avant, il n’avait pas de propositions intéressantes, et là il en a parce qu’il est libre. Briand, quand il va à Rennes aujourd’hui, il peut s’asseoir en tribune officielle, on lui donne un billet. Nasri, pareil, il a prolongé et il a fait gagner à l’OM 16 millions d’euros en partant à Arsenal. Qu’un joueur rembourse ses années de formation, ça fait partie de ma philosophie. »
Headshot, dans le mille et sans fioritures…

11647379_860382337369362_119978876_nJ’ai plus de chances d’attraper l’dass que d’gagner au loto, dans le bandeau

Et puis, comment défendre ton absence dans le vestiaire lors du sprint final de la saison dernière? Car oui, même si tu incarnais toutes les caractéristiques du leader, même si tu as longtemps avoué vouloir qu’un brassard te serre le biceps, tu n’as rien fait pour assumer ton statut, pire, tu es resté en retrait lors de la mauvaise passe de l’équipe, au calme, silencieux, en attendant que la tempête se calme. Au final, les bisous sur le blason et autres accrochages sur les grilles ne sont que foutaises et jeux de « comm », c’est en interne qu’on distingue les gonadés des hermaphrodites, c’est là qu’on peut constater la sincérité de l’implication et à ce jeu là tu aurais beaucoup à apprendre des autres Dédé qui ont eux toujours pris leurs responsabilités quand il le fallait…

Nous aurions pu terminer ce papier en revenant sur ce que pense l’un des « autres Dédé » de ta peu modeste personne… Ou encore sur tes rares sorties dans les rues phocéennes, au contact de ceux qui t’aiment depuis toujours… Finalement difficile de te dépeindre autrement que comme un avare égocentrique, et c’est pas le président des Swans qui a du te convaincre en rallongeant 8 millions de prime à la signature qui nous contredira. Period.

Youss