0

Raheem Sterling, j’aurais pu commencer cet article par quelques mots, dans ta chère langue de Shakespeare qui plus est, mais je vais surtout me calmer et commencer par te dire les mots qui devraient traverser l’esprit de chaque fan de Liverpool en ce moment :

Pars, ne reviens jamais, bon vent, nous ferons tes bagages nous mêmes, nous paierons même ton taxi vers l’aéroport John Lennon si cela peut t’aider à quitter la ville plus vite.

It’s not about the money!

À l’heure où j’écris ces mots, de multiples reports de BBC Sport, Tony Barrett du Liverpool Echo, ou encore Sky Sports t’annoncent partant pour Manchester City, pour 49 millions de livres (68 millions d’euros), pour un salaire de 200 000 livres (278 000 euros) par semaine. Ne riez pas ! Ne riez pas encore !


Raheem Sterling, parti au clash contre ses dirigeants car ils refusaient d’augmenter son salaire de £35 000 par semaine à £150 000 par semaine. Dirigeants ayant commis la fatale erreur de ne lui proposer que £100 000 /semaine. Raheem Sterling qui a refusé d’intégrer la tournée d’été du club, (pour accepter un autre salaire faramineux dans un club en quête d’identité) se ficherait de l’argent. Fantastique.

Entre prodige du ballon et hype démesurée

Au delà de la quête d’argent de notre cher Sterling, c’est surtout le sentiment d’ingratitude qui m’envahit à l’annonce de ton transfert, qui sera probablement le sommet du mercato (sauf si Manchester United ou le Real Madrid veulent surenchérir plus tard dans l’été).

Toi, un espoir du club, qui a débuté en Premier League il y a déjà quatre saisons, mais qui n’a trouvé de rythme de croisière et de temps de jeu conséquent que sous Brendan Rodgers, ne voudrait plus travailler avec ce dernier ? Alors que c’est lui même qui t’a donné un rôle dans son XI derrière Suarez et Sturridge, acceptant même de reculer des joueurs comme Coutinho ou Gerrard pour te faire de la place ?

Mais si tu peux te permettre de telles prétentions salariales, ainsi que de telles prétentions de temps de jeu, de rôle dans l’équipe, et de statut au sein du club, à ton âge, tu dois avoir atteint des sommets d’efficacité avec l’équipe ? Cela, régulièrement pendant la saison, surtout lors de ce dernier exercice 2014/2015 que tu as passé presque intégralement à la pointe de l’attaque ? N’est-ce pas ?

ABSOLUTELY FUCKING NOT
ABSOLUTELY FUCKING NOT

Dommage, on y aurait presque cru mon cher Raheem Sterling. Il serait temps d’assumer ton statut de meilleur joueur de ta génération, et de futur de l’équipe d’Angleterre.

Club sans ambition vend gamin aux chevilles enflées

Toutefois, dans ma mauvaise foi ambiante à peine dissimulée (à peine), je ne me trompe pas. Si tu as des envies d’ailleurs après une saison en demi-teinte, c’est aussi par la faute de ceux qui ne te donnent pas l’envie de rester. Par une direction qui pour un bon achat de joueur, en enchaîne dix mauvais, et ce depuis le départ de Benitez, une direction qui ne sait pas fixer de cap crédible pour son club, sans un projet sportif clair, ainsi qu’un entraineur qui ne dirige pas la situation, je comprends tes envies d’ailleurs. Elles sont légitimes, mais elles sont aussi révélatrices d’un manque de volonté terrible de ta part d’être le visage d’une nouvelle équipe. Tu choisis la solution de facilité en partant pour un club qui t’offrira qualification annuelle en Champions League, salaire de tes rêves, et probablement titres chaque année. Tu choisis tout ça, et comment t’en vouloir, mais tu aurais aussi pu choisir d’être le fer de lance d’un nouveau Liverpool, avec Coutinho, Firmino, Sturridge, Can ou encore Lallana. Au moyen terme tu aurais pu participer à l’installation durable de l’équipe dans le top britannique. Tu aurais même pu glaner un titre de Premier League au final, pourquoi pas ? Quelle saveur particulière aurait-eu ce titre, gagné à la fierté de ton investissement, pour un club qui t’a fait entrer dans le monde professionnel, pour un public méritant que tu aurais enfin récompensé ? Au final tu as préféré te fondre dans le collectif de Manchester City, qui te fera briller, sûrement, mais avec la même récompense sentimentale que Liverpool ? Certainement pas. C’est ton choix, et au moins tu as eu la décence de régler ta situation en été, avant le début de la pré-saison (mon regard ne se tournant absolument pas vers Fernando Torres).

Bonne chance, ne reviens jamais

Je conclus ces quelques mots vers toi en te souhaitant bonne chance pour la suite de ta carrière. Je n’ai pas de rancoeur, seulement quelques regrets en imaginant tout ce que tu aurais accompli pour le club en y mettant du tien. Bonne chance à Manchester City, bonne chance avec la sélection nationale, bonne chance avec toutes ces Bentley que tu te paieras. You greedy little piece of shit.

Rayan