0

On savait que ce jour-là arriverait, mais pas aussi vite et surtout pas dans ces conditions. Stephan El Sharaawy va quitter l’AC Milan. Rapidement adopté par le peuple Rossonero, auréolé d’un statut de future star Italienne, Il Faraone était taillé pour devenir la nouvelle icone du Diavolo. Tout était réuni pour que l’enfant de Savone soit le crack tant attendu par des supporters à la recherche de porte étendard depuis quelques années. Au final, après quatre ans d’amour, confiance, de déception, entrecoupés de quelques moments de grâce, Milan et El Sharaawy se séparent, laissant un terrible arrière goût d’inachevé.

Un départ plein d’amertume

11736947_894391640608673_451136300_n

El Sharaawy n’est plus un joueur du Milan et pourtant, rien ne pouvait laisser imaginer un tel scénario. Lors de la première conférence de presse de Mihajlovic, tout laissait à croire qu’El Sha ferait partie de l’ambitieux nouveau Milan. Bien que les cartes aient été redistribuées, El Shaa possédait un crédit important auprès du staff technique. Coach Sinisa voulait en faire un mezz’ala (un milieu relayeur), sourires, interrogations, rires font leur apparition dans la salle de presse ; en tout cas, nous étions sûrs d’une chose : le Serbe avait une idée claire de comment utiliser El Sharaawy. Dans la mesure où ce dernier sortait d’une saison blanche, il était impensable de l’imaginer quitter Milan.Pas après une saison aussi cauchemardesque, pas après ses larmes au Marassi lorsqu’il marqua enfin un but après 1 an d’attente, pas après son doublé lors de la dernière journée qui annonçait un retour fracassant, pas après tout ça. On parle d’un joueur qui a tenu le grand Milan AC à lui seul, à 19 ans, d’Août 2012 à Février 2013 avec 16 buts ! D’un joueur qui avait mis tout Milan dans sa poche lors de sa première saison malgré un statut de remplaçant déclaré. La côte de sympathie d’El Sharaawy à Milanello était énorme, le parallèle avec Pato tout trouvé. Les deux sont arrivés très jeune au club et ont rapidement mis San Siro dans leur poche, malheureusement, leurs corps respectifs n’ont jamais su répondre aux exigences du haut niveau : les failles du MilanLab combinée à une prise de masse musculaire trop importante dans un laps de temps trop réduit ont eu raison d’eux. Pourtant, malgré ces deux saisons de galère, les tifosi ne désespéraient pas de revoir Il Faraone retrouver son niveau de 2012, voire même passer un cap pour la saison à venir. Rajoutez à cela son statut d’enfant prodige, et vous avez les causes du mécontentement des tifosi Rossoneri.

Mais lorsque l’on met ses sentiments de côté, en prenant du recul, dans l’absolu le Milan se sépare juste d’un joueur qui a planté 4 buts en 28 matchs ces deux dernières saisons, qui a peut être connu son pic de forme durant la saison 2012/2013 à une époque ou l’équipe ne jouait que pour lui jusqu’à ce que Balotelli vienne renforcer l’équipe. Basta ! On ne peut pas penser une telle chose ! Derrière Verratti, il est sans doute le plus gros talent brut Italien, qui a simplement été victime de malchance. Les Milanais peuvent toujours espérer que El Sha ne joue que 14 matchs à Monaco, et revienne ensuite à Milan, comme si tout cela n’était qu’un break dans leur romance. Mais malheureusement, ce scénario paraît illusoire ; Monaco veut faire d’El Sha sa nouvelle coqueluche, au grand dam de tous les amoureux de la Serie A.

Saut de qualité ou perpétuelle stagnation?

11739512_894391650608672_2119797996_n

En quittant sa maison, l’homme à la crête pourrait aussi se décomplexer, enchainer (enfin) les matchs et confirmer son talent extraordinaire. Le cas de l’Italo-égyptien ressemble à celui d’un autre crack qui évoluait lui chez le cousin Interista : Philippe Coutinho. Il était lui aussi aimé de tous les Tifosi, qui croyaient dur en ses capacités, mais il n’a jamais eu de véritables opportunités de montrer ses capacités. Au final ? Comme le Milan avec Il Faraone, l’Inter a reçu une offre difficile à refuser, comblant toutes les parties. Partir à Monaco permettra à la pépite d’être titulaire indiscutable, au cœur d’un véritable projet, et ainsi se relancer pour enfin éclater aux yeux du monde. Avec un coach comme Jardim, on peut légitimement espérer qu’il soit dans les meilleures conditions pour exploser. Mais au fond, la vérité est que de nombreuses inquiétudes existent sur le niveau du célèbre numéro 92 du Milan. Ces inquiétudes sont assez tabou mais ont le mérite d’être mise en avant. En effet, on peut très bien se demander si il pourra à nouveau enchainer les matchs sans se blesser au 5ème métatarse ou se déchirer un muscle abdominal. El Sha n’a plus enchainé 5 matchs d’affilée depuis près de 2 ans, et n’a réussi à briller que par à-coup. Il n’était plus un titulaire indiscutable sous Inzaghi, comme il ne trouvait pas sa place à gauche dans le 4-3-3, ce système étant celui ou l’ailier gauche s’exprime le mieux. Le peu que l’on ait vu, montrait qu’El Sha faisait beaucoup moins de différences, sa vitesse était toujours aussi incroyable, il avait toujours cette même élégance balle au pied, mais il n’avait plus le même coup de rein. Alors va t-il comme Pato, changer son jeu, faire moins d’appels en profondeur et demander plus le ballon dans les pieds? Ou va-t’il comme Coutinho, regagner de la confiance et enfin exprimer une partie de son talent? L’interrogation est grande et les questions multiples. La seule certitude est que le départ d’El Sha va laisser un vide énorme chez les Tifosi. En plus de se séparer d’un joueur aimé de tous, les Tifosi voyaient aussi chez l’Italo-Egyptien, un des derniers ressortissants de l’équipe qui a fini 2ème en 2012. Il faisait partie des quelques joueurs qui ont eu un rôle essentiel dans cette fabuleuse saison mais surtout, ils l’ont vu grandir, ils l’ont vu côtoyer et se plaindre gentiment de Zlatan, il a joué avec Seedorf, Gattuso, Ambrosini, Zambrotta, Van Bommel, il représentait l’espoir d’une rédemption future pour tout un peuple qui veut retrouver les sommets. On a aujourd’hui comme l’impression qu’il abandonne le vaisseau, un vaisseau qui est alors en pleine reconstruction. Mais est-t-il fautif? Galliani doit être bien content de récupérer autant d’argent, cela va lui permettre de faire venir Romagnoli et essayer de faire revenir Zlatan. Ce même Zlatan qui avait une estime énorme pour ce culotté à la crête. On ne peut qu’espérer du bonheur et de la réussite à El Sharaawy en principauté, pour son bien, pour le bien de la Squadra, pour le bien du Football et parce qu’il le mérite tellement, un talent de ce genre, on n’en rencontre pas tous les jours.

Alba