0

 Cher Fredo,

Tu es un acteur majeur du football français depuis un certain temps maintenant. Tu as vu au cours de ton règne une situation se dégrader : baisse du niveau global du championnat, absence de résultats en Ligue des Champions, suppressions du DIC, l’euro 2008, Knysna etc… Quelques rayons d’espoir ont transpercé le brouillard de morosité qui entoure la Ligue 1 : l’arrivée des investisseurs qataris et russes ainsi que l’attribution de l’Euro 2016.

Tu remarqueras d’ailleurs que le championnat d’Europe est pour bientôt, dans onze mois précisément. Si tu lis, regardes les médias, tu t’apercevras que de nombreux joueurs, plus ou moins talentueux (là est le plus inquiétant) quittent l’hexagone. Si ta mémoire n’est pas défaillante, tu te remémoreras que cet exode a commencé depuis maintenant trop longtemps. Il fut un temps ou les entraîneurs ne passaient pas l’hiver. De nos jours, les joueurs ne passeront les plus les étés.

1314_thiriez_joie

Une situation grave qui devrait t’interpeller. Pourtant tu choisis ce moment pour te quereller avec un autre guignol de ton genre, Le Graët. C’est un combat de coq au milieu d’une guerre sanguinaire. D’autant plus que le sujet de la discorde est une vulgaire ineptie.

Moustache, tu souhaites réduire le nombre de clubs ainsi que les ascensions/relégations dans les championnats de Ligue 1 et Ligue 2, dans la perspective d’encourager les actionnaires à investir. Ton idée est de rendre la L1 plus compétitive en allégeant le calendrier, en sécurisant une place de plus dans les ligues professionnelles, et en réduisant le nombre de clubs assujettis au droits TV. Mais dans quel monde vis – tu ? Est-tu ne serait-ce que conscient de ce que tu demandes ? J’ai des doutes. Depuis plus d’une décennie, tu souhaites alléger le calendrier. Une obsession calendaire qui tourne au ridicule. Depuis ton mandat, seul deux clubs provenant d’un championnat de moins de 20 équipes ont remporté la Ligue des Champions : Porto et Bayern. D’après ta logique ; moins de matchs joués pour une meilleure compétitivité ; le rapport devrait être différent. Or les faits sont là. Pire, les derniers vainqueurs de la Coupe aux Grandes oreilles ont joué en moyenne un peu plus de 58 matchs. Un chiffre qui doit te donner une vilaine migraine !

Tu as préféré attaquer la forme du problème, et tu as touché le fond. Pendant que tu déblatères avec les hautes instances, ta Ligue 1 se fait « piller », littéralement. Incapable de supporter les charges et taxes, ainsi que le travail assassin de la DNCG, les clubs sont obligés de vendre leurs meilleurs éléments pour pouvoir survivre. Un affaiblissement forcé qui entraîne logiquement une baisse du niveau global. Tu dois le savoir, mais le « Gendarme du football français » est le principal frein au redressement de la Ligue 1. En limitant fortement les dettes, la DNCG restreint l’investissement. Une hérésie d’autant plus inacceptable qu’aujourd’hui les clubs sont de véritables entreprises, et doivent agir comme telles. Il est impossible pour elles d’avoir une vision à moyen – long terme engageant un retour sur investissement. Pire, nous français, avons le plus haut taux de clubs ayant fait faillite en Europe! Un comble, sachant que nous sommes les seuls à avoir un tel organisme sur le Vieux Continent. Ne te demandes tu pas pourquoi beaucoup de clubs ont sombré après avoir inauguré un nouveau stade ? Est-ce là une faute du calendrier ? Non, la DNCG, celle que tu laisses agir en toute impunité veux imposer son modèle économique. Un modèle unique dans le monde de l’entreprise, qui méprise le facteur temps et qui honnit les investissements. Une mascarade basée sur des ventes potentielles de joueurs à forte valeur marchande, qui a pour conséquence un appauvrissement sportif et financier perpétuel du championnat. Tu vois Fred, si tu regardais en dessous de ta moustache, tu verrais que tu marches dans la mélasse.

footballfrance.fr-lfp-frederic-thiriez-sanctions-contre-clubs-corses-prevention-illustration

Ton salut viendras peut être de Paris, ou Monaco. Il se peut qu’un des deux clubs, sous leurs actionnariats respectifs gagnent un jour une coupe d’Europe. Ce jour-là, si tu es encore là, toi, ou ton successeur ; sera sûrement béat. Tu exprimeras toute ta gratitude envers l’actionnaire concerné, et tu te féliciteras de voir la France sur le devant de la scène. Sauf que tu n’auras rien fait. Tu auras été autant acteur du redressement du football français que l’obèse morbide devant sa TV. Il y a un an, tu te félicitais d’avoir vendu les droits tv de la L1/L2 pour 748 millions d’euro. Mais tu étais encore spectateur. Tu as su profiter du souffle nouveau inculqué par les arrivées de joueurs de renoms. Ils ont su faire oublier l’affaiblissement de l’autre L1, celle qui n’a pas de super actionnaire. D’ailleurs, si tu prêtais une oreille attentive à leurs réclamations, tu t’apercevrais d’un autre problème majeur : afin d’être compétitif dans la situation actuelle, il faudrait doubler les revenus en droits TV. Un rêve au vue du niveau actuel, et qui deviendra vite une utopie si rien n’est fait dans les années à venir. Une situation qui devient encore plus pesante avec la richissime Premier League. Si tu prends du plaisir à voir ton meilleur joueur de ton dernier championnat partir chez le huitième, si tu acceptes de voir Aston Villa, bon 17 ème du dernier championnat anglais piocher parmi les éléments les plus prometteurs de L1, j’ai pour ma part, plus de mal. Ta Ligue va mal Frédéric, elle souffre.

« Les clubs français avancent dans le désert à genoux. Ce qui nous attend c’est le cimetière, notre véhicule c’est le corbillard. », dit Roland Courbis.

Mais la maladie est diagnostiquée. Tu as le pouvoir d’entamer sa guérison. Reste à savoir si tu le veux, ou même si tu le peux. En attendant, toi et tes calendriers, allez-vous faire foutre. ok

Hugo