0

L’Olympique de Marseille est une grande institution et ne dépend pas d’un seul homme.
L’OM continue d’exister malgré le départ de la plus belle chose qui soit arrivé à l’OM depuis la signature d’un argentin surnommé « El commandante ». Alors certes l’OM est dans une situation très compromettante et assez triste, mais  l’OM reste un club avec une notoriété certaine. La preuve, Labrune aurait reçu une cinquantaine de candidatures pour le poste laissé vacant, rien que ça. De Montella à Mazzarri en passant par Vercauteren, Antic ou Schuster, une ribambelle de noms assez flatteurs lorsque l’on se souvient que l’OM visait, il y a tout juste 3 ans, des Baup, Ravanelli ou Antonetti. Alors quel est le profil recherché ? Afin de continuer le travail de Bielsa, le club cherche un entraineur tourné vers le jeu offensif, tout en étant plus rationnel qu’El Loco. Mais l’objectif numéro 1 de ce nouvel entraineur est d’assurer le spectacle et rallier le peuple  Marseillais à sa cause, comme Bielsa a pu le faire pendant une saison.

Voici, selon nous, les entraineurs les plus susceptibles de signer à l’OM et donc, d’avoir l’immense honneur de compter Franck Passi en adjoint.

Le choix évident: Jorge Sampaoli

29mar2015-jorge-sampaoli-treinador-do-chile-aguarda-o-inicio-da-partida-contra-o-brasil-em-londres-1427638627511_1920x1080

Points positifs : Football offensif, continuera le travail de Bielsa, récent champion  d’Amérique du sud, permettra à Nico Faure de garder son poste de traducteur, son combo Chemise blanche pull de club / sélection fascinant

Points négatifs : Un football difficile à exporter en Europe, négociations extrêmement compliquées (avec la Fédération et Sampaoli), doute de la part des joueurs.

Si l’OM veut prendre un disciple de Bielsa, la meilleure solution est indéniablement Sampaoli. Le parallèle entre les deux est tout fait. Sampaoli s’inspirant énormément de l’ex-sélectionneur de l’Albiceleste, il serait le successeur parfait. Il posséde pas de schéma préférentiel, comme on a pu le voir, le Chili a navigué entre plusieurs schémas durant la Copa América. Comme son mentor, il s’adapte selon le nombre d’attaquants adverses, de quoi ne pas trop dépayser les joueurs. Le vrai problème est de savoir si Sampaoli a envie de venir et si l’OM peut se le payer? Possédant une clause libératoire élevé (estimé entre 8 et 16 millions), les négociations semblent très compliqué et mal engagées. Mais l’espoir fait vivre, la venue de Bielsa à l’OM était aussi difficile à finaliser, à voir.

Pourcentage de faisabilité: 25%

Le choix de la direction: Walter Mazzarri

0000074304

Points positifs :  Grande expérience, pompier de service, son jeu prôné est en adéquation avec l’effectif actuel, connait le contexte, la glacière de Bielsa serait remplacé par le chrono de Mazzarri, fini les survêtements, bonjour la chemise blanche.

Points négatifs : Un entraineur frileux, ne change jamais sa défense à 3 sauf quand il est mené 0-2 à 30 minutes de la fin, pas fan des jeunes joueurs, se plaint beaucoup auprès des arbitres, sors de sa première grande expérience par un échec.

Walter Mazzarri est un sujet de discorde auprès des supporters olympiens. D’un côté il y a les contres, ceux qui ont encore en tête l’entraineur ennuyeux qui s’est planté à l’Inter avec un nombre incroyable de matchs digne de vulgaire Toulouse – Rennes et de l’autre côté il y a les pour, ceux qui n’ont pas oublié son parcours avec le Napoli où il a réussi à faire de Hamsik un très bon joueur, de Cavani le maladroit, un matador et ainsi amener le Napoli en Ligue de Champions. Adepte du 3-4-2-1 ou du 3-5-2, Mazzari ne change jamais sa défense à 3 sauf cas exceptionnel. On lui reconnait pas un jeu flamboyant mais il a réussi à faire du Napoli une des équipe les plus redoutables d’Europe, devenant une sorte d’épouvantail. Avec des joueurs appréciant prendre l’espace, le Napoli était devenu une référence dans en contre-attaque. Mais Mazzarri a des limites. A commencer par sa frilosité et son entêtement avec sa défense à 3. Pas très spectaculaire et très maronneur, Mazzarri serait un sorte d’anti-Bielsa. De quoi être le choix idéal pour une direction voulant revenir à la « normale ».

Pourcentage de faisabilité 50%

Le pari intelligent: Luciano Spaletti

Spalletti

Points positifs :  Un jeu offensif, un maitre tacticien, une grande expérience du haut niveau, , a fait l’unanimité à la Roma, une référence, un adepte des costards de luxe, porte la doudoune mieux que n’importe quel entraineur.

Points négatifs : Viré par le Zénith, a démissionné de la Roma à la 2ème journée (tiens, tiens) pour cause de manque de moyens, avait un gros salaire au Zénith.

Probablement le coach dont on a le moins d’informations mais à coup sûr le plus intéressant pour l’OM. Sortant de 4 ans avec des hauts et des bas au Zenith, Spaletti a été destitué de ses fonctions. Il s’est  ainsi retrouvé sans club à coacher tout en étant toujours sous contrat avec le Zenith. Une situation compliquée qui l’a empêché de retrouver un club (les deux Milan étaient intéressés) ou coacher une sélection (La Corée du Sud le voulait). Enfin libre, Spaletti voit le bout du tunnel et cela pourrait profiter au club Phocéen. Adepte du  4-5-1, c’est lui qui est venu s’imposer à Gerland avec la Roma mais qui en a aussi pris 7 à Old Trafford. On parle d’un coach qui a réussi à faire de Totti le meilleur buteur de Série A avec 27 buts dans une position inhabituelle. Il était le buteur de cette équipe tout en jouant comme un numéro 10, cette Roma tournait en 4-6-0, une sorte de révolution à l’époque surtout en Italie, le pays du Bomber. Durant cette saison 2006-2007, le travail de Spaletti fut salué par ses pairs avec le titre de meilleur coach de la saison, Lucio a même réussi à gagner le respect de Sir Alex Ferguson (malgré la rouste prise) appréciant son travail mais aussi le personnage très attachant et très ouvert.

Pourcentage de faisabilité 40%

Le choix du peuple: Vincenzo Montella

montella

Points positifs : Un jeu alléchant, un admirateur du beau jeu, un des futurs très bon entraineurs d’Italie, sait s’adapter, s’est proposé au club et connait donc le contexte, une belle gueule qui attisera la curiosité et plaira aux follasses du vieux port.

Points négatifs : Serait encore sous contrat avec la Fiorentina (cas similaire à Spaletti), viré pour des raisons obscures, aucune qualification en C1 malgré la  faible  concurrence.

Si il y a bien un entraineur qui semble faire l’unanimité, c’est lui. Vicenzo Montella, ancien goleador de la Roma, devenu un entraineur reconnu pour ses idées et son football. Il a réussi à devenir une référence en Italie après des débuts prometteurs à la Roma en gagnant le derby de Rome alors qu’il n’était qu’intérimaire mais aussi en terminant 7ème avec le club de Catane. Son passage à la Fio était censé être la confirmation, après deux saisons abouties, il fut viré pour des raisons encore inconnues. N’ayant pas de système favori, il a su s’adapter en fonction de son effectif même si il était adepte du 3-5-2 et du 4-3-1-2 lors de sa dernière saison sans oublier le 4-3-3 qui est le système le plus adapté pour son jeu tout en possession. Avec lui, le quadrillage du terrain doit être parfait d’ou son attrait pour le 3-5-2. A l’OM, il pourrait mettre en place un tel système tout en permettant aux supporters de rêver d’une grande saison avec pourquoi pas, un bon parcours en Europa League.

Pourcentage de faisabilité: 50%

Pour le reste, merci à Capello, Vercauteren, Leekens, Michel, Laudrup, Antonetti, Antic, Pixie, Juande Ramos, Schuster et l’autre quarantaine de noms qui se sont proposés mais on veut pas vraiment de vous, on préfère encore faire confiance à Franco Passista.

Lien vers notre partenaire : OMFORUM