0

Etant désormais un média à part entière, Ultimo Diez se devait d’hausser le niveau de jeu. Pour ce faire, ils m’ont envoyé au Kazakhstan et plus précisément dans la ville d’Almaty pour une interview avec Alim Razdykov, porte parole du Kairat Almaty – club qui affrontera Bordeaux dans deux jours.

Bonjour et surtout merci de votre hospitalité. Pouvez-vous en premier lieu présenter le club que vous représentez, futur adversaire des Girondins de Bordeaux en Europa League. 

Aujourd’hui le Kairat Almaty est le club le plus populaire au Kazakhstan et c’est aussi le seul club kazakh à avoir évolué dans le championnat soviet. Par le passé, notre équipe a eu des hauts et des bas mais tout va pour le mieux désormais et nos finances sont saines. Nous avons aussi de très bonnes infrastructures et l’académie se porte bien.

En juillet 2007, 4 millions ont été investi dans votre club, êtes vous aujourd’hui le club kazakh le plus riche ? Où vous situez-vous par rapport à vos rivaux ?

En réalité, de 2007 à 2011 tout n’allait pas pour le mieux. Aujourd’hui nous nous portons bien sur le plan économique mais je ne peux pas dévoiler de chiffres.

Nous sommes l’un des clubs les plus riches de notre pays et nous essayons d’utiliser notre argent pour les bonnes choses à l’image du développement des jeunes.

Quelle est la philosophie du Kairat Almaty ?

Être les meilleurs dans notre pays et participer à l’expansion du football au Kazakhstan. Nous voulons former des joueurs dans l’optique qu’ils deviennent à la fois professionnels et de bons citoyens.

Donc vous préférez former des joueurs pour éventuellement les intégrer dans votre équipe plutôt que de recruter des joueurs étrangers et affirmés ?

Nous faisons en sorte, et espérons, que des joueurs de notre académie se mutent en futurs titulaires mais notre objectif principal est de constamment améliorer notre équipe et la rendre compétitive. Nous avons aussi de bons joueurs étrangers, je pense notamment à l’international ukrainien Anatoliy Tymoshchuk.

A quoi ressemble Kairat sur le terrain ? Votre style de jeu est plus axé sur la possession ou la contre attaque ?

Kairat est une équipe offensive qui joue un joli football. Notre équipe veut contrôler le jeu et son adversaire pendant 90 minutes. Cependant, notre entraineur (Vladimir Weisspère de Vladimir Weiss, ndlr) et son staff regardent attentivement les matchs de nos futurs adversaires afin de mettre en place la tactique la plus adéquate.

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez tiré Bordeaux au sort ?

Nous voulions jouer contre le Lech Poznan ou le Slovan Bratislava mais c’est un tirage au sort et on ne choisit pas son adversaire. Nous avons conscience que Bordeaux est une très bonne équipe et ce sera deux jolis matchs. Le pire tirage pour nous aurait été Fenerbahce.

Alim Razdykov
Alim Razdykov

Votre équipe est en très bonne forme en championnat, vous marquez 2 buts par matchs en moyenne. Êtes vous confiant quant à vos chances face aux Girondins ? Les craigniez-vous ?

Tout le monde ici sait que Bordeaux est une très bonne équipe. Mais notre ville et l’ensemble du peuple kazakh sont derrière nous et rêvent d’une qualification en phase de groupes. Nous pensons avoir nos chances et nous estimons que ce sera du 50/50 face à Bordeaux. Nous allons tout faire pour jouer notre meilleur football.

Il serait plus judicieux de dire que nous les respectons que nous les craignons, mais une chose est sûre, ce sera deux matchs compliqués.

Selon vous, à quelle place se situerait le Kairat Almaty en Ligue 1 ?

Je dirais au milieu de tableau.

Y a t-il un joueur du Kairat Almaty dont nous devons particulièrement nous méfier ? 

Tous nos joueurs sont bons, notre force réside dans le collectif.

Donc vous n’avez pas de menace individuelle particulière ?

Notre meilleur buteur Gerard Gohou est à prendre au sérieux. Ensuite nous avons de très bons milieux et défenseurs.

Vous avez jamais songé à surnommer votre club Kairat Almighty ?

On va y réfléchir ! Pour l’anecdote, Kairat signifie « puissant » en kazakh.

Avez-vous un message à faire passer aux français ?

Oui, notre club et notre pays progressent à vue d’oeil. Nous espérons que nous allons pouvoir vous faire découvrir notre culture et que vous essaierez d’en savoir plus à propos de notre club ainsi que de notre grand et beau pays.

Je suis sur que le peuple français sera surpris de notre niveau et qu’ils voudront venir voyager dans notre ville, nous accueillons tout le monde les bras ouverts !

Et un message pour Bordeaux ?

Nous sommes très heureux de vous affronter. Cette double-confrontation va être un très grand moment pour nous et nous voulons tisser de bons liens d’amitiés.