0

La Juventus l’a annoncé y a deux semaines : Paul Pogba endossera cette saison (et les prochaines?) la plus fameuse des maglie du club bianconero : le 10. Après Platini, Baggio, Del Piero et autres Carlitos Tevez, Il Polpo rejoint le cercle très fermé des 10 turinois. Si le numéro 10 accorde dans n’importe quel club certains privilèges mais aussi d’évidentes responsabilités, la Juve est certainement le club où ce numéro a la signification la plus importante, la plus symbolique. Et pour cause, il a été le numéro des plus grands, des fuoriclasse. Alors aujourd’hui beaucoup s’interrogent. Partout ailleurs ce choix n’aurait pas défrayé la chronique. Mais de l’autre côté des Alpes, l’attribution du numéro 10 renferme une vraie problématique, Pogba « mérite » t-il ce maillot ?

Tout d’abord sur quels points peut-on juger « légitime » l’attribution d’un numéro 10 ? Le talent,le comportement, le leadership, et malheureusement pour les puristes, d’évidents enjeux marketing. Car ne nous y trompons pas, l’attribution de ce numéro 10 est surement le résultat d’un forcing en coulisses de l’équipementier Adidas qui insiste lourdement depuis le début du mercato pour l’arrivée d’un 10 de haut niveau à Turin. Face aux échecs actuels des pistes Gotze et Draxler, Adidas aurait-il changé son fusil d’épaule et fait le vœu de voir le jeune crack français avec le 10 sur les épaules ? (bien que Pogba soit actuellement sous contrat avec Nike) cette éventualité paraît largement crédible.

Mais revenons à des arguments bien plus intéressant, ceux du ballon et du terrain. A l’heure actuelle la Juve possède t-elle des joueurs de qualité supérieure ou même équivalente à celui de Paul Pogba ? Depuis les départs d’Arturo Vidal et Carlos Tevez non, évidemment. Paul Pogba est aujourd’hui le plus gros talent de la Juve, et a fortiori l’un des plus gros de la planète football. Bien évidemment, Paul Pogba n’a pas encore les références nécessaires pour l’établir comme l’un des meilleurs joueurs du monde : En premier lieu, il n’a pas encore réellement brillé en Ligue des Champions. De plus il ne s’est pas encore inscrit comme LE joueur incontournable de la Juve ces 3 dernières saisons. De fait, Tevez, Vidal, Buffon, Barzagli ou Marchisio se sont révélés plus importants, plus réguliers. Mais si le 10 se doit d’être attribué à un joueur exceptionnel, d ‘une « autre catégorie », Pogba, par son talent incroyable est indéniablement celui-ci. D’autant plus lorsque son talent est complété par un vrai comportement de leader, en témoigne ses prestations et son investissement, à l’aller comme au retour, en barrage de Coupe du Monde contre l’Ukraine ou il fût du haut de ses 20 printemps, l’incarnation de ce retournement de situation inespéré.

Talent unique, leadership précoce, rien ni personne ne semble pouvoir empêcher Pogba de réaliser sa destinée, celle d’un très grand joueur. Alors certes, le numéro 10 peut paraître un brin précipité mais il symbolise un moment charnière, le premier, dans la carrière de La Pioche. Désormais Pogba n’est plus un jeune à fort potentiel noyé au milieu de joueurs plus expérimentés et responsabilisés que lui, Pogba est aujourd’hui LE top joueur de son équipe. Par ce numéro, le club vient mettre Pogba au cœur du projet turinois. Une pression énorme mais justifiée au vue du bonhomme talentueux et determiné qu’il est. Avec les départs cumulés de Vidal, Pirlo et Tevez, Pogba doit devenir le référent de la Juve, le top joueur qui tire l’équipe vers le haut et ce numéro en est le parfait symbole. Finalement, si ce n’est pas le talent, ni l’état d’esprit d’Il Polpo qui pose problème, que reste t-il à ses détracteurs ? Surement son image. C’est sûr qu’après un Del Piero ou un Baggio, Pogba brise les codes. Ses coiffures excentriques, sa nonchalance exacerbé, et sa pure dégaine de jeune de tess’ tranche radicalement avec le « Stile Juve » et cela ne plait pas forcément à tous. Mais ces opposants là sont surement les mêmes qui pestaient quelques années en arrière sur le choix de la Juve d’attribuer le 10 à Carlos Tevez… « Tevez l’ingérable » par ci, « Tevez le mercenaire» par là ainsi que des « Tevez n’a jamais rien prouvé en Ligue des Champions » sans oublier les grands prédicateurs et leurs « De toute façon dans 6 mois Tevez met le feu au vestiaire et demandera à rentrer en Argentine ».

Alors on souhaite à Pogba la même reussite que Carlitos, la même qui lui a permis de clouer le bec à toutes les mauvaises langues et s’offrir un départ de la Juve par la grande porte, réduisant à néant son nombre de détracteurs, et ajoutant une lettre de noblesse supplémentaire al numero dieci bianconero.