0

La Premier League est le meilleur championnat du monde, voire de la galaxie. Cette vérité étant partagée par la planète entière, seuls des cerveaux malades pourraient contester le fait que les vingt équipes du championnat du royaume de sa Majesté la reine sont par ailleurs les vingt meilleures équipes foulant les pelouses de la planète bleue. Nous ne pourrions pas assez remercier les clubs de Premier League, (au hasard, Stoke City) de nous gracier de leur jeu chatoyant et si spectaculaire chaque week-end durant la saison footballistique.

Mais puisque le football ne s’arrête pas aux frontières de l’île britannique, il serait intéressant de voir ce que propose La Concurrence en matière de ballon. Nous nous arrêterons plus précisément au championnat d’Espagne, et nous nous demanderons, si l’équipe étendard de la Premier League, le Stoke City FC pourrait finir championne dans ce sous-championnat qu’est la Liga BBVA. Sans trop nous mouiller, nous répondrons évidemment que oui, les Potters remporteraient aisément ce championnat de pays du tiers-monde, toujours avec ce flegme britannique si caractéristique. Mais le véritable objet de cet article est de vous prouver pourquoi les locataires du Britannia Stadium remporteraient la Liga.

Nous pourrions commencer par rappeler le fait que le Britannia Stadium est un stade situé sur une colline, en altitude, avec moins d’oxygène disponible, et subissant le flux des vents, ce qui force les joueurs à se forger un corps d’acier et des poumons d’une endurance incroyable pour supporter les conditions extrêmes qu’impose le jeu en Premier League. Tandis qu’en Liga, les équipes ont des stades en centre-ville, sous le soleil qui plus est, car ce sont des chômeurs fainéants qui ne cherchent pas la difficulté.

Ensuite, il me paraît important de rappeler que l’effectif de Stoke est composé de joueurs de classe mondiale issus de la formation britannique, tels que Jack Butland ou Ryan Shawcross, qui comptent chacun une cape avec la sélection des Three Lions. Combien de sélections avec les Three Lions comptent Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo ? Aucune, car ils préfèrent être sélectionnés par des sélections latines, qui jouent exclusivement pour eux, sans risquer de se frotter à la concurrence terrible qui peut régner au sein de la sélection anglaise, ce qui montre que ce sont des chochottes immatures.

« Watch a game, you won’t see Ryan Shawcross. Look at Ryan Shawcross, you see the whole game » un certain Pep Guardiola, qui essaie de complimenter Shawy pour le convaincre de signer dans son équipe médiocre mais ça ne marchera pas car le joueur a la tête sur les épaules.

Mais il est tout aussi important de dire que Stoke City est un club tourné vers le monde et fait ainsi l’honneur d’accueillir en son rang des stars internationales de renommée planétaire, telles que Charlie Adam, qui après un long périple de son Ecosse natale jusque Stoke a réalisé son rêve de porter le maillot des Potters, ainsi que Ibrahim Affelay qui après son passage dans un club catalan de seconde zone n’a pas pu résister aux sirènes du club des Midlands.

Nous pouvons aussi encore parler de Xherdan Shaqiri qui est devenu cet été le plus jeune Suisse transféré à Stoke City en provenance de l’Inter Milan pour 17 millions d’euros de l’histoire des Suisses transférés à Stoke City en provenance de l’Inter Milan pour 17 millions d’euros. 

« Je suis conscient que mon statut de plus jeune Suisse transféré à Stoke City en provenance de l’Inter Milan pour 17 millions d’euros de l’histoire de Stoke City peut être une pression, mais je suis prêt à réaliser mon rêve » Xherdan Shaqiri, lucide.

N’oublions pas que du côté Espagnol, les grands clubs sont obligés de débourser des dizaines de millions d’euros sur des joueurs à peine bons pour finir quatrièmes ou cinquièmes du meilleur championnat de la galaxie (Bale en provenance de Tottenham, ou plus récemment, Suarez en provenance de Liverpool), ainsi que d’aligner des salaires colossaux, car il n’y a que par l’argent qu’ils peuvent convaincre les joueurs de Premier League de signer dans leur championnat de seconde zone. En effet les Espagnols ne jurent que par l’argent car c’est un peuple cupide qui sait que son championnat n’a aucun projet sportif digne de ce nom à offrir, contrairement aux bienveillants et compétitifs clubs Anglais. 

Quant aux compétitions Européennes, auxquelles les clubs anglais acceptent volontiers de prendre part pour honorer La Concurrence de nombreux matches de gala, nos chers Potters de Stoke City ne sont pas en reste ! Ils comptent cette saison cinq vainqueurs de la compétition reine dans leurs rangs, ce qui est le total le plus élevé du championnat Anglais. En effet, grâce à des noms gravés dans le marbre de cette compétition, tels que Bojan, Arnautovic, Shaqiri, Affelay ou encore Muniesa, les pensionnaires du Britannia sont rodés aux confrontations internationales et n’auraient alors aucun mal à s’adapter à cette promenade de santé qu’est la Liga.

Si il y a encore besoin de convaincre les plus sceptiques d’entre vous, saviez-vous que le championnat de Stoke City, la BPL (Barclays Premier League) rime avec BPHlel ? Ce qui est loin d’être une coïncidence montre à quel point le championnat Anglais s’efforce de suivre une voie islamico-responsable. Contrairement à la Liga BBVA qui ne rime pas du tout avec Liga BBVHlel, encore une preuve que Messi, Ronaldo, Guardiola et le président de Getafe sont des satanistes convaincus.

En espérant vous avoir bien fait comprendre la chance inouïe pour nous, commun des mortels d’avoir le privilège de nous délecter d’un football aussi rafraîchissant et spectaculaire que le football Anglais.