0

Il est le brésilien le plus fantasque qu’ait vu la Ligue 1 sur ses pelouses à travers l’hexagone. Son nom ? Nicolaõ Mauricio Edson do Nascimento. Cela ne vous dit rien ? Logique. Il est plus connu sous le nom de Nicolas Maurice-Pelé. Comme l’illustre Kaka, il partage la caractéristique d’être surnommé par une double syllabe : Maumau.

Maumau voit le jour lors de l’une de ces « manha d’Agosto » comme on dit dans les favelas de Rio. Agosto pour un joueur muito gostosa. Si le hasard peut exister au Bresil, comme en atteste le 11 type de Scolari à la Coupe du Monde 2014, le hasard n’existe pas dans l’existence de Maumau. Sa naissance en pleine canicule n’était pas une coïncidence, mais plutôt les prémices d’un joueur aux jambes de feu. Ses débordements ont d’ailleurs longtemps alimentés les folles théories de combustions spontanées de Science et Vie. Toutefois, il serait un brin prétentieux de considérer Nicolaõ comme un footballeur né. Le football n’était pas sa vocation. Mais pour faire la lumière sur le ténébreux Maurice-Belay, ce brésilien au nom français et au jeu de jambes dignes de Sharon Stone dans Basic Instinct il faut s’intéresser de près à son arbre généalogique. (Qui a parlé de ses grands morts ici?)

1657710_full-lnd

Si seulement…

Maumau est le fils de Félicie, professeur de français au lycée francophone de Rio, et de Marcelo, vendeur ambulant de noix de Coco sur les plages du Pain de Sucre surnommé « Docteur » non pas en hommage à Socrates mais plutôt en référence à la première personne que vont voir ses clients après avoir délicieusement dégusté ses noix de coco avariées. Car Marcelo n’en a rien à faire, vendre des noix de coco n’est qu’une activité lucrative visant à intoxiquer des touristes allemands (surement avait-il imaginé un Maracanazo avec 30 ans d’avance) et se payer des mocassins à glands argentés pour enflammer les dancefloors Brésiliens. Car oui. Marcelo est avant tout un danseur né. De la samba au tango, Marcelo c’est une formidable pas-lette de danse. On comprend désormais mieux l’incroyable déhanché de son fils Nicolaõ et sa variété onctueusement sucrée de grigri et autres dribbles fous. Des dribbles créés et perfectionnés sur le sable brûlant de la capitale culturelle brésilienne. Mais les belles années brésiliennes de Maumau vont brutalement voir fin. Après un déhanché de trop de Marcelo, ce dernier et Félicie décide de se séparer. Félicie rentre en France et emmène Nicolas avec elle. Direction le 94. Val De Marne. Dans le 94, Maumau brûle les goudrons des city locaux et fréquente intimement Alix Mathurin dit Kery James. On comprend mieux d’où Matha dit Kery a trouvé l’inspiration pour son tube « 9.4 c’est le Barça ». Le souvenir de ses années passées avec Maumau, ou du moins son pied gauche brésilo-barcelonais.

rohff-kery2

Kery et Maumau, Maumau et Kery, les inséparables

Trêve d’anecdote. Nicolas reste peu de temps en Île de France. Alors que l’oeil affuté des recruteurs et détecteurs de talents parisiens s’oriente inexorablement vers les cracks Selim Benachour et autres Clément Chantôme, Maumau atterit à la Turbie. Monaco voit en Maumau le brésilien qui lui manque depuis le départ de Sonny Anderson. Malgré un talent évident aux yeux de tous, laissant Laurent Banide sans voix, Maumau connaît à Monaco un profond mal-être, le Brésil lui manque, et Nicolas comme bon nombre de Brésiliens connaît sa première « Saudade ». (ndlr : maladie qui a poussé Adriano à arrêter le football pour se consacrer à la vente de poudre à canon et de poudres à naseaux)

Mais Nicolas rebondit. Là où beaucoup auraient décidé de tout quitter et rentrer au pays, Nicolas décide, tel qu’on le connait sur son couloir gauche, de prendre tout le monde à contre-pied. Accélération, crochet, j’te mets dans le brouillard

J’quitte la Turbie pour Sochaux Montbelliard

(versets que Kery James a décidé d’enlever de « 9.4 c’est le Barça »)

joie-nicolas-maurice-belay-05-04-2015-bordeaux---lens-31eme-journee-de-ligue-1-20150405165127-5129

Je vais viiiiite !

En effet, alors que Sochaux et la Franche-Comté n’ont pas connus plus de 55 minutes de soleil journalier depuis 1939 et l’arrivée des Allemands, Maumau décide de traiter le mal par le mal. Pour soigner son manque de soleil brésilien, il se roulera dans la neige franc-comtoise, pour oublier les mojitos ce sera des fondues au Comté… Le pari est osé, mais le pari est réussi par Maumau. Malheureusement à Sochaux, Nicolas se heurte à bon nombre de collectifs écologiques lui reprochant, par ses débordements enflammés, de participer activement à la fonte des glaces de Franche Comté et au réchauffement climatique sochalien. Une théorie difficilement réfutable, même par Claude Allegre pourtant théoricien pointu du non-réchauffement climatique.

Autre adversaire de taille pour Maumau ? La concurrence ? Non bien sur que non. Les défenseurs de L1 ? Mdr. Restons sérieux. L’adversaire le plus coriace contre lequel a du lutter Maumau s’appelle Peugeot. En effet, par ses percées supersoniques, Maurice-Pelé a ridiculisé toute l’industrie et la motorisation Peugeot. Les ventes de leurs modèles en Franche Comté ont chuté de 40% à l’arrivée de Maumau. Les franc-comtois préféraient ainsi se déplacer en mobylette « tunées » Maurice Pelé pour dévaler les pistes de Montbéliard. Une catastrophe économique non négligeable pour cette région déjà riche en assistés et autres chômeurs. Ces enjeux économiques et sociaux sans précédent pousse ainsi la direction (aux mains de Peugeot rappellons le… difficile de ne pas y voir l’emprise sionnisto-maçonique là dedans… Enfine l’ai écrit dans mon livre « La Franche-Comté, terres de complot et de lobby ») à ne pas prolonger Maurice-Belay sous les couleurs GialloBlu de Sochaux.

Un joueur de ce calibre, de cette magie, libre, ça éveille forcément l’intérêt des plus gros clubs européens. Hormis le PSG -pas intéressé par un transfert sans indemnité-, les plus grands viennent toquer à la porte de Maumau. Le Barça, le Bayern ou encore le Milan AC (avant que Nesta ne plonge définitivement les finances milanaises dans le trou de la Sécurité Sociale italienne). Mais contre toute attente, non, Maumau ne sera pas le pendant brésilien de Messi sur l’aile gauche du Camp Nou (en effet, Neymar des années plus tard, ne fait qu’endosser le rôle refusé par Maumau). La où des joueurs sont glorifiés pour un but au Camp Nou, (oui je parle de toi Jean II Makoun) Maumau balaie d’un revers de la main les avances de Rosell encore en place à l’époque pour signer à… Bordeaux ! Pourquoi ? La Saudade… Selon lui, en haut des Dunes du Pilat on peut voir le Brésil. Forcément, sous cet angle, ça fait la différence…

nicolas-maurice-belay-est-l-homme-en-forme-en-decembre-chez_1523552_800x400

Golaço.

A Bordeaux, Maumau devient le 4 ème mousquetaire brésilien et fait enfin oublier ses compatriotes Denilson, Savio et Pascal Feindouno qui avait instauré cette tradition de magiciens brésiliens à Bordeaux.

Bien évidemment tout n’est pas rose dans la carrière de Maumau. Certains pointent du doigt son manque de « stats » ou encore sa carrière internationale inexistante. Mais cela Maumau n’y peut rien non, les « avant-derniers » dribbles ne sont pas comptés dans les stats… Tout comme ses extérieurs du pieds servis sur son lit de chocolat pour abreuver la soif de Isaac Kiese Thelin et autres Emiliano Sala. Car aussi talentueux soit-il, Maurice-Pelé ne peut se trouver à la récupération, à l’avant-dernier et dernier dribble, puis ensuite être à l’avant-dernière et dernière passe pour au final s’assurer que ses comparses de surfaces puisse glisser le cuir dans cette fenêtre anabolique (suivez @BeMutated sur twitter) de 6m15.

Concernant sa carrière internationale… Comment lui en tenir personnellement responsable ? Son absence a été dénoncée par bon nombres de consultants en surpoids, en témoigne l’un de nos confrères sur une chaine cryptée : « L’abzenze de Maurize Belay ? Ze zuis abazourdi, ze peux pas comprendre que Zcolari privilézie des zoueurs comme Bernard, z’est qui Bernard ? Z’est le type bruzingé sur M6 ? Tu zais Mathoux zelui qui va voir des proztitués un peu partout dans le monde là. Ah oui ! Bernard de la Villardière. Non sérieuzement, ce Zcolari z’est une cacahuète. D’ailleurs en Europe zon palmarez z’est une zuzette. » ou encore un certain confrère d’une radio de principauté : « Je crois que bon… Quand tu te permets de te passer d’un Maurice-Belay, tu ferais bien d’avoir du lourd derrière…errrrrrrhhhhhhh Je peux me tromper mais je crois que le lourd derrière errrrrr beeeehhh tu l’as pas il me semble ». Comment remettre en question les analyses pointues de ces spécialistes qui ne font que retranscrire l’incompréhension des amoureux de football? Une incompréhension également partagée par des membres de la Seleçao comme ce certain N. Junior qui a arboré publiquement un bandeau « 100% Maumau »… Je crois que vous voyez de qui je parle.

En attendant, bien que cette biographie retrace un bon bout de chemin de Maurice-Pelé, son chemin à lui n’est pas fini. Du haut de ses 30 printemps, Maumau a encore quelques sucreries à nous dispenser. D’ailleurs vu que le Brésil semble toujours fermer les yeux sur les passements de jambes de Maumau, pourquoi ne pas évoquer une naturalisation à l’heure ou l’équipe de France (cocorico) semble manquer cruellement de feu-follet et de magie, le meilleur joueur de Ligue 1 (pas Lacazette, on parle de Maumau là) serait sans aucun doute un vrai renfort pour les Bleus. Didier déconne pas…

Cette-France-a-de-l-avenir_article_hover_preview

Un rêve qui deviendrait réalité?