0

Le Paris Saint Germain accueillait hier soir les Girondins de Bordeaux dans le cadre de la 5ème journée de Ligue 1. Un match qui aurait pu permettre d’égaler le record du nombre de victoires consécutives détenu par ce même club Bordelais. Retour sur cette étrange soirée.

Le club parisien nous avait habitué à de belles choses depuis le début de la saison, mais hier soir, il nous a surtout rendu une pâle copie. Un début de match poussif, gêné par l’organisation, l’agressivité et le pressing bordelais.

Heureusement, Cédric Carasso et ses kilos en trop ont permis au PSG d’ouvrir le score après une grossière faute de main. Mais c’est aussi grâce au sang froid de Cavani qui expédia une excellente reprise de volée dans les buts vides que le club de la capitale réussit à prendre l’avantage.

Seulement voilà, cette soirée était partie pour être décidément très étrange, une soirée qu’appréciera sans doute un certain Mickael Landreau. Kevin Trapp irréprochable depuis son arrivée au club décida lui aussi de se tromper et de faire une erreur sur le premier but bordelais.

Vexé que son homologue au poste de gardien de but lui vole la vedette, Carasso décide alors de placer un mur de façon « Ruffiesque » et de rester planté sur sa ligne lorsque le ballon de Cavani passe le mur. 2-1 pour le club de la capitale qui décide d’enfin accélérer et élever son niveau de jeu. Les dernières minutes de la première mi-temps seront les meilleures du match, le PSG fait le siège de la surface de réparation bordelaise et manque quelques occasions de faire le break. Notamment sur un face à face perdu par Angel Di Maria qui ne fait certainement pas le meilleur choix devant le portier bordelais.

Mais que dire de la deuxième mi-temps parisienne ? Elle aura été affreuse, le PSG n’a rien montré et a laissé les Girondins revenir tranquillement dans ce match. Une équipe de Bordeaux qui aura mis de l’agressivité tout le match sans baisser de pied ce qui aura au final considérablement géné le leader parisien.

Le drame survient donc en fin de match, sur un ballon anodin, Trapp se fait subtiliser le ballon dans ses pieds par Khazri qui marque dans le but vide. Déconcentration ? Manque de sérieux ? Toujours est-il que le portier parisien fait une grossière erreur permettant l’égalisation bordelaise. Les réactions seront sans doute nombreuses à propos de cette énorme erreur du gardien allemand mais cela ne doit pas faire oublier tout ce qu’il rapporte au jeu parisien. Son jeu au pied qui est malgré cette erreur très bon, son placement haut sur le terrain permettent au jeu parisien de gagner en sérénité.

Pour en revenir au match, de nombreux joueurs parisiens ont livrés des prestations très moyennes dans ce match. Un Thiago Motta pas aussi serein qu’à l’accoutumée, de nombreux ballons perdus, des mauvais choix, il a semblé gêné par le pressing bordelais. Lucas a traversé le match tel un fantôme, avec un QI football souvent inquiétant, des mauvais choix offensifs et un déchet considérable dans son jeu. L’autre joueur de couloir Angel Di Maria n’aura pas été meilleur. Un nombre incalculable de frappe contrées, comme s’il voulait faire la différence tout seul à chaque action offensive. Au final avec tous les déchets récoltés dans le jeu de Lucas et Di Maria ce soir il y avait un parfum de rues marseillaises sur la pelouse du Parc.

Un match à oublier ce soir, surtout pour Kevin Trapp qui doit vite se remettre au travail et repartir de l’avant. La déclaration de Laurent Blanc à son sujet permet de montrer à quel point l’Allemand est important à ses yeux et dans la philosophie de jeu qu’il veut donner à son équipe.

«J’espère que la prochaine fois il aura la personnalité de retenter la même chose, de prendre des risques» Laurent Blanc à propos de Kevin Trapp

Enfin Kevin, le plus important ce n’est pas la chute c’est l’atterrissage.