1

L’Euro 2016 en France approche, avec son lot de favoris, d’outsiders, de sélections sur la fin comme d’équipes qui se renouvellent. L’Allemagne, championne du monde en titre, heureusement, peut compter sur un vivier national assez riche pour remplacer les internationaux en fin de carrière. L’un des nouveaux visages de la Nationalmannschaft se nomme Kevin Volland et il a accepté de répondre aux questions de Ultimo Diez. En espérant qu’il suive la lignée de Kevin Spacey et Kevin Durant plutôt que celle de Kevin Monnet-Paquet et Keen’V. Merci au TSG Hoffenheim  pour leur hospitalité !

Ultimo Diez : Bonjour, Kevin Volland. Tout d’abord, comment décrirais-tu ton style de jeu ?

Volland : Je suis un joueur physique, j’aime utiliser mon corps à mon avantage. De plus, je suis quelqu’un qui ne fait jamais un pas en arrière, toujours prêt pour le challenge. Je suis toujours prêt à tout donner sur le terrain.

U10 : Tu préfères jouer sur l’aile ou en pointe ?

Volland : Je n’ai pas vraiment de préférence, vu que j’ai joué aux deux positions en professionnel et je m’y suis plu. C’est la décision du coach ensuite !

U10 : Tu étais doué au hockey sur glace? Tu penses que tu aurais pu passer professionnel?

Volland : J’ai arrêté de jouer assez jeune, donc je ne sais pas si j’aurais pu passer pro. Si j’en avais fait mon sport numéro 1 au lieu du football et que j’y avais mis la même motivation, pourquoi pas ? 

U10 : Qu’est-ce que cela signifie pour toi de marquer le but le plus rapide de l’histoire de la Bundesliga?

Volland : C’était vraiment sympa comme sensation, de marquer aussi vite, mais sur le terrain je n’ai pas su que c’était le plus rapide de l’histoire, on m’a prévenu après le match. Je fais partie de l’histoire de la Bundesliga maintenant, il y a pire ! Toutefois, j’aurais préféré marquer à la dernière minute et gagner contre le Bayern.

U10 : Quelle importance donnes tu au flow, sur et en dehors du terrain ?

Volland : C’est toujours bien d’en avoir, mais je choisirais toujours le contenu devant le flow. Et de loin ! Un but est un but, quelles que soient les circonstances.

U10 : Qui est ton favori pour la Ligue des Champions cette année ? Et d’après toi qui sont les prétendants à gagner l’Euro 2016 en France ?

Volland : C’est une question difficile… Il y a quelques équipes capables de gagner la LDC en ce moment, mais je dirais que le Bayern ira au bout, avec évidemment le Real et le Barça en poursuivants. À l’Euro je pense que l’Espagne, l’Italie et nous, l’Allemagne, seront favoris.

U10 : Qui sont les buteurs que tu admires aujourd’hui en Europe ?

Volland : Je n’admire personne. Le moment d’admirer d’autres joueurs est loin derrière moi. Mais si je devais donner le meilleur, aujourd’hui ce serait Robert Lewandowski.

U10 : Peux-tu nous nommer ton meilleur XI de tous les temps, et nous dire qui était ton modèle en buteur ?

Volland : Combien de temps je peux prendre pour répondre à cette question ? (rires). Je dirais Manuel Neuer –  Cafu, Jerome Boateng, John Terry, Dani Alves – Zidane, Xavi, Yaya Touré – Cristiano Ronaldo, Ronaldo, Messi. Mon modèle de buteur, le meilleur de tous les temps, je dirais Ronaldo, l’original. Sa technique, sa vitesse et son affirmation de soi sur le terrain étaient extraordinaires. Sans parler de sa finition chirurgicale… Il me servait de modèle quand j’étais jeune.

U10 : Il y a des clubs que tu considères en Ligue 1 ou ailleurs en Europe ?

Volland : Aujourd’hui je ne pense à aucun club, que ce soit en France, en Angleterre ou ailleurs.

U10 : Quel est l’objectif de Hoffenheim pour la saison ?

Volland : Nous ne sommes pas dans la situation de parler d’objectifs à long-terme pour le moment, après la trève nous aurons un match difficile à Wolfsburg et je ne peux me concentrer que sur cela pour le moment, travailler pour établir notre style de Hoffenheim : Une manière de jouer unique qui nous est caractéristique.

U10 : En tant que joueur, tu te sens plus à l’aise dans une équipe qui recherche la possession comme Guardiola, qui cherche l’explosivité comme Klopp ou qui aspire à l’équilibre comme Ancelotti ?

Volland : Je me sens à l’aise avec notre style de jeu : Rapide, porté vers l’avant et l’attaque, et ne penser qu’à marquer. Mais c’est aussi important de s’ajuster à l’adversaire, que ce soit avec Hoffenheim ou l’équipe nationale.

U10 : L’Allemagne profite d’une génération dorée en ce moment. Est-ce la conséquence du travail de Löw ou il y a d’autres raisons pour l’expliquer ?

Volland : Je pense que tous les programmes de développement des jeunes en Bundesliga sont parfaitement équipés au niveau des infrastructures, des coaches et dans la vision du football à long terme. Ça a été la clé pour le succès Allemand récemment, et je pense que cela explique bien la génération dorée.

U10 : Dans les dernières années, l’Allemagne a changé son style de formation des jeunes joueurs. Les attaquants étaient des Bombers, des attaquants jamais loin du but, mais aujourd’hui nous pouvons voir des joueurs comme toi, plus complets. Qu’est-ce qui a changé dans les centres de formation?

Volland : La manière dont nous avons été éduqués dans les centres de formation a changé et le football a changé en conséquence. Mais seulement, si il y a un vrai Bomber dans ton équipe, quelqu’un qui est une bête dans la surface de réparation, ce serait dommage de ne pas exploiter cela, même aujourd’hui.

U10 : Tu considères réalistes tes chances d’intégrer l’équipe nationale pour l’Euro cet été ?

Volland : Tout commence avec Hoffenheim. Je dois continuer d’être performant toute la saison pour y arriver. C’est très difficile de s’y installer, mais j’ai déjà quelques capes et je pense pouvoir intégrer l’équipe pour l’Euro. Ce serait un rêve devenu réalité de jouer une grande compétition pour l’Allemagne.

Evidemment, Ultimo Diez ne souhaite rien de moins à Kevin Volland pour cet été à l’Euro 2016, ainsi que pour la suite de sa carrière à Hoffenheim ! Auf Wiedersehen !

Tous propos recueillis par Ultimo Diez. Reproduction totale interdite, reproduction partielle autorisée si mention de la source.

Retrouvez toutes nos interviews, de joueurs professionnels, comme de supporters de génie, en cliquant ici.