0

15h30 pétantes lorsque je reçois un appel sur mon cellulaire d’un certain Rayan (@rayandeuxfois).

  • «  Allo Titi, ça va ? Ca te dirait d’aller voir PSG-Toulouse en loge au Parc des Princes »
  • « Ouais ça va, ah ouais trop terribleeeeeuh je suis là »
  • « Ah ça va être énorme j’en ai marre de la diaspora comorienne et algérienne de la zone de non droit qu’est le Vélodrome. Vivement l’ambiance raffinée du Parc ! »

Visiblement, Rayan est content d’aller au Parc des Princes.

Sans-titre-1

Ni une ni deux, je pars enfiler mon survêtement contrefait du PSG et mon maillot floqué du petit génie italien (et meilleur joueur de notre championnat) Marco Verratti, que je n’aurai malheureusement pas la chance de voir sur ce match car blessé à la cheville.

Snapchat-8515870675905999384

Après un petit voyage à travers les lignes 13 et 9 du métro parisien, dont les Bordelais doivent encore se souvenir, nous arrivons au Parc. Dans les loges nous retrouvons quelques bobos parisiens qui n’ont sans doute aucune connaissance du ballon rond et sans doute supporters du PSG par intermittence chez Manpower.

  • « Ah bon le PSG a joué cette semaine ? Contre qui ? » furent les premiers mots entendus à notre arrivée dans les tribunes.

Mais venons en au match tout d’abord, Laurent Blanc a décidé d’aligner un 11 légèrement similaire à celui de mardi soir à Madrid. Kurzawa et Van der Wiel prennent respectivement les places de Maxwell et Aurier tandis que Rabiot est titularisé après sa bonne entrée à la suite de la blessure de Marco « football » Verratti mardi. Du coté Toulousain, Ben Yedder manque à l’appel. Les Parisiens semblent vouloir en découdre rapidement. En effet dès la 5ème minute le très remuant Angel Di Maria ouvre le score sur un coup franc vicieux qui trompe Ahamada. Di Maria auteur d’un bon match dans la lignée de sa prestation de la semaine, dé-zonant beaucoup et apportant de la vitesse dans le jeu parisien.

La première scène cocasse dans les tribunes arrive. À la suite d’une passe en retrait (involontaire à mon goût) de Van Der Wiel, Kevin Trapp décide de prendre le ballon avec ses mains. L’arbitre du match siffle un coup-franc indirect pour le TFC. Et là… un supporter à nos côtés est TERRIBLEMENT choqué.

« Mais c’est du jamais vu, un coup franc dans la surface ! Quelle incompétence, c’est quoi cet arbitre de District ? 9a n’existe pas, je suis outré ! ». Face à ces propos effarants je me suis senti obligé d’intervenir et d’expliquer le pourquoi du comment à ce supporter.

Deuxième scène cocasse. Les toulousains tentent de lancer une offensive, le ballon arrive dans les pieds de Martin Braithwaite et la un rigolo lance à pleine voix :

« OHHHH Fabrice Eboué lâche le ballon ! ». En référence à la ressemblance capilaire entre les deux hommes. Les supporters sont hilares, bravo monsieur vous avez réussi votre soirée.

Pendant ce temps là sur le terrain les parisiens dominent face à une très faible équipe de Toulouse. Ils doublent la mise par l’intermédiaire de Zlatan Ibrahimovic à la 17 ème minute avec un Angel Di Maria encore à l’origine de l’action. Le PSG va ensuite gérer tranquillement jusqu’à la mi-temps.

Pendant cette mi-temps, nous avons bien profité des loges du Parc. Entre petits fours, bagel et verres d’une réputée boisson gazeuse sucrée arôme cola aux couleurs du PSG, nous engloutissions à peu près tout sur notre passage.

Snapchat-7473219148542298209

Retours dans les tribunes pour la deuxième mi-temps, nous nous apercevons qu’un « supporter » de Toulouse est dans notre tribune. Car oui à chaque demie-offensive Toulousaine il se levait et encourageait les violets et se justifiait en disant « C’est pour le suspens, ce n’est pas marrant sinon ».

Sur le terrain le PSG domine, le PSG est au-dessus. Techniquement c’est un régal, entre Di Maria, Motta et Ibrahimovic entres autres c’est beau à voir. Petit coaching de Lolo White qui sort un Cavani malchanceux notamment sur une très belle frappe enroulée sortie par Ahamada et Di Maria qui a le droit à une belle ovation du Parc des Princes.

Les joueurs décident d’accélérer et marquent trois buts après les entrées de Lucas et Lavezzi.

Les deux auront réussit une très belle entrée avec un but chacun. Lucas aura réussit à enflammer le Parc avec quelques accélérations notamment sur le 4ème but signé Ibrahimovic où le brésilien élimine quatre joueurs avant d’enchainer une frappe repoussée sur Zlatan par le gardien.

Dans les tribunes l’ambiance est belle, pas exceptionnelle mais convenable. L’entrée de Benjamin Stambouli sous quelques sifflets aura permis aux supporters de s’en prendre aux marseillais à coup de « Marseille, on t’enc**le » comme d’habitude.

Fin du match 5-0, des « Merci Paris » surgissent et nous nous dépêchons d’aller manger quelques petits fours et hamburgers pour finir cette soirée en beauté. 

Une soirée qui pourrait presque rendre Rayan parisien, lui le natif de Paris intra-muros (malheureusement supporter d’une sombre équipe marseillaise).