0

A l’approche d’un nouveau clasico, revenons sur un des plus marquants de ces dernières années: le clasico retour de la saison 2011/2012, qui se joue au Camp Nou. C’est la 35ème journée, et le Barca accueille un Real leader avec 4 points d’avance. Pour les catalans la victoire est impérative, tandis que pour le Real, elle assurerait presque le titre.

Dès les premières minutes, et comme à son habitude, le Barca essaie d’avoir la main mise sur le ballon, mais la première occasion est madrilène. Cristiano déborde et obtient le premier corner de la partie qui est tiré par Ozil. C’est le portugais qui reprend le ballon de la tête, contrée par Puyol et obligeant Valdes à se détendre pour empêcher le Real d’ouvrir le score. Quelques minutes plus tard, Iniesta parvient à trouver Tello dans la profondeur. Ce dernier bute sur Iker Casillas mais le cuir revient dans les pieds de Dani Alves qui marque. Le but est annulé pour un hors-jeu de Tello au départ de l’action. Les madrilènes essaient alors de répondre, par l’intermédiaire de CR7 qui déborde obligeant Busquets à faire faute. Ce dernier écope d’un carton jaune, et c’est tout ce qu’il fallait pour que la pression commence à monter.Le coup franc débouche sur un nouveau corner pour les madrilènes. Cette fois-ci c’est Di Maria qui s’y colle, pour trouver Pepe. La tête du défenseur est arrêté par Victor Valdes mais ce dernier ne parvient pas à se saisir du ballon. Khedira en profite pour pousser le ballon au fond des filets. 1-0
L’inquiétude commence à se lire sur les visages des catalans, donc Messi, peu en vue jusque là, trouve Xavi à la limite du hors jeu donnant lieu à un face à face: duel remporté par San Iker qui obtient en plus le six mètres.

FC+Barcelona+v+Real+Madrid+CF+Liga+BBVA+_-8CNOVF-YWl

A la mi-temps, tout les scénarios sont encore possibles. Si le Barca parvient à accélerer, il peut mettre à l’épreuve un bloc madrilène bien en place et maîtrisant l’art du contre. Et c’est ce qui va se passer au retour des vestiaires. Le Barca va hausser le ton pour essayer de déstabiliser le Real. Plus de mouvement, plus de solutions proposées chez les bleu et rouge, mais après un bon quart d’heure, les catalans ne parviennent toujours pas à se procurer de véritables occasions. Tactiquement, les hommes de José Mourinho sont bien en place lorsque le Barca tient la balle, mais ils se tiennent aussi prêt, à chaque récupération de balle, à débouler en contre ou bien à tenir (un peu) le ballon s’il le faut.
Guardiola, témoin de ce manque de solutions offensives décide de sortir Xavi pour Alexis. Excellent changement tactique. Dans la minute qui suit, Alexis gagne un duel aérien, transmet la balle à Iniesta, qui la remet à Messi. La Pulga effectue une percée de 25 mètres puis se fait tacler. Cela profite à Iniesta qui talonne pour Tello. Cette fois-ci « numéro 37 » cadre mais c’est dévié par Iker. Le ballon revient dans les pieds d’Adriano qui voit sa frappe en première intention légèrement déviée. Alexis surgit alors pour la pousser au fond des filets. Le Camp Nou exulte. Les joueurs célèbrent à peine et se replacent vite pour ne pas pas perdre de temps, car la victoire est essentielle.
Mais cette cette énorme envie d’attaquer et de tuer le match va les distraire. Deux minutes après le but d’Alexis, Arbeloa stoppe une attaque catalane, donne le ballon à Di Maria qui attire plusieurs joueurs sur lui. L’argentin trouve Ozil, délaissé sur son coté, et Ronaldo le sait. Une touche de balle pour controler, une autre pour servir l’appel parfait de CR7 qui vient crocheter Valdes avant de marquer. La suite n’est qu’histoire: « Calma, calma estoy aqui ». Le Real prend l’avantage face à l’éternel rival, mais surtout tient sa première Liga depuis 4 ans. Beaucoup trop pour un club de ce standing. Le Real est plus que jamais de retour sur le devant de la scène européenne et au delà de l’effectif, le travail de Mourinho y est aussi pour beaucoup.

Cristiano+Ronaldo+FC+Barcelona+v+Real+Madrid+cS4o-eAPQF3l

Notes :

REAL MADRID

  • Casillas: 7/10 Pour sa très bonne sortie sur Dani Alves, sa dernière en date.
  • Arbeloa: 6/10 A fait de Tello sa salope. -3 points pour l’absence de barbe
  • Pepe: 4/10 Pour avoir pris un carton jaune, phénomène rare pour lui. N’y voyez aucune conotation humoristique, il n’y en a pas.
  • Xabi Alonso: 7/10 Charisme, match solide
  • Di Maria : 3/10 Etait visiblement préoccupé à l’idée que Benzema puisse mettre la main sur sa sextape
  • Ozil/Khedira/Ramos/Coentrao : 8/10 Des coupes d’homosexuels mais des prestations de bonhommes
  • Benzema : 4/10 A du accidentellement regarder la sextape de Di Maria juste avant le match
  • Ronaldo: 10/10

FC BARCELONE

  • Valdes : 5/10 Témoin solide de l’attentat orchestré par Cristiano Ronaldo
  • Dani Alves: 6/10 Pas de coupe de cheveux affreuse
  • Mascherano: 0/10 Aucun sens de l’humanité. Pour éviter le ballon de sortir en corner, Javier a effectué un tacle glissé terminant dans le ventre d’un photographe. La vie d’un ballon est-elle plus précieuse que celle d’un être humain ? #JeSuisEnCorner
  • Puyol: 5/10 El Capitan, mais aucune notion des contours
  • Adriano : 5/10 A l’origine du but d’Alexis malgré lui
  • Xavi: 4/10 A fait moins de 100 passes – Remplacé pour avoir tenté de montrer qu’il est meilleur que Zidane
  • Busquets: 3/10 Aucune notion du flow
  • Thiago: 6/10 Il ne s’est pas blessé
  • Tello: 5/10 pour la volonté de faire croire que c’est un joueur de foot.
    « Arbeloa a fait de moi sa salope, moi même j’suis une salope, ca n’a pas de sens »
  • Iniesta: 3/10 s’est fait lavé par Ozil à la 44ème minute. Calvitié
  • Messi: 5/10 pour le féliciter d’avoir décrocher le role de Gustavo Gaviria dans la série Narcos

messi