0

Ça y est, on est entré dans le mois des fêtes de Noël. On peut sortir son sapin, ses boules et ses guirlandes histoire de suivre la tendance et d’espérer avoir un MacBook financé par grand mère Thérèse le 25 décembre. Après 6 mois de compétition, la Ligue 1 cru 2015/2016 semble en deçà de celui qui nous a fait vibrer l’an passé, et ce, parce qu’il manque de nombreux acteurs et ingrédients. Alors parce qu’croit toujours au Père Noël, voici notre liste non exhaustive de ceux qu’on regrette déjà et que qu’on aimerait revoir.

  • Pascal Dupraz : ses coups de gueule, ses déclarations, sa gouaille made in terroir. Celui que le peuple ne voulait plus voir en Ligue 1 nous manquerait presque. Pas son ancien club par contre, faut pas déconner non plus …
  • Les frères Ayew : la L1 s’attendait à en perdre un, elle a perdu l’autre, arraché par l’argent des droits télés anglais. L’un est parti presque en traître, l’autre est parti en scred, en attendant la Ligue 1 se retrouve sans sa célèbre fratrie. Qui va marquer à coup sur contre l’OM maintenant ?
  • Lucas Barrios : arrivé en sauveur, puis moqué, Lucas Barrios a laissé de bons souvenirs en terre héraultaise. Alors forcément, cette saison l’attaque de Coach Courbis est un peu dans un bourbier … Ca n’empêche pas Souley Camara de rentrer et de marquer de temps en temps #SuperSub.
  • Geogeo Kondogbia : son giga crâne, ses giga jambes, Geogeo nous manque autant que l’Equipe de France doit lui manquer. Après un début de saison compliqué, il commence à trouver ses marques avec l’Inter. Pas évident de passer de Saint Symphorien au San Paolo.
  • Dimitar Berbatov : son giga corps, sa giga flemme. A l’heure où Monaco se cherche toujours une pointe digne de succéder à Emmanuel Rivière (n’en déplaise à Radamel …), Dimitar le bulgare s’en est allé, laissant derrière lui contrôle fantasques, buts de génies et repli défensif inexistant.
  • Carlos Eduardo : car il a permis à Puel de revenir à Gerland, et de gagner. 
  • Clinton Njie : une crête de coq tah Chicken Run, des tout-droits à faire pâlir Justin Gatlin, et un départ à Tottenham pour gâcher tout ça. Dire que le Cameroun pensait avoir trouvé le successeur de Samuel Eto’o ….
  • André-Pierre Gignac : Parti faire le show au Mexique, APG laisse Michy assumer seul le statut de numéro 9 de l’OM. Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, son cousin Yohan Mollo est parti lui aussi, sans même un post Instagram …
  • Mory Diaw : devenu la mascotte Twitter de tout un peuple, a déserté le pays depuis qu’il y a moins de chattes à Châtelet.
  • Javier Pastore : les jaloux diront qu’il a mal aux yeux, les autres diront qu’il ne s’est jamais relevé de sa comparaison avec le grand numéro 10 de la saison dernière. En attendant, cette année, Javier s’est éteint aussi vite qu’une allumette craquée sous la douche. Mais avec élégance.
  • Dimitri Payet : reconnu coupable de multiples viols sur défenseurs, il a dû s’exiler à défaut de prendre perpet’. Pas rassasié, il recommence ses méfaits de l’autre côté de la Manche. El Crèto de Oro, blessé, reprendra du service en 2016. Et c’est pas peu dire qu’il manque à l’OM, comme à West Ham.
  • Rony Lopes : l’an passé, il tenait le LOSC à bout de bras. Cette saison, il a disparu des radars du côté de Monaco. La raison ? On peut pas dire plus …
  • L’ambition des outsiders : Paris champion d’automne en novembre, les poursuivants se nomment Caen et Angers. Lyon, l’ASM mais surtout l’OM sont loin des hommes de Blanc. Une preuve s’il en fallait encore une, qu’une saison se joue souvent durant le mercato estival.
  • Alexandre Lacazette : le « meilleur joueur » et meilleur buteur du dernier exercice a disparu tel un avion de la Malaysia Airlines. Les théories se confrontent pour percer le mystère de l’origine de la disparition. La thèse de l’explosion en plein vol est privilégiée par les enquêteurs.
  •  Le RC Lens : un club qui n’aurait jamais dû pouvoir jouer en Ligue 1, un club qui aurait dû être arrêté par la DNCG en Novembre 2014. Un club qui doit donc manquer à Moustache et toute la fine équipe. Et qui manque surtout aux 19 autres équipes, parce que c’était 4 points sur 6 d’assurés sur une confrontation aller-retour.
  • Les cartons jaunes de Yohan Cabaye : généralement programmé entre une et cinq minutes après l’entrée en jeu du fils spirituel de Laurent Blanc, ce fut la petite gourmandise de tous nos chauves arbitres. Également nominées : « les frappes dans les tribunes de Yohan Cabaye ».
  •   Le douzième homme de l’Olympique Lyonnais : vu qu’on parlait des arbitres … Un manque qui coïncide avec l’absence du petit Nabilon, devenu expert ès-plongeon. Et qui peut sans doute expliquer pas mal de choses sur l’OL de cette saison.
  • Toto Martial : la principauté de Monaco étant devenu trop petite pour lui, il est parti faire de l’Angleterre son Royaume, avec pour vassal Rooney et pour écuyer Louis Van Gaal. N’en déplaise aux pisse-froid, 80 millions, c’était peut être pas si cher …
  • Yoann Gourcuff : faire des enfants à Karine Ferri et nous rendre jaloux c’est bien. Faire des enfants aux défenseurs de Ligue 1 et nous mettre des étoiles dans les yeux, c’est mieux. Reviens vite bel enfant.
  • Marcelo Bielsa : Parce qu’on garde toujours le meilleur pour la fin.

Alors les Diezistas, nostalgiques ? Et vous, qui vous manque ?