0

Le football, la Ligue 1, la France… Depuis que j’ai pris du recul sur tout ça, mon cœur et mon esprit sont apaisés. Finies les transversales fuyantes de Maxxxx Gonalons, finie la combativité de Jon’ « La Brise » Brison, finis les débordements enflammés de Benjamin « Dimsou2016 » Mendy…

Mais chassez la Ligue 1 de vos esprits et Frédéric Thiriez revient au galop. Même lorsque je lui tourne le dos, la ténébreuse Ligue 1 revient me hanter à travers les réseaux sociaux. Et il n’y a rien à dire, ce week end de mi-janvier nous a encore réservé son merveilleux lot d’histoires en tous genres.

J’aimerais aborder ce week-end de manière chronologique avec ce vendredi soir. Le vendredi soir c’est, avant tout, le dernier jour de la semaine « Plus Belle La Vie ». Qui dit dernier jour de « Plus Belle La Vie » dit forcément un incroyable cliffhanger afin de nous faire gamberger (la gamberge mon frère…) tout le week-end sur le sort de la fine troupe du Mistral… Madame Vitreuil sortira t-elle de prison ? Sacha Malkavian et Luna Torres se remettront-ils ensemble ? Tant de questions en suspend dont nous n’avons pas la réponse au jour d’aujourd’hui… Mais là n’est pas le sujet de cet article…

317648-ben-arfa

Ce vendredi c’était le vendredi de Nice-Angers. Les RojiNegros (@LotfiWada si tu me lis, j’espère que tes mocassins à glands se portent pour le mieux) de la Côte d’Azur recevaient les blanquinegros de Maine-Et-Loire, à savoir la formidable surprise angevine. Loin de moi l’idée de parler de ce match qui n’intéresse et n’a intéressé personne hormis l’ami @philousports toujours prêt à dégainer la machine à gifs (d’ailleurs philou on te remercie pas pour le gif de Ben Arfa, on a du changer les draps. La bise quand même phil’), toutefois l’après-match nous a affolé les gazettes de l’hexagone. Les raisons de cette agitation ? Le coup de gueule de Saïd Chabane envers Hatem Ben Arfa. Avant d’expliquer un peu l’histoire, j’ai un message pour Saïd. Eh Saïd à quoi tu joues d’abord ? T’as oublié d’écouter Lacrim dans « Les Amis » (incroyable featuring avec la belle Léa Castel) ou quoi ? Tu l’as pas écouté avant de mettre un steak derrière la nuque d’Hatem ? Il nous avait pourtant demandé quelque chose à l’époque rappelle-toi Saïd : « Au lieu de marcher ensemble, ils préfèrent se mettre en sang » et toi t’es là tu te pavanes en charentaise et tu mets des steaks à notre petit prince du maghreb ? C’est vraiment pas sérieux. Mauvais travail. J’attends tes excuses envers Hatem.

12571310_940749192641369_488933468_n

Mauvais travail Saïd. Mauvais travail.

L’histoire est quand même gratinée. Tonton Saïd reproche à Hatem d’avoir donné son avis sur le SCO en ces termes-ci : « Angers a du mérite d’être là où il est aujourd’hui, mais franchement, je ne sais comment ses joueurs prennent du plaisir à jouer comme ça. C’est incroyable. Ils n’ont fait que courir après le ballon. C’était sûr qu’à un moment donné, ils craqueraient. C’est leur philosophie, ils jouent le maintien. Mais je trouve que c’est quand même dommage de jouer au football de cette manière. On pratique le football pour le plaisir, c’est un jeu de plaisir et on veut en prendre. Ils ont de très bons joueurs. Ils peuvent jouer et ne le font pas. Je trouve ça grave.» 

Wah Hatem… Les larmes quand j’ai lu ça. Hatem est avec nous. Hatem pense comme nous. Hatem on te lâchera pas, on est ensemble, on te mettra pas en sang. (par contre arrête tes petits ponts parce que c’est nous que tu mets en sang là frero)

Le plaisir, l’amour, le football, les trois ensemble, telle est notre philosophie, telle est notre vie désormais, maintenant que nous avons enfermé les Didier Poko et les Sylvain Chantome dans un placard fermé à double tour. Et Hatem est comme nous. Il aime les feintes de corps, les petits ponts semelles, et les crochets saignants.

Et visiblement, cette honnêteté, cette franchise que Hatem conduit de l’extérieur du crampon n’a pas plu à Tonton Saïd qui a jugé Hatem « irrespectueux » l’invitant en plus à « grandir ». Formidable. Si le SCO se montrait aussi culotté sur le terrain que l’est son président dans les couloirs de l’Allianz Riviera, nulle doute que l’on se régalerait à la Bombonera de Jean-Bouin. Malheureusement ce n’est pas le cas. Quel dommage.

Quel lever de rideau dantesque pour ce week-end de Ligue 1.

7781407851_zlatan-ibrahimovic-psg-buteur-contre-toulouse-le-16-janvier-2016

Week-end de Ligue 1 qui s’est poursuivi avec une victoire litigieuse du PSG à Toulouse. Hors-jeu ou pas hors-jeu, de nombreux crêpages de chignon ont été signalés sur la toile. En effet ce but crucial de Zlatan -qui confirme une nouvelle fois son importance dans les grands matchs- est sans nul doute l’un des premiers vrais tournants de ce championnat. But qui aura sûrement de grandes conséquences sur la fin de ce championnat, permettant au PSG de prendre maintenant 34 points d’avance sur son dauphin contre seulement 32 si ce but avait été refusé… Une décision arbitrale qui a du mal à passer pour certains ; notamment Sébastien supporter de l’OM qui n’a pas manqué de nous rappeler que « Les Qataris financent le terrorisme et les arbitres ». Subversif, piquant, saignant. Nos amateurs de football ne gardent pas leur langue dans leur poche et c’est pour ça qu’on les aime.

Heureusement un homme est venu chasser toutes ces mauvaises ondes. Cette haine, cette rage, cette colère palpables à mille lieux, ont été aspiré par le John Coffey de la Ligue 1. Partout il passe, ses dribbles chaloupés, ses feintes de tirs et son incroyable vista donnent le sourire. Impossible de ne pas se sentir transporté sur ses prises de balles, impossible de ne pas entendre les maracas Copacabana, impossible de ne pas sentir le soleil de Bamako sur la peau… Impossible de ne pas aimer Cheick Diabaté. Le grand Cheick, Diabatigol est enfin de retour et il le fait savoir. Avec son incroyable timing aérien faisant de lui l’héritier attitré de Fernando « El Moro » Morientes, Cheick est venu assomer son congénère Vincent Enyeama et offrir ainsi 3 points à une équipe de Bordeaux qui n’intéresse toujours strictement personne. Et ce sera ainsi jusqu’à ce que Igor Plasil, Sylvain Chantôme, Victor Contento, Didier Poko et Christophe Yambere quittent ce club. Toutefois, le tumultueux et incisif Pierrot Le Foot n’a pas manqué d’apporter son expertise sur les dernières performances bordelaises : «Les rézultats zont meilleurs. » Merzi Pierrot.

Que dire d’autre sur ce fabuleux week-end ? L’OM s’est imposé sur la pelouse de D’ornano. Une pelouse qui n’était pas sans rappeler l’incroyable « Waluigi Stadium » de Mario Kart. Victoire marseillaise qui a permis d’asseoir une nouvelle fois le nouveau statut de Mauricio Isla. A savoir celui de meilleur regista de la planète football devant Sergio Busquets et Claudio Marchisio. Don Mauricio pisse sur la France du Football et il nous le fait bien savoir semaine après semaine.

12540352_940748999308055_1517663218_n

Contre habilement mené par Mauricio Isla

Enfin quoi d’autre qu’un derby pour clore ce nouvel incroyable week-end de football en Ligue 1 ? Rien de tel que LE SEUL VRAI DERBY DE FRANCE ? AHOU ! AHOU ! AHOU !

L’Olympique Lyonnais faisait bien évidemment figure de grandissime favori pour deux raisons :

  • Emmenez-moi à Geoffroy Guichard, emmenez-moi au pays des batards ! A G-G on est chez nous AHOU ! Alex’ va refroidir le chaudron !

  • L’école des champions était annoncé au complet pour ce derby, Antho dit « El Gato » dans les cages, « Big » Sam en défense centrale, le quatuor de luxe Maxxx-Jojo-Coco-Clem pour mener les offensives, et l’incroyable duo Rachon-Alex pour saigner à blanc le Sergent-Chef Steph’ « La Ruffe » Ruffier 

Mais que nenni ! Les hommes d’El Commandante Genesio n’ont jamais été en mesure de prendre à défaut l’armada de l’Amiral Galthier. En même temps, comment prendre le meilleur sur des joueurs d’une qualité telle que celle de Corentin Pajot ou encore Seb’ Corgnet ? Sans compter l’incroyable travail de sape sur le front de l’attaque de Patrick Monnet-Paquet…. Certes l’Association Sportive du Forez n’a pas été flamboyante ce soir, mais comme on dit dans le Rhône-Alpes : « un derby ça ne se joue pas, ça se gagne ! ». Et faire rentrer un Renaud Cohade dans le money-time en est la meilleure preuve. La grinta stéphanoise n’a pas d’égal dans l’hexagone. Quel pied on a pris dans le chaudron ce soir. Vivement le prochain derby.

Ahlala… Quel week-end en Ligue 1. On a crié, pleuré, chanté, rigolé. On a vibré quoi.

Enfin c’est sûrement ce qu’on aurait dit si on avait regardé la moindre minute de ce championnat de merde. Allez à la semaine prochaine les ptits clous.

Quelle vie…