0

Derrière chaque célébration se cache une histoire. Certaines sont profondes, d’autres insignifiantes. Mais à travers celle-ci, on y trouve bien plus qu’une histoire, on y trouve une lecon philosophique.

Durant cette soirée de septembre 2005 a lieu le match de qualification pour la coupe du monde opposant les Pays Bas de Ruud Van Nistelrooy à la sélection andorrane du terrible Ildefons Lima (actuel meilleur buteur de celle-ci. Oui c’est un défenseur. Oui tout ceci n’a aucun sens)

On arrive à la 82ème minute et les néerlandais ont déja largement pris le dessus en menant 3-0 et tout cela sans être coaché par Louis Van Genius à ce moment ! Ils obtiennent alors un penalty et l’attaquant mancunien, à l’époque, se présente face à l’immense Koldo qui n’est rien d’autre qu’une contrefaçon de Toldo. Eh bien vous aurez beau essayer de rabaisser ce pauvre gardien messieurs, il n’en a que faire et ce malgré l’issue déja décidée du match. Koldo va réussir à intimider Rutgerus Johannes Martinus van Nistelrooij qui verra son penalty repoussé par le montant. Mais ce bon vieux Koldo sait que cette action a peu d’importance donc il reste de marbre. En revanche ce n’est pas le cas de tout le monde. N’est-ce pas monsieur Toni Lima ?

ruud1

Qui est donc cet affreux personnage ? Le gros Toni est un pilier andorran, comptant 64 sélections pour sa nation « chérie », ayant commencé sa carrière professionnelle en Espagne avec le Real Madrid B. La saison qui suit, Toni se retrouve en Catalogne à l’Espanyol Barcelone chez qui il dispute 2 malheureux matchs, puis au Palamos CF toujours en Catalogne. Ces 4 années en terre indépendantistes lui valent une et une seule insignifiante sélection avec la Catalogne. SHAME SHAME SHAME, tourner le dos à la Castilla qui t’a nourri au sein Toni, quelle image voulais-tu laisser de toi ?

Revenons à notre match de qualification, la réaction de cet ignoble Toni est à l’image du personnage. Il va venir narguer et avec le SOURIRE (!!) l’ex-futur-ex madrilène, à un moment ou son équipe est en souffrance ! Mais cette fois non, Toni ne s’en tirera pas comme ça ! Son passé de traître le rattrapera à la 89ème minute, et de quelle manière. Sur un coup-franc venant de la droite, Ruud reprend le cuir d’une volée pour inscrire son doublé. C’est déja plutot marrant comme ça mais analysons le but.

ruud2

Sur le coup franc l’ensemble des andorristas semblent jouer le piège du hors jeu, et plutot bien d’ailleurs puisque Ruud semble être en position illicite… Enfin oui, il aurait été signalé comme tel si Toni n’avait pas joué de son coté le piège de l’anti hors jeu, c’est à dire faire en sorte que tout soupçon de hors-jeu soit impossible du coté des arbitres, permettant ainsi le sacrifice de son équipe. Après avoir été un traître à la nourice, il est élevé au rang de traître à la nation.

ruuuud

Ruud Van Nistelrooy le lui fera alors savoir en lui rendant la pareille avec une célébration à la fois moqueuse et symbolique en guise de châtiment. La morale de l’histoire est que bien que cet andorran soit un traître, cela ne signifie pas que tout les traîtres sont catalans. Et comme le dit Levinas, « Le pathétique de l’amour consiste dans une dualité insurmontable des êtres. C’est une relation avec ce qui se dérobe à jamais. La relation ne neutralise pas ipso facto l’altérité, mais la conserve. Le pathétique de la volupté est dans le fait même d’être deux. »