0

Alors qu’il y a encore quelques mois, Matuidi enchaînait les buts et dansait le « Matuidi Charo » en guise de célébration, l’international français enchaîne dorénavant des performances assez moyennes. Ce n’est pas un surdoué ni un joueur avec une certaine qualité technique, le seul don qu’il possède concerne ses multiples poumons. S’il en est arrivé à être apprécié par le Maître Carlo Ancelotti et à sortir des matchs références comme face à l’Espagne, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est un joueur qui a su faire des sacrifices et travailler très dur pour franchir les paliers petit à petit.

Le Matuidi de Carlo Ancelotti

buteur-face-a-l-ol-blaise-matuidi-a-permis-auy-psg-de-s-imposer-1-0-et-de-reprendre-le-fauteuil-de-leader_68007_wide

« C’est un joueur qui n’a pas forcément un talent technique mais il a le talent du cœur», avait déclaré Carlo Ancelotti en 2013. Lorsque l’italien arrive au Paris Saint-Germain à l’hiver 2011 en même temps que Maxwell et Motta, Matuidi ne le sait pas encore mais il va devenir plus qu’un simple milieu défensif. L’ex-coach de Paris a réussi à faire de Matuidi un milieu relayeur omniprésent sur le terrain. Capable de récupérer les ballons un peu partout sur le terrain et de vite surgir vers l’avant. Il devient alors un milieu « box-to-box ». Il enchaîne ainsi ses plus belles performances. Rares sont les matchs où on pouvait le voir faire un match moyen voire même inutile.

Matuidi incompatible avec le jeu de possession ?

matuidisquawka

Depuis l’arrivée de Laurent Blanc au poste d’entraîneur du Paris Saint-Germain, l’équipe a changé sa philosophie de jeu. On essaye de garder le plus possible le ballon jusqu’à trouver une faille dans la défense adverse. Cette maîtrise du ballon entraîne les adversaires à jouer regroupés derrière pour ainsi procéder en contre. Bien sûr, pour trouver des failles dans une défense regroupée, il faut des joueurs à l’aise techniquement, capables de jouer dans les petits espaces ainsi que de servir en toute précision les joueurs bien placés face au but. Evidemment, Matuidi n’a pas ces qualités-là. C’est plutôt un joueur qui ratisse des ballons pour ensuite les amener dans le camp adverse. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, Matuidi interceptait presque trois fois plus de ballon, réussissait presque deux fois plus de tacles et gagnait plus de duels aériens sous Carlo Ancelotti que maintenant.

On peut expliquer cela par le fait que l’équipe subit moins comme on peut l’expliquer par le placement moyen de Matuidi sur le terrain. En effet, il se place beaucoup plus haut sur le terrain qu’à l’époque comme on peut le voir sur les images ci-dessous. Quelques fois on le voit même occuper la place que devrait normalement occuper l’attaquant de pointe de l’équipe alors qu’il serait sûrement plus utile plus bas sur le terrain au vue de ses qualités.

matuidivsnice
matuidivsol

Sur l’image du haut (face à Nice en 2013), on peut voir qu’il est placé juste devant la défense alors que sur l’image du bas (face à Lyon en 2015), on voit qu’il est placé plus loin que les deux milieux récupérateurs et est quasiment collé à Cavani. Mais le choix de ces deux matchs n’est pas seulement fait pour voir un positionnement moyen de Matuidi qui diffère. Lors de ces deux rencontres, le Paris Saint-Germain a joué la possession. Face à Nice, Paris avait une possession de 60% contre une possession de 63% en 2015 face à Lyon. Pourtant, cela ne lui a pas empêché de sortir un très bon match contre Nice avec 6 interceptions, 76 ballons touchés et 97% de passes réussies. N’est-il donc pas victime de son positionnement beaucoup trop haut sur le terrain ? Cependant, la saison dernière, lors du match aller face à Chelsea, il avait sorti une très grosse prestation et il avait évidemment un positionnement moyen pratiquement identique au positionnement qu’il avait face à Lyon. On peut aussi se rappeler de son but contre le FC Barcelone, lors des phases de poules en 2014, où il attend patiemment le ballon arrivé à lui pendant une longue séquence de possession de l’équipe pour conclure par un but.

Il n’est peut-être tout simplement que dans une mauvaise période, une période de fatigue qui peut  arriver même aux meilleurs joueurs. En tout cas, Blaise est moins bon qu’il ne l’était les saisons précédentes comme le témoigne l’image ci-dessous. Tous les milieux, excepté Stambouli, lui sont supérieurs à la récupération. Un comble lorsque l’on connaît les qualités du joueur. Espérons pour la suite de la saison parisienne ainsi que pour notre chère Equipe française, qui va disputer l’Euro 2016 cet été, que Matuidi retrouve un bon niveau de jeu.

matuidi2015

Bonus :