0
Ô Mercurial toi qui me rappelle …
Le meilleur attaquant de l’histoire, la quintessence du buteur, l’attaquant ultime
1

C’est donc avec cette phrase saccadée sur le phénomène qu’il me vient l’idée d’écrire cette article en utilisant les rimes

Ô fenomeno un milliard de caractères ne serait pas assez pour te rendre hommage

Toi qui a souffert et effectué dans le rectangle vert autant de carnages

En 1998 trop jeune pour être triste de te voir perdre en final

En 2002 j’admire ton talent permettre aux Auriverdes d’atteindre le Graal

C’est donc dans ces années là que mon intérêt pour ce sport commence,

Je ne pouvais pas imaginer à quel point durerait la romance

Un match de LDC entre les deux clubs en 2015 les plus riches

Loin des milliards, j’ai donc un autre point commun avec Abramovitch

3

Quand un jour je vis une brève

Qu’un jeune portugais allait rejoindre Manchester United avant la fin de la trêve

Armé du numero 7 et de toutes ces légendes qui lui ont précédé

Même s’il fallu la mort d’un père afin de voir autant son talent s’exprimer

Toi qu’on a insulté de joueur « perso, inefficace, plongeur » et qu’aujourd’hui on blâme pour tes colères et ton manque de fantaisie

Toi qui aujourd’hui les fait souffrir d’amnésie

Toi qui a pris coups sur coups de la part des anciens comme Roy Keane

Toi qui appris comme Cantona le fait d’être un King

Parce que le talent ça se travaille et que surtout il faut conserver la volonté d’être le meilleur

Je n’ai pas honte de dire que tu es le joueur qui a peut être la plus grande place dans mon cœur

Cette volonté de toujours être le meilleur parfois me rebiffe

Et me fait penser à cette rime du meilleur rappeur français de l’histoire (après Kopp), Salif

Sur ton dos tu portais tous les espoirs de la street,

On savait pas que tes échecs et erreurs allaient avoir autant de conséquence par la suite

Beaucoup on tenté de te rayer de la carte

Même si cette paire me fait aussi penser au frérot Fabrice Pancrate

4

Adriano en attaque tu étais Ghetto Youth

Tu nous as émerveillé mais des coups de sang, des sorties nocturnes et des kilos en trop t’on laissé sur la route

Mais comment t’en vouloir c’était déjà grand d’en arriver là

Merci de me rappeler que le talent sans le reste ne paye pas

5

On en revient au talent donc et je pense directement à CR

Désolé de trop exprimer mon parti-pris mais son probable déclin me met sur les nerfs

Toi qui après une coupe du monde plûtot réussie revient niquer des mères en Angleterre

Après avoir assumé et refusé diverses propositions de tranfert

Conspué dans tout les stades du Royaumme

Tu nous auras prouvé que tu étais un vrai homme

Pas encore assez pour conquérir l’Europe la bande à Carlo était trop bien huilée

2006/2007 ta meilleure saison où comme dans Billie Jean, chaque pas tu illuminais

6

2007 c’est aussi l’arrivée en Europe, de l’annoncé successeur du phénomène et du talent gâché

Toi qui a pris le numéro 7 de Sheva sans encombre

Qui a vite mit les jeunes de ta génération dans l’ombre

Golden Boy sans contestation possible comme Toto ou Pogba Paul

Je me souviens encore te voir jongler de l’épaule

Arrivé dans une équipe championne tu es devenu pour la seconde fois champion du monde

Des clubs, l’année où on annonce que ton pays organisera celle de 2014

Je t’y imaginais déjà porter ta nation au triomphe mais comme ce fut attroce

De te voir regarder les allemands la gagner en tribune tel un gosse

Une flopée de buts ou flopée de blessures certains retiendront

Aujourd’hui tu reviens en Europe en essayant de ratrapper le temps perdu

Coeur avec les doigts…… bien sûr que c’est de toi ! Nous on a retenu

6,5

Le foot c’est parfois des souvenirs, des joueurs qu’on voit au stade un jour sans savoir

Je ne suis pas le LOSC mais on me parle d’un dénommé Hazard

Un jeu dangereux bien entendu, je te vois accélérer dans ton couloir

Je garderai toujours en mémoire, en bout de course ton coup du foulard

Aujourd’hui on accepte plus la méforme

Pour certains tu es donc devenu minable et ils veulent en faire une norme

Je garde en mémoire qu’à la vingtaine t’étais déjà là

Et j’espère te voir briller de nouveau dans les prochain mois

Le thème, c’est bien la peur de l’amnésie. Et la volonté d’être le meilleur.

Certains craignent que l’on vivent dans une époque où nous soyons des tonnes à avoir la maladie d’Alzheimer

Le foot c’est aussi des joies mais bien souvent des tristesses qu’on acceptent

Pour des millionnaires pas en reste, loin du « ButterFly Effect »

7

Cette paire me fait encore penser au numéro 7

Une finale à Rome qui restera peut être ma plus grosse peine, j’anticipe le fléau qui allait donner suite

à l’avènement des Blaugranazes sur la planète.

Tu as brillé sur la pelouse pendant 20 minutes mais face au talents en face ce n’était pas suffisant

Tu annonçait implicitement ton départ vetû de blanc

Cette défaite de Manchester,

qui aurait pu être évité avec la présence de Darren Fletcher

Me fait déjà gamberger sur l’idée d’un supporterrisme ensanglanté

Je laisse ça au frérot EduBrigante.

Je m’arrête donc en 2009 pour l’instant,

en ayant omis beaucoup de choses volontairement

Dans le fond chaque paire de chaussure rappellent à chacun ces propres souvenir de magie

moi qui apprécie de moins en moins le football et laisse place à la nostalgie

J’espère avoir la possibilité d’écrire de nombreux articles comme celui-ci

Ça stipulera qu’on m’aura fait confiance et qu’Ultimo Diez ait une longue vie

Les différentes Mercurial jusqu’à 2009

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remerciements au Diezistas @Selaji