0

Chaque joueur de football, quel que soit son niveau, possède une référence. Un joueur qui l’inspire, qui le fait rêver ou bien qui lui ressemble. Il joue souvent au même poste mais dégage quelque chose en plus. Il s’identifie à son style de jeu, à sa gestuelle, à ses mimiques pour pousser au paroxysme. Zlatan et Benzema sont des amoureux du Fenomeno Ronaldo, et ça se ressent. Pas besoin de leur demander, il n’y a qu’à les voir jouer pour s’en rendre compte. Chez certains joueurs, l’identification se fait par rapport ce que l’idole véhicule sur et en dehors des terrains. C’est notamment le cas chez les joueurs Sud-Américains. Les joueurs issus de la « Casa Amarilla » de Boca prennent Riquelme ou Maradona pour modèle, les « Leprosos » de Newells admirent Batistuta. De nos jours, les joueurs perdent en originalité. Ils prennent tous pour modèle Messi, Ronaldo ou Zidane, mais sans forcément s’interesser au jeu de ces derniers ou à ce qu’ils véhiculent. Au milieu de tous, il y a une classe de footballeur qui a pour idole des joueurs encore moins fort qu’eux mais qui ont marqué leur jeunesse. C’était pas forcément le plus fort mais c’était celui à qui ils voulaient ressembler. Voici le top 20 des joueurs meilleurs que leur propre idole, avec un florilège de surprises.

20- Toto Müller et Gio Elber

muller

Thomas Müller est un enfant de Munich. 16 ans qu’il squatte la Säbener Straße en côtoyant les pros de près ou de loin. Celui qui se fait remarquer par son intelligence de jeu et sa facilité à se démarquer a toujours voulu s’inspirer d’un autre grand attaquant bavarois, le Brésilien Giovanni Elber. Il a d’ailleurs même reçu le maillot de l’ancien attaquant de Lyon qu’il garde préciseusement chez lui. Pas sûr que les Lyonnais comprennent son choix, mais nous on le comprend totalement.

19- Bergkamp et Hoddle

dennisbergkamp-paniniajaxamsterdam1992-1993

Un joueur de la classe du Roi Dennis ne pouvait avoir pour modèle qu’un joueur classieux comme lui et c’est le cas. The Dutch Iceman voyait en Glenn Hoddle le football que lui voulait pratiquer plus tard tant son élégance était plaisante à voir. Dennis le Catholique voulait faire carrière comme son idole et Dieu lui permettra de devenir une référence à Arsenal, pendant que Glenn Hoddle était devenu une référence à Tottenham. Il n’y a jamais de hasard. Les deux amis restent à ce jour, les joueurs les plus élégants de leurs clubs respectifs.

18- Angel y Kily

dimaria

Quand on est Argentin, on s’inspire souvent des joueurs qui ont été formés dans notre club d’enfance. Quand on supporte un club dès l’enfance, on le supporte jusqu’à la mort. C’est ainsi que ça marche. Du côté de Rosario, on est soit pour Newells (los Leprosos) comme Batistuta, Valdano, Messi ou Banega, soit pour Central (Los Canallas) comme le Ché, Kempes, Menotti ou Kily Gonzalez. Ce dernier est un des derniers très grands joueurs issu de Central. Un joueur qui aura marqué Angel Di Maria qui l’a pris pour modèle. Ailier, gaucher, provocateur, précision chirurgicale, désemparant, Angelito a tout appris de Kily et ne cèsse de lui rendre hommage dès qu’il peut.

17- Mascherano et Makélélé

article-0-0101177300000578-855_468x342

La terre du milieu, chère à la Sexion d’Assaut pourrait parfaitement résumer les deux joueurs. Milieu de terrain, agressif, toujours dans le bon tempo, tous deux avaient toujours la manie de sortir de nul part pour intercepter à la manière du pied de Mirko Cro Cop. Mais le plus surprenant dans tout ça, c’est que malgré le nombre de milieux incroyable qu’a formé l’Argentine, Jefecito Maschenaro n’ait trouvé son salut qu’auprès de Claude Makelele, son modèle de jeunesse. C’est en 2005 que Mascherano affronte pour la première fois son idole, c’est aussi la sortie de la Terre du milieu. Coincidence?

16- Captain Futuro et Schizo

AS Roma v SS Lazio - TIM Cup Final

Jamais on aurait pu penser faire le lien entre les deux et pourtant quand on s’y penche de plus près, la réalité éclate. Si je vous dis capitaine de la Roma et capitaine de MU, vous pensez directement à Totti et Giggs? Non rien à voir, il s’agit de Daniele De Rossi et Roy Keane. Briseurs de genoux, aggressifs à la limite du correct, impulsifs, les deux ont su se faire remarquer. De Rossi a avoué aimer Roy Keane comme un modèle allant jusqu’à prendre le numéro 16 pour lui rendre hommage. Le tatouage sur son mollet reflète tellement l’amour de Captain Flam pour l’Irlandais schizophrène

15- Pirès et Michel

07-robertpires-metz1996

Avant de devenir l’homme le plus detesté de Marseille, Michel était un élégant milieu offensif. Plein de grâce et de vista, l’Espagnol rayonnait au Real Madrid dans la fameuse Quinte del Buitre. Devenant par la suite une référence, le jeune Robert Pirès n’a d’yeux que pour lui . Crochet court, percussion, provocation, pied droit magique, les deux ont de sacrées similitudes quand on décortique leur jeu. Pirès a fini sa carrière en Espagne, là où il aurait sûrement du faire carrière toute sa vie. Il aurait eu la chance de signer au Real Madrid comme son modèle

14- Pogba et Ravel

2951d05700000578-0-image-a-24_1433323903154

Si Pogba est un des plus gros regrets pour les supporters de Manchester United, Ravel Morrison est lui l’un des plus gros échecs de la carrière de Sir Alex. Celui que Fergie considérait comme « le meilleur jeune que l’on ait à Carrington » a marqué tout un club durant son passage. Technique hors norme, facilité d’élimination, tout y est. Et Paul (et Adnan) le savaient très bien. Le vrai crack c’était lui et eux ne rêvaient que de son talent. Ferdinand avoue volontiers que Pogba s’inspirait quotidiennement de Ravel. Dorénavant, Morrison galère à la Lazio et Pogba se balade à la Juventus. Comme quoi.

13- Manuel et Edwin

article-1381132-0bc8b4a200000578-833_634x435

Si pour beaucoup, Neuer a revolutionné le poste de gardien de but ces dernières années par sa facilité balle au pied et par ses sorties à la Olmeta, il fallait bien qu’il ait un modèle. Et celui-ci n’est autre que Van der Sar. Autre la participation au jeu, VdS se démarquait par sa faculté à se déplacer rapidement malgré ses 2 mètres. Vif sur sa ligne, impressionnant dans les face à face, imperturbable face à la pression, tout pareil que son homologue Allemand qui est parti pour disputer la place de meilleur gardien de l’Histoire à Gigi Buffon. Merci Edwin et merci Louison pour le jeu au pied. Sans toi, on en serait peut-être pas là.

12- Gufetto et Pek

marco_verratti_pescara

Beaucoup de gens s’accordent à dire que Verratti est le nouveau Pirlo ou que Verratti s’inspire de Pirlo or il n’en est rien. Verratti n’a jamais pris Pirlo pour modèle étant plus jeune. Le petit hibou s’est inspiré d’un autre petit, en l’occurence, David Pizzaro. Le Chilien est la référence absolue de Marco. Petit, technique, vif,  vision de jeu, l’amour du risque. Verratti est la forme évoluée de Pizarro avec le même reposionnement au coeur du jeu avec le temps. Allez demander à Verrati qui l’a toujours inspiré et vous verrez sa réponse.

11- Hernan Jorge et Gary Winston

hernancrespopaniniriverplate1995

Un Argentin fan d’un joueur Anglais? Cela semble impossible quand on regarde l’historique entre les deux pays. L’empreinte anglaise en Argentine, la guerre des Malouines, les rencontres en 86 et 98. Rien n’aurait pu présager qu’un jeune Argentin puisse rêver d’un joueur anglais, et pourtant, c’est ce qu’il va se passer. Crespo, lors de sa présentation à Chelsea, va surprendre son monde en avouant être un admirateur de Lineker. Le dernier Bomber Anglais est le modèle d’un des rare Bomber Argentin a s’être aventuré en Angleterre. Vrai reconnait vrai.