2

Janvier 2016. Suite à une contre performance face au terrible FC Valence de Gary Neville, Benitez est limogé et voit Zinedine Zidane lui succéder pour terminer la saison 2015-2016 à la tête du Real. Un choix par défaut étant donné que trouver un entraineur XXL libre de tout contrat en janvier n’est pas la chose la plus aisée.

Qu’en est-il trois mois plus tard ? Eh bien pas grand chose a changé depuis le départ de Rafa. Ce même Rafa à qui on reprochait le manque d’animation offensive en premier lieu, mais aussi un « plan de jeu » trop basé sur une approche défensive, ou pseudo défensive si on tient compte de l’arbre (Keylor Navas) qui cache la forêt (coucou Danilo). Mais au delà de ça, il semblait vraiment y avoir une mésentente entre les joueurs et le coach, un décalage. Si d’autres coachs parvenaient à faire en sorte que les joueurs aillent au charbon sur une simple demande, avec Benitez c’était juste tout le contraire.

1797337-37944031-2560-1440
« C’est bieng Ronaldo »

Depuis, avec Zidane, la seule chose qui a significativement changé est bien cette entente coach-joueurs. Actuellement, l’effectif semble heureux, et c’est inquiétant étant donné la situation du Real. Car sous Zidane, on voit plus ou moins le même Real qu’en première partie de saison, du moins on en retrouve les mêmes faiblesses. Les mauvaises langues n’ont pas tardé à ressortir les résultats moyens de la Castilla lorsqu’il en était l’entraineur, mais il est évident que trois mois est un intervalle de temps bien trop court pour juger le changement ou le statu quo dans un collectif. Le problème c’est qu’on n’aperçoit pas vraiment ne serait-ce qu’un semblant de début de changement. Personne ne peut vraiment dire quel est le projet de jeu du Real à l’heure actuelle.

En revanche, Zidane semble conscient de tout ça, et on peut quand même voir qu’il essaie tant bien que mal de changer certaines choses, notamment en ressortant dernièrement Casemiro du placard. Ca se remarque aussi en conférence de presse où il se montre très critique envers son équipe et souvent à juste titre. On peut aussi évoquer les éventuels faits rapportés par la Sexta, qui a laissé entendre que lors d’une réunion avec les capitaines (Ramos, Marcelo, Pepe, CR), il aurait menacé de démissionner avant la fin de la saison s’il n’y avait pas un changement signficatif concernant l’attitude passive des joueurs, et ce, suite à la victoire arrachée dans les dernières minutes face à Las Palmas. Le message est visiblement bien passé lorsqu’on voit le 4-0 collé au FC Seville (dont le magnifique but de Benzema qui de son coté faisait passer un autre message -> C’est ici ).

Zinedine-Zidane-Real-Madrid-manager
« Galérer contre Las Palmas c’est pas bieng »

Mais ça reste loin d’être suffisant tant le FC Seville a réussi à embêter les madrilènes. Les lacunes défensives de ce Real sont trop évidentes. Entre un Ramos pas à son meilleur niveau, un Varane trop inconstant et un Pepe qui joue un match sur quatre, ce à quoi on peut rajouter un Marcelo qui n’est pas le latéral le plus défensif qu’on ait vu, et on obtient un beau bordel. Et comme si ce n’était pas suffisant, le défenseur le plus régulier dans ses performances dernièrement est mis en concurrence depuis le début de saison avec Danilo sans raisons valables. D’ailleurs en vue du Clasico, c’est, d’après la COPE, le seul doute persistant quant au XI que Zidane alignera face aux catalans. Mais si la raison triomphe, on se dirigera vers un l’équipe suivante: Navas / Carvajal-Ramos-Pepe-Marcelo / Casemiro-Modric-Kroos / Bale-Benzema-CR7

Reste à savoir comment Zidane lui-même abordera son premier Clasico. C’est un match particulier, il en a disputé des tonnes en tant que joueur, mais sur le banc c’est une autre histoire. Saura-t-il inculquer à ses joueurs cette envie de vengeance pour effacer ce triste souvenir de Novembre 2015 ? Car non seulement les deux équipes ne boxent pas dans la même catégorie sur la forme du moment, mais il faut aussi prendre en compte le fait que la Liga semble déja jouée (sauf cataclysme, et encore). Quoi qu’il en soit, ce match peut être bénéfique pour Zidane dans la gestion d’un match à haut niveau, surtout en vue de la suite en Ligue des Champions qui reste la seule, mais pas moins prestigieuse, compétition accessible pour le Real cette saison.