0

Ce dimanche 10 avril à 15h30 du côté de la Veltins Arena sera donné le coup d’envoi du 170ème derby de la Ruhr entre Schalke 04 et le Borussia Dortmund. Si ces rencontres entre voisins sont presque toujours pleines de tension et constituent un moment phare de la saison, le contexte actuel autour des deux clubs fait que cette édition du Revierderby pourrait atteindre de nouvelles dimensions en termes d’explosivité. En effet, l’enjeu sportif est énorme des deux côtés. Le Borussia Dortmund espère conserver toutes ses chances de finir champion en s’imposant chez son rival de toujours, tandis que les espoirs de Champions League pour les Königsblauen dépendent également d’une victoire ce dimanche.

André Breitenreiter dans le collimateur

C’est d’ailleurs du côté de Gelsenkirchen que la situation est la plus compliquée. La saison des Knappen a des airs de montagnes russes, avec comme souvent un manque de régularité flagrant pour une équipe pourtant talentueuse. Le début de l’exercice 2015/2016 était des plus prometteurs avec le meilleur départ en championnat depuis 44 ans. De quoi rendre optimiste André Breitenreiter, entraineur arrivé au club à l’intersaison en provenance de Paderborn. Mais la situation a bien évolué depuis. Schalke a été éliminé de la Coupe d’Allemagne et de l’Europa League, s’inclinant largement face aux Ukrainiens du Shakhtar Donetzk au terme d’une prestation inquiétante. Des contrecoups qui sont devenus de plus en plus fréquents en championnat également, comme cette honteuse défaite (0-3) chez le promu d’Ingolstadt le week-end dernier.

B1

A l’aube de ce match importantissime pour les aficionados du club de Gelsenkirchen, le club vit l’une de ces crises si récurrentes dans son histoire récente. 7ème au classement de Bundesliga, les rêves de Ligue des Champions pourraient être sérieusement en danger en cas de contre-performance contre le BVB. Breitenreiter est plus que jamais la cible des critiques et ses tentatives de calmer le jeu sont infructueuses. Il a beau demander du « temps et de la patience pour former une équipe qui a faim, qui produit des performances de top niveau de manière régulière », c’est un luxe qui n’est que rarement accordé aux entraineurs de Schalke. Les rumeurs de départ se multiplient pour Breitenreiter, en même temps que les noms de potentiels successeurs se bousculent dans la presse. Favre, Weinzierl ou encore Schmidt, autant de candidats évoqués récemment pour prendre la direction du club cet été. Probablement pas le meilleur moyen de calmer le jeu avant un match crucial pour la fin de saison du club.

Thomas Tuchel voit triple

Thomas Tuchel est lui dans une toute autre situation. Arrivé à Dortmund en même temps que Breitenreiter à Gelsenkirchen, il n’a de son côté rien à craindre pour son poste. Les attentes à son égard ont en effet été remplies voire dépassées. Les jaunes et noirs sont encore en course pour remporter le titre dans les trois compétitions auxquelles le club a participé. Malgré un 1-1 plutôt décevant lors du match aller contre le Liverpool de Jürgen Klopp comptant pour les quarts de finale de l’Europa League, les espoirs de qualification restent intacts. Il en va de même pour la Coupe d’Allemagne où le club devra affronter le Hertha Berlin sur sa pelouse pour une place en finale dans une dizaine de jours, et même en championnat où l’ogre Bavarois ne semble pas hors de portée. Tout semble aller pour le mieux du côté du BVB à l’entame de la phase décisive de la saison.

T1

Contre les scousers de l’ancien entraineur culte de Dortmund, la prestation des hommes de Tuchel n’a pas été à la hauteur de ce dont on a été habitué, en Europa League particulièrement. L’ambition est de gagner autant de titres que possibles et les jours qui suivront auront une importance capitale dans le dénouement de la saison. On pourrait penser que, derby ou pas, un simple match de championnat perdrait en importance au vu des prochaines échéances. Il n’en est rien. Si Tuchel a annoncé une rotation afin de gérer la fatigue, il a également signalé qu’une bonne équipe sera envoyée sur le terrain : « On sait quelle importance a cette rencontre pour nos fans. C’est pourquoi on veut absolument gagner. Peut être qu’on verra une réaction au 1-1 contre Liverpool dès dimanche. »

Thomas Tuchel est de toute évidence au courant de l’importance de ce match aux yeux des fans et de toute l’Allemagne. Par ailleurs, la possibilité de finir champion existe bel et bien et il serait bien dommage de ne pas mettre toutes les chances de son côté. Cela passe donc par une victoire contre le rival voisin, une victoire qui aurait une double saveur et qui pourrait mettre le BVB sur les bons rails pour finir la saison avec brio. Pour ce faire, Thomas Tuchel pourra éventuellement compter sur son maître à jouer, Ilkay Gündogan, qui pourrait faire son retour de blessure au meilleur des moments. Et si le collectif de Dortmund est beaucoup trop huilé pour dépendre d’un seul joueur, nul doute que le natif de Gelsenkirchen a les capacités pour faire pencher la balance en faveur des siens.

RD2

Les situations des deux clubs n’ont donc rien à voir l’une avec l’autre. Seul point commun : l’enjeu sportif capital de la rencontre qui s’ajoute aux tensions naturelles d’un des derbys les plus chauds d’Europe. Au coup d’envoi dimanche à 15h30, tous ces détails seront mis de côté, oublié l’espace de 90 minutes. Pour les 22 hommes qui seront sur le terrain, seule la victoire n’aura d’importance. Les joueurs ne se battront plus en premier lieu pour l’atteinte de leurs objectifs sportifs, mais pour l’honneur de pouvoir se nommer Derbysieger contre le rival mal-aimé.