0

Alors que Gonzalo Higuain va purger son  deuxième match de suspension, celui qui devrait illuminer encore une fois San Siro est un autre Argentin. Mauro Icardi devrait jouer sans surprise son 101ème match sous le maillot Interista. Auréolé du brassard de capitaine en début de saison, le natif de Rosario est devenu le chouchou des Nerazzuri qui attendent qu’il fasse la différence à chaque match. Celui qui comptabilise 14 buts en 29 matchs est en phase de devenir une référence en Italie. Dorénavant, Bomber rime avec Icardi.

Talent fâché 9

D9F0F4521FFF295682456DD605EB09DD

Alors que toute l’Europe parle de Dybala, son acolyte Icardi possède moins de visibilité mais est tout aussi talentueux. Dans un registre différent que la Roya Bianconera, Maurito est un bomber, un 9 comme la Série A sait en sortir. À l’image d’un Hernan Crespo ou d’un Bobo Vieri, le numéro 9 de l’Inter Milan n’est pas le plus mobile et participe très peu au jeu, mais quand un ballon arrive sur lui dans la surface ça fait souvent but. D’une intelligence hors du commun, les déplacements d’Icardi sont des modèles du genre. Il ne faut pas demander au capitaine de l’Inter de faire partie du jeu, il n’en a pas besoin pour briller. Les critiques des Tifosi sont justifiées concernant sa participation au collectif, mais est-ce qu’on demandait à Crespo de ne plus y participer? Son métier est de marquer des buts et ça s’arrête là. 14 buts pour cet Inter qui produit un jeu qui ferait presque pâlir les Marseillais relèverait du miracle pour un attaquant lambda, mais pas pour lui.

Cette saison est un tournant dans la carrière de l’ancien de la Samp’. Mancini l’a traité comme un joueur à part entière et non comme une star. Le néo-capitaine de l’Inter avait été mis sur le banc pour le derby contre Milan, alors qu’une Inter moribonde était menée par le cousin Rossonero, le tatoué a fait son apparition à l’heure de jeu. 25 minutes auront suffi pour rappeler aux spécialistes à quel point il est important à l’Inter. Alors qu’il aurait pu être le héros du derby della Madonnina, Icardi avait touché le poteau sur pénalty et l’Inter s’incline finalement 3-0. Le temps de douter? Rien du tout, il marquera le but vainqueur lors d’Inter-Chievo trois jours après. C’est ça Icardi, un joueur caractériel qui a une haute estime pour ses capacités. Il ne changera jamais sa manière de jouer car il y croit dur comme fer.  Un mental d’acier pour un joueur fantastique. Il est toujours bon de rappeler que le mari de Wanda Nara est un 1993 et qu’il est capitaine d’un des plus grands clubs d’Italie.

Un personnage hors du commun

Inter - Torino

Si Icardi est un fan inconditionnel de Léo Messi, il a certains points commun avec la pulga. Hormis les tatouages d’enfants sur une partie du corps, les deux amoureux de Newells ont la particularité d’avoir quitté Rosario très tôt pour venir en Espagne. Les deux ont été formés à la Masia mais ils n’ont pas connu la même réussite. Icardi a rapidement plié bagage. La raison était toute simple, durant son passage au FCB, il côtoyait au quotidien Deulofeu, Rafinha, Dennis Suarez ou Marc Bartra entre autres, une des meilleures générations sortie par la Masia. Alors que Maurito enchainait les bons matchs, le Leprusa s’est vu être mis plus ou moins à l’écart. Luis Enrique, coach du Barça B, préférant favoriser un Rafinha en faux 9 à la place de l’Argentin. Il se contentait seulement de rentrer en cours de match, une situation malheureuse alors qu’il a toujours su répondre présent.

Il trouvera finalement refuge à la Samp’, le temps de mettre un doublé au Juventus Stadium, de voler Wanda Nara et ses enfants à Maxi Lopez et de se faire un nom. Dorénavant, Mauro fait le buzz en Italie sur et en dehors des terrains. Instagram est son joujou. Maxi Lopez lui demande de ne plus publier de photos de ses enfants? Il en publie une dans la foulée et fait un tatouage pour leur rendre hommage. Pour son 50ème but sous le maillot Interista, il s’offre une Lamborghini Huracan Spyder au couleur de l’Inter et l’affiche sur IG. Icardi n’a aucune morale, sauf la sienne. Son père dit de son fils que c’est un Indien. Comme de nombreux Argentins, il est attaché à ses racines et aux petits plaisirs de la vie. La morale d’un Argentin est différente de celle des autres.

Alors qu’il possède tout à disposition, le nerazzuro préfère avant tout être en compagnie de ses amis en Argentine autour d’un Asado plutôt qu’être sur un terrain ou répondre à des interviews. Le Football ne l’intéresse pas plus que ça. Il ne regarde pas de matchs, le foot n’est pas une passion, c’est juste une finalité. Il voulait être footballeur, son souhait s’est réalisé et ça s’arrête là. Les seules équipes qui l’intéresse en plus de l’Inter sont le Barca et Newells. Mauro se dit avoir été un anti-Madridista confirmé lorsqu’il était plus jeune. Que le Real lui envoie des maillots ne lui fait ni chaud ni froid. Il veut le Barca et aurait refusé plusieurs approches du Real ces dernières années. Homme de principe jusqu’au bout. Toute sa famille est hincha de Newells,  il est interdit pour lui d’envisager porter un autre maillot en Argentine que celui de NOB.

Celui qui est oublié par Tata Martino, pourtant Leprusa comme lui, espère toujours faire son trou avec l’Albiceleste. A l’instar de Mauro Camoranesi ou plus récemment Jorginho, l’Italie voulait faire d’Icardi un oriundi de plus pour la Squadra. Mais il va poliment refuser la convocation. Lui ne rêve que de l’Argentine. Celui qu’on appelle « El nuevo Batistuta » pour son attachement à Newells et son présent Italien espère devenir la référence au poste d’ici quelques années. Si la concurrence est rude actuellement, Icardi, à l’instar de Vietto, Correa ou Dybala va postuler au poste d’attaquant de la sélection. En attendant, il ronge son frein. Sa relation avec Wanda Nara ne passe toujours pas au pays de Diego. On ne conçoit pas qu’après tout ce qu’ait fait Maxi Lopez pour l’intégrer en Italie, Mauro ait pu lui chiper sa femme et ses enfants. Mais lui n’en a rien à faire. Il veut juste être sélectionné et être jugé sur le terrain, pas en dehors. C’est tout le mal que l’on lui souhaite.