0

Aux quatre coins d’Europe (de l’ouest parce que commencez pas à croire que Ultimo Diez couvre la première division Lituanienne aussi) les championnats touchent aux dernières foulées de leur sprint final avec chacun leur lot de surprises, de courses-poursuites endiablées, de déceptions, de rebondissements, de câlins et la Premier League n’échappe pas au reste. Le tout, garanti 100% sans Vin Diesel.

Évidemment nous commençons par le plus populaire (et le plus compétitif des championnats) j’ai nommé la Barclays Premier League. J’aurais pu ajouter les adjectifs spectaculaire, imprévisible, impitoyable et magnifiquement grandiose mais j’ai une rédaction en chef au dessus de moi qui m’aurait fortement grondé si je les avais employé. Donc je ne dirai pas dans cet article que la Premier League est le plus spectaculaire et le plus magnifiquement grandiose des championnats, non ne comptez pas sur moi.

Sans plus attendre, voici les enjeux de la fin de saison sur le royaume de Sa Majesté, avec en prime chaque match-clé à voir où à observer du coin de l’oeil :

La course à la couronne

ÉVIDEMMENT la course au sacre final est ce qui passionnera tous les yeux britons au cours du prochain mois. Entre Leicester les magnifiques, qui n’en finissent pas de défier les pronostics chaque semaine et le Tottenham de Pochettino qui n’en a visiblement rien à secouer de voir une équipe emmenée par Vardy et Ranieri s’emparer de la médaille de vainqueur.

Si les dernières semaines donnaient une tendance largement favorable aux Foxes, la donne apparaît bien plus floue depuis cette 34ème journée qui a vu Leicester quasiment tomber face à la bande à Dimi, avant d’arracher le point du nul à la 94ème minute. Si Leicester n’a pris qu’un point au moment où ils en avaient le plus besoin, c’est un sans faute pour Tottenham qui n’a pas manqué l’occasion d’agripper sa 10ème victoire en 13 matches en allant s’imposer 4-0 dans l’enfer du Britannia Stadium. Un doublé de Kane et un doublé d’Alli ont assuré une victoire tranquille aux Spurs qui ont un calendrier chargé cette semaine puisqu’ils reçoivent cette nuit à 3h30 du matin les Grizzlies pour le Game 2 du premier tour des playoffs NBA. Au final, malgré leur saison sans vie, Chelsea pourrait bien se retrouver arbitre du titre de Premier League puisqu’ils recevront Tottenham puis Leicester dans les dernières journées.

Ma prédiction qui ne mange pas de pain et qui ne m’engage à rien donc venez pas m’emboucanner si elle s’avère fausse : Leicester ne flanchera pas et prendra le titre pour écrire une des plus belles pages d’histoire du sport.

Les matches déterminants :

36ème journée :

  • Manchester United – Leicester
  • Chelsea – Tottenham

37ème journée :

  • Leicester – Everton

38ème journée :

  • Chelsea – Leicester
  • Newcastle – Tottenham

Dites non au Brexit

Alors certes, le titre semble se jouer entre deux équipes que l’on aurait certainement pas attendu à ce niveau avant la première journée mais cela ne veut pas dire que le reste des vingt équipes se touche les appendices en attendant que l’enveloppe des droits TV tombe dans la poche.

Il y a des places en Europe à saisir, enfin… surtout en Ligue des Champions. En effet, si trois places devraient être attribuées à l’Angleterre pour l’Europa League, la gargantuesque enveloppe des rétributions audiovisuelles anglaises devrait définitivement convaincre les clubs britanniques de ne pas s’attarder plus longtemps sur la C3. Par contre, la Ligue des Champions elle, sera un combat de tous les instants jusqu’à la fin du championnat pour attraper les 3ème et 4ème places, respectivement qualificatives pour la phase de groupes et qualificative pour les barrages.

À 33 matches joués chacun et respectivement 60, 60 et 56 points, la bataille se joue entre Manchester City, Arsenal et Manchester United. Si City a profité de sa victoire 3-0 à Chelsea et de l’accroc 1-1 entre Arsenal et Crystal Palace pour saisir la 3ème place au meilleur moment, il ne passeront la semaine que sur un léger matelas au classement puisqu’ils ne dépassent Arsenal qu’à la différence de buts.

Toutefois, la fin de saison de Premier League s’annonce compliquée pour les hommes de Wenger qui après avoir entretenu leurs espoirs de titre jusqu’en février se sont écroulés à l’arrivée des beaux jours (rien ne change à part Freezer, comme dirait un poète français de Sevran), comme en témoigne la stérilité de Giroud face au but depuis janvier, qui s’est même vu ravir sa place de 9 par Iwobi.

Enfin, l’outsider de cette course à la C1 s’appelle Manchester United qui après un hiver désastreux essaie tant bien que mal de sauver ce qu’il reste à sauver d’une saison à effacer pour le club mancunien, grâce à sa jeunesse florissante qui compte notamment Fosu-Mensah, Martial mais surtout Rashford, auteur de 7 buts en 12 apparitions. Pas mal pour un lycéen non ?

Et qui sait, peut-être qu’une qualification en LDC sur un malentendu nous permettra à nous, amateurs de beau football spectaculaire d’avoir la chance d’être témoins d’une troisième saison de Louis van Gaal ? Ce qui serait sans doute une aubaine pour le football.

Ma prédiction qui ne mange pas de pain et qui ne m’engage à rien donc venez pas m’emboucanner si elle s’avère fausse : Arsenal va sortir du Big 4 et ce sera hilarant et on rigolera tous dans une mare de bonne humeur

Les matches déterminants :

35ème journée :

  • West Ham – Manchester United

36ème journée :

  • Manchester United – Leicester
  • Southampton – Manchester City

37ème journée :

  • Manchester City – Arsenal

Save the Children

Enfin, l’enjeu le moins drôle de cette fin de saison : la course au maintien. Préparez vous à voir tacles dans la boue, kick and rush, Sam Allardyce et beaucoup de haine : personne ne veut quitter la Premier League et son cachet de £130 millions assurés pour n’importe quelle équipe qui réussit à ne serait-ce que se maintenir. Si le couperet est déjà tombé pour Aston Villa qui emmène officiellement sa poussiéreuse Ligue des Champions dans le purgatoire de la Championship, il reste deux places dans l’ascenseur dont chacun veut se sauver avant le coup de sifflet final de la 38ème journée de championnat et elle s’annonce d’autant plus passionnante qu’il ne reste que 3 candidats au maintien et deux places de relégable à saisir. Newcastle, Sunderland et Norwich avec respectivement 28, 30 et 31 points essaieront de se sauver dans les dernières échéances. Coup de chaud supplémentaire pour les Canaris : Sunderland et Newcastle ont un match de retard sur eux et pourraient bien en profiter pour sortir de la zone rouge, sachant qu’à égalité de points c’est Sunderland qui aura la meilleure différence de buts.

On se demande encore ce que Benitez est allé faire dans ce bourbier qu’est Newcastle quelques semaines après avoir quitté le banc du Real Madrid…

Ma prédiction qui ne mange pas de pain et qui ne m’engage à rien donc venez pas m’emboucanner si elle s’avère fausse : Newcastle et Norwich seront relégués parce que Sam Allardyce ne peut pas vivre l’humiliation d’une descente en Championship, restons sérieux.

Une fin de saison palpitante (ou presque) nous attend donc en Premier League ces prochaines semaines. Pas de jaloux, les prédictions des autres championnats arrivent très vite sur Ultimo Diez !

Les enjeux de la Bundesliga, ici

Les enjeux de la Liga, ici