1

Depuis plusieurs jours les imprimeries des médias sportifs en Allemagne ne s’arrêtent plus. La machinerie tourne à plein régime et un sujet en particulier accapare l’attention des fans de football allemands: le potentiel retour de Mats Hummels au FC Bayern München. Le capitaine du BVB avouait il y a quelques semaines qu’il réfléchissait beaucoup à son avenir et n’excluait pas un départ du Borussia Dortmund où il évolue depuis maintenant huit ans. Ses récentes déclarations comme quoi ces réflexions lui confèrent des nuits agitées et que les gens comprendraient quand il aura enfin pris sa décision n’ont fait que jeter de l’huile sur le feu. Les papiers outre-Rhin rivalisent depuis de créativité pour leurs gros titres et tous s’accordent sur une chose : l’intérêt du Bayern pour le capitaine de Dortmund est concret, et Hummels réfléchit sérieusement à un retour.

En Allemagne mais surtout ailleurs en Europe, nul joueur ne représente mieux le Borussia Dortmund aux yeux du grand public que Mats Hummels. Capitaine du club depuis l’été 2014, le bel homme a grandement contribué à écrire les belles pages de l’Histoire du Dortmund de Jürgen Klopp et continue de jouer un rôle primordial au sein du club sous le nouvel entraîneur Thomas Tuchel. L’élégant défenseur est en quelque sorte la bandiera des noirs et jaunes, et ce malgré le fait qu’il ne soit pas un enfant du club. Car en effet, Mats Hummels doit être considéré comme un produit bavarois pur et dur. Le natif de Bergisch-Gladbach (en Rhénanie-du-Nord-Westphalie) a quitté sa ville natale à sept ans seulement pour partir s’installer à Munich avec sa famille. Son père y tient d’ailleurs toujours une agence sportive et son frère évolue pour le club de Unterhaching en Regionalliga. Même sa femme est Munichoise et avait été élue Miss FC Bayern en 2007.

M3

C’est au FC Bayern que Hummels a donc rencontré celle qui allait devenir sa future épouse, mais c’est aussi là-bas qu’il a fait toutes ses gammes en équipes de jeunes de 1995 à 2008. Considéré comme un grand talent par le responsable de la réserve munichoise Hermann Gerland (aujourd’hui entraineur adjoint de Pep Guardiola), il n’obtient pas sa chance avec l’équipe première et doit se contenter d’une seule apparition en Bundesliga. Lorsque le pyromane brésilien Breno est recruté par le Bayern, Hummels commence à se poser des questions sur son avenir et finit par être prêté au Borussia Dortmund jusqu’en été 2009, malgré un contrat le liant au club bavarois jusqu’en 2010. À l’époque, il ne pense pas à un départ définitif et espère suivre le modèle des Philipp Lahm ou autres Markus Babbel : lancer sa carrière professionnelle ailleurs avant de revenir se faire une place à Munich.

Ce scénario n’aura jamais lieu, et ce malgré l’estime des responsables du Bayern pour le jeune défenseur ou les déclarations d’Uli Hoeneß qui disait en août 2008 : « Il est très probable que nous rapatriions Hummels pour la saison prochaine. » Un homme s’opposera à ce retour et scellera par la même l’avenir de la pépite de Munich : Jürgen Klinsmann. Celui qui restera dans la longue Histoire du Bayern comme l’un des plus grands échecs du club ne comptait en effet pas sur le relanceur hors-pair et préférait accorder sa confiance à un grand dadais du nom de Daniel Van Buyten. Une erreur de casting qui reste à ce jour le plus grand tort dans la triste parenthèse Klinsmann à Munich, avant tout aux yeux de Hermann Gerland : « On aurait jamais dû le céder. Il a toujours été une bombe ». La suite de l’histoire est connue : Mats Hummels explose et s’établit au fil des années comme l’un des meilleurs défenseurs du monde.

M4

Après huit ans de joutes épiques contre son ancien club en Bundesliga, en Coupe d’Allemagne mais aussi en finale de Ligue des champions, le Bayern refait donc surface dans la vie de Mats Hummels et le confronte à un dilemme cornélien. Ce dilemme, le quotidien Bild le résume comme suit : rester à Dortmund en tant que pilier d’un projet sportif séduisant et devenir une légende du club ou retourner du côté de Munich et améliorer ses chances de glaner le plus de trophées nationaux et internationaux possibles avec ce qui sera selon ses dires son dernier gros contrat. Lorsque l’on connaît son amour pour Munich, la ville de sa jeunesse, et son attachement sincère à la ville et au club de Dortmund qu’il a appris à aimer tout autant, on ne peut que comprendre les difficultés de Hummels à faire un choix.

Car malgré l’agitation des médias qui essayent de nous faire croire qu’un retour de Hummels au bercail serait acté, rien n’est encore fait. Le Borussia Dortmund a toutes ses chances d’obtenir une prolongation de contrat de son capitaine et a plusieurs arguments de taille à faire valoir. Le premier de ces arguments est évidemment le projet sportif du club construit autour et par Thomas Tuchel, probablement le meilleur entraîneur allemand de sa génération. Mener cette jeune équipe vers les sommets du football allemand (et pourquoi pas européen) est une mission qui pourrait sans doute plaire à l’ambitieux défenseur. De plus, Hummels est un homme honnête et sincère, qui ne cache pas sa reconnaissance au club qui lui a donné sa chance dans le monde professionnel. Une reconnaissance qui semble réciproque d’ailleurs, vu que le BVB semble prêt à revoir sa grille salariale pour Hummels et lui offrirait une prolongation de contrat des plus juteuses, avec un salaire de 10 millions d’euros brut par an à la clé. Pas la plus mauvaise des perspectives donc.

M5

Mais si Dortmund a de sérieux arguments pour convaincre Hummels de rester dans le club de la Ruhr, le Bayern n’est pas en reste et semble pouvoir lui offrir tout autant et même plus. Mats est un homme sentimental, qui avait à l’époque eu beaucoup de mal à quitter le cocon bavarois qu’il aimait tant. Fan du Bayern jusqu’au transfert définitif à Dortmund de son propre aveu, le côté nostalgique d’un retour à Munich ne le laisse de toute évidence pas insensible, ni une réunification avec sa famille. Si l’on y ajoute les meilleures perspectives de titre à l’échelle nationale qu’un grand club puisse offrir et l’extrême régularité du Bayern en Ligue des champions, on obtient une recette attrayante pour n’importe quel joueur. Ceci est d’autant plus vrai lorsque l’on sait que les joueurs du Bayern ont historiquement les meilleures perspectives avec la Nationalmannschaft et qu’il pourrait reformer avec Boateng la charnière centrale championne du Monde au Brésil. En ce qui concerne l’aspect financier, le Bayern n’aurait aucun mal à rivaliser avec l’offre de Dortmund et devrait même avoir l’avantage sur son dauphin actuel.

Il serait possible de retourner la question dans tous les sens pendant des semaines, ce dont les médias allemands ne se priveront sans doute pas, sans que cela n’aboutisse à quelque chose de concret. Malgré les voix qui s’élèvent une fois de plus pour s’indigner de la politique de recrutement bavaroise, accusant le club de vouloir piller le championnat et affaiblir la concurrence, on ne peut s’empêcher de constater qu’un intérêt pour Mats Hummels est tout ce qu’il y a plus logique. À bientôt 28 ans, l’ancien de la maison semble au sommet de son art et sa situation contractuelle fait qu’il est le défenseur central le plus intéressant sur le marché cet été. Pour un club avec les ambitions du Bayern il serait donc impardonnable de ne pas se positionner sur le dossier. La balle est maintenant dans le camp de Mats Hummels, et toute l’Allemagne retiendra son souffle jusqu’à ce qu’il fasse son choix. Bayern ou Dortmund ? A moins que Mats ne prenne tout le monde à revers et aille relever un dernier grand challenge dans autre grand championnat européen.