6

Après avoir été supervisé une vingtaine de fois par les scouts de Manchester United, Renato Sanches s’est finalement engagé au Bayern Munich. A la surprise générale, le milieu de terrain de 18 ans va donc continuer sa progression du coté de la Bavière. La logique le voulait du coté de la Premier League, mais le football l’a envoyé faire ses gammes auprès de Carlo Ancelotti. Portrait d’un adolescent, qui risque de rapidement devenir LE joueur frisson par excellence.

He is not a Human Being

Renato-Sanches

Alors que les supporters de Porto se vantaient d’avoir Ruben Neves dans leurs rangs, les supporters du Benfica ont pu l’espace d’une saison admirer un joueur du calibre de Renato Sanches. L’Académie du Benfica qui est vue par certains, comme le meilleur centre de formation d’Europe a encore sorti un joueur exceptionnel. Contrairement à Bernardo Silva, autre phénomène issu de la Sexial Academy, les fans du Glorioso ont eu la chance, avec Renato, de pouvoir le voir enfiler la camiseta du Benfica et le voir éclore avant de le vendre à un grand d’Europe. A 18 ans, Renato est devenu le Benfiquista le plus jeune à jouer en Ligue des Champions et à marquer au Estadio Da Luz en Liga NOS, rien que ça. Si Ruben Neves se faisait remarquer par sa qualité de passe, son placement et sa maturité, Renato Sanches est lui plus dans la percussion, l’engagement et la puissance. Attention à ne pas le comparer à un William Carvalho ! Le désormais futur-ex numéro 85  du Benfica joue plus haut sur le terrain. Milieu relayeur, Chief Keef n’a pas de problème balle au pied, bien au contraire, le ballon n’est vraiment pas sa hantise, il le manie avec beaucoup de facilité,  parfois trop diront peut-être ses détracteurs.  Techniquement au dessus, ses remontées de balle qui permettent de casser les lignes adverses, risquent de rapidement faire parler d’elle Outre-Rhin. Rajoutez à cela une patate de forain complètement folle à en faire frémir Seth Guex, et vous avez là un joueur venu du futur. Neanmoins le natif de Lisbonne a beau être un joueur plein de caractère il manque clairement de maturité dans son jeu. La comparaison dans le jeu, avec Pogba, est loin d’être insensée même si, bien entendu, on est encore loin du niveau de la Pioche sur de nombreux points. Renato s’appuie beaucoup sur son physique et un engagement de tous les instants. En particulier au niveau de la récupération du ballon. Et cela lui fait parfois défaut… Renato souffre parfois d’un manque de gestion dans ses efforts et cela se traduit par un manque de lucidité dans le dernier geste. Malgré une frappe de balle exceptionnelle et une grosse vision de jeu, Renato a du mal à faire parler la poudre. Au contact de Carlo Ancelotti et de joueurs du calibre de Xabi Alonso, Vidal ou Javi Martinez, Renato pourra apprendre le métier sereinement et grandir sans pression. L’enfant de Musgueira Norte peut s’estimer heureux, issu d’un quartier sensible de Lisbonne similaire aux quartiers Nords de Marseille ou aux banlieues parisiennes. il aurait pu mal tourner. Mais au lieu de ça, Renato jouera désormais pour le plus grand club Allemand.

Mr Renato, Dr Sanches

TEASER-ONLY-renato-sanches

Bien que les portugais aient tendance à signer en BPL, en Liga ou bien même à Monaco grâce à Mendes, Renato a décidé de tromper son monde. Monsieur ne fait jamais rien comme les autres et décide de s’en aller en Allemagne. Surprenant de voir un Benfiquista en Allemagne mais comment refuser le Bayern ? Parmi les clubs du top 5, le Bayern est peut-être celui qui garantira le plus de temps de jeu à ce jeune de 18 ans.  (coucou Kingsley) Le Bayern, qui est devenu une référence en matière de recrutement a observé un long moment le crack du Glorioso. Le club comme Ancelotti doivent avoir une idée précise de l’utilisation du portugais. Malgré une concurrence complètement folle dans l’entrejeu, l’arrivée d’un milieu était l’une des priorités du club. Pjanic et Xhaka partaient favori, mais c’est finalement le benfiquista qui a été préféré. Renato est le joueur typique dont Ancelotti raffole : un joueur percutant, parfaitement adapté à un jeu de contre-attaque.  Xabi Alonso, Thiago n’ont pas été élevés dans ce registre, Javi Martinez et Rode ne sont pas sur de rester, reste alors Kimmich et Vidal qui seront à coup sur des pièces essentielles. Sanches est parfait dans ce registre et nulle doute qu’il a eu des garanties de jeu. Plus proche d’un Schweinsteiger ou d’un Kroos que d’un Thiago, que ce soit dans un 4-3-3 en tant que relayeur ou un 4-2-3-1 voire un 4-4-2 dans un double pivot, sa place semble promise. Après « l’échec » de Thiago (qu’il faut relativiser), la venue du portugais est aussi l’occasion de donner un nouveau souffle au milieu de terrain. Si Thiago n’était pas le complément parfait au Roi Arturo, Renato peut le devenir. Les supporters du Bayern vont découvrir un milieu comme ils aiment. (en plus de retrouver un milieu qui tire à longue distance) Avec ce recrutement, c’est aussi une manière de définitivement tourner la page Guardiola. Avec l’entraineur Catalan, un Gundogan ou Xhaka auraient été surement privilégiés -une machine à passe infatigable techniquement au dessus- mais finalement c’est un milieu box-to-box au style plus rock’n’roll qui signe. Tout est fait pour que Renato Sanches explose en Bavière mais attention à ne pas se bruler. En 2004, les supporters du Benfica ont découvert un joueur qui était censé tout casser, en la personne de Manuel Fernandes. Le parallèle est tout fait. Milieu Cap-Verdien, des tresses à le faire passer pour Weezy, box-to-box génial, grosse frappe, on s’attendait à ce que Manelélé devienne un des meilleurs milieux du monde. Que nenni… Un départ précoce en prêt du côté de Everton puis Valence pour finir en Russie et très loin de la Seleccao. A lui de pas ne faire la même erreur et ne pas se griller. Parce que finir alcoolique dans le fin fond de Moscou, c’est pas une vie. Alors espérons qu’il soit plus proche de la carrière à Lil Wayne que celle à Chief Keef.