6

On s’en doutait depuis quelques semaines déjà et c’est officiel depuis hier: Mats Hummels quittera le Borussia Dortmund cet été après huit années de bons et loyaux services et retournera au Bayern Munich où il signera un contrat jusqu’en 2021. Le choix aura été compliqué pour le défenseur central de 27 ans et c’est finalement la perspective d’un dernier challenge et l’envie d’un retour aux sources qui auront fait pencher la balance du côté du Bayern. Mais si Hummels était confronté à un dilemme cornélien, c’était loin d’être le cas pour le club bavarois. Un défenseur central de qualité était recherché et l’international allemand est un choix logique à bien des égards. Explications.

Depuis l’officialisation du départ de Hummels pour Munich, l’opinion publique n’a pas été tendre avec le Bayern. En effet, après Mario Götze et Robert Lewandowski, le capitaine du Borussia est le troisième joueur à faire le trajet Dortmund-Munich en l’espace de trois ans seulement. Beaucoup trop pour les bien-pensants de la twittosphère et autres experts en éthique sportive. La conclusion est simple : le Bayern, en bon flibustier des temps modernes, pille le championnat et en particulier son seul concurrent crédible pour asseoir sa domination sur le trône de fer de la Bundesliga. Le Bayern est accusé de recruter les meilleurs joueurs d’Allemagne non pas pour renforcer son effectif en priorité, mais pour affaiblir les adversaires qui menaceraient l’hégémonie de l’orge bavarois.

HG

Le transfert de Mats Hummels au Bayern représente bien plus que ça cependant. Tout d’abord, il répond à un besoin évident au sein de l’effectif bavarois, comme démontré par les problèmes rencontrés dans ce secteur cette saison. Si le Bayern semblait bien armé sur le papier, les blessures successives et récurrentes de Boateng, Badstuber, Martinez ou encore Benatia ont créé un manque à combler en défense centrale. A tel point que le très polyvalent David Alaba et le milieu de formation Joshua Kimmich ont du y dépanner à de nombreuses reprises et que Serdar Tasci a du être recruté en catastrophe au cours du mercato hivernal. Si ce dernier ne risque pas d’être conservé et que des rumeurs évoquent un retour de Benatia en Italie, il n’en demeure pas moins que Boateng mais surtout Martinez et Badstuber sont fréquemment sujets aux blessures. Le recrutement d’un défenseur central s’imposait comme une nécessité.

Mais pourquoi Mats Hummels en particulier ? Les éléments de réponses à cette question sont multiples. Il y a tout d’abord la qualité du joueur. Le Bayern avait besoin d’un défenseur central de classe mondiale et Hummels appartient sans aucun doute à cette catégorie. S’il a connu une période creuse relativement longue après les deux championnats remportés avec Dortmund, il semble être revenu à son meilleur niveau cette saison. Ses qualités intrinsèques sont indéniables : un physique imposant, un jeu de tête qui hante encore les nuits du bon Raphael Varane, une excellente capacité à lire le jeu, et surtout une qualité ballon au pied qui lui aurait permis d’évoluer en trequartista à une autre époque. A cela s’ajoute un leadership naturel qui lui entre autres aura permis d’être choisi comme le capitaine du Borussia et de s’imposer comme cadre avec la Nationalmannschaft.

HL

Un autre point qui a fait de Hummels le choix le plus logique pour le Bayern est sa situation contractuelle avec le Borussia Dortmund. En effet, le défenseur n’avait plus renouvelé son contrat avec les jaunes et noirs depuis 2012. Celui-ci expirant en 2017, le moment était opportun pour le Bayern pour proposer au joueur un nouveau, et probablement dernier, challenge dans sa carrière. L’indemnité de 38 millions d’euros colportée est certes énorme pour un défenseur de bientôt 28 ans et qui allait entamer sa dernière année de contrat au club, mais vu les sommes qu’il aurait probablement fallu débourser pour déloger un autre joueur de sa trempe cela restait la meilleure option. Une affaire pour le Bayern donc, une affaire à 38 millions oui, mais une affaire quand même.

Le dernier avantage de Hummels par rapport aux autres candidats qui auraient pu renforcer la défense bavaroise est le fait qu’il ait fait toute sa carrière en Allemagne et qu’il soit international allemand. Mats n’a ni besoin de s’adapter au pays, ni même à la ville étant donne qu’il y a vécu pendant 13 ans dans sa jeunesse. Il connaît également la Bundesliga et ses particularités sur le bout des doigts et n’aura pas non plus besoin de se familiariser avec les structures du club vu qu’il y a fait ses classes en tant que jeune joueur. Au Bayern, Hummels retrouvera par ailleurs plusieurs de ses coéquipiers et anciens coéquipiers en équipe nationale, en particulier Jérôme Boateng avec qui il reformera la charnière championne du Monde en 2014. Un point qui n’est pas à négliger quand on sait que former un « FC Bayern Deutschland » a longtemps été un rêve de l’ancien président du club Uli Hoeneß.

HB

Est-ce que le transfert de Hummels au Bayern affaiblira le Borussia Dortmund ? Sans aucun doute, la question ne se pose même pas. Mais faire au club bavarois un procès d’intention et stipuler que le seul but est de s’en prendre à un adversaire direct relève de la malhonnêteté intellectuelle pure et dure. Mats Hummels et le Bayern c’est donc une relation qui connaît des débuts plus que houleux vu le contexte difficile, mais une relation qui semble offrir toutes les garanties pour être une success story à l’avenir. Affaire à suivre donc.