4

La Juventus réalise un deuxième doublé de suite. Performance historique. Une domination sans partage sur le football italien malgré une valeureuse équipe du Milan AC qui les a emmené jusqu’en prolongation.

Les notes du Milan AC :

Donnarumma : notes6 Le Pibe de Oro nage encore dans l’insousciance et affiche une incroyable sérénité dans ses bois. Le football italien peut envisager l’après-Buffon plus sereinement que prévu. Quant à son match, il a fait le taff, mais que faire sur la reprise de volée de Morata ?

Calabria : notes7 Une très grosse activité dans son couloir, beaucoup de coeur, mais la qualité de centre de De Ceglie nuit à son rendement. Mais pas grave petit…

Zapata & Romagnoli : notes6 Ont joué une belle partie de cartes pendant 120 minutes. Une belle partie de cartes que Zapata a gagné d’ailleurs. Se sont fait servir des rafraichissements par Mandzukic qui n’a pas eu l’air intéressé par l’idée de leur causer quelques difficultés.

De Sciglio : notes7 Parmi la grisaille milanaise, il y a quelques rayons de soleil qui traversent les nuages. Et ce soir il y a Mattia De Sciglio. Une belle performance du jeune loup de Milan. Qui mérite certainement mieux que cette équipe pour continuer de progresser.

Montolivo : notes1 Le capitaine le plus triste de la grande histoire du Milan AC. Il symbolise le drame qu’est devenu ce club.

Kucka : notes6 Parcoure autant de kilomètres qu’un chauffeur poids lourds roumain. Mais à l’instar d’un chauffeur poids lourds, ça manque parfois d’un peu de finesse pour faire la différence. (ne voyez aucun manque de respect à la profession de routier, merci)

Poli : notes5 A l’image de son nom, il ne cause pas le moindre désagrément à l’adversaire. Trop limité, mais ça on le savait déjà…

Honda : notes5 De l’envie, de l’activité, mais tout ça ne débouche malheureusement sur rien… Rien de nouveau sous le soleil avec Keisuke. Mais sa coloration doré nous force à l’aimer toujours un peu…

Bonaventura : notes6 Si le Milan AC est une botte de foin, Bonaventura est surement son aiguille. Du talent, de la technique, mais difficile de créer des différences dans un groupe aussi peu talentueux et aussi faiblement doté techniquement, tactiquement… Le Milan AC doit compter sur lui s’il veut progresser, par contre lui ne doit pas compter sur le Milan AC s’il veut progresser.

Bacca : notes3 Seul. Seul. Seul. On espère qu’il a apprécié le titre de Sevilla en Europa League.

Les notes de la Juventus :

Morata : notes10 Le plus beau c’est toi et ça restera toujours toi. Le joueur le plus clutch c’est toi. Et le joueur que la Juventus va surement finir par regretter ça va être encore toi. Quelle honte… Après tout ce que tu as fait, tous ces buts décisifs, ces performances de classe, te voir cirer le banc pendant 107 minutes au profit d’un joueur bien moins talentueux que toi, bien moins fort que toi… Mais tu n’es pas rancunier, tu n’as pas la rancune tenace. Car lorsque tu rentres à la 108 ème minute, il ne te faut qu’un seul et unique ballon pour délivrer toute la Juventus qui ne savait pas comment trouver la faille. Un seul ballon, un seul. Une reprise de volée en déséquilibre mais dont le timing, parfait, trompe irrémédiablement Donnarumma impeccable jusque là. Une reprise de volée aux faux airs d’attaquant franco-argentin dont, malheureusement, le numéro a ensuite été donné à des Bendtner où encore Mandzukic… Tu vas certainement partir cet été Alvaro, mais quel que soit le club qui te récupéreras, il fera une affaire formidable. L’attaquant du futur, c’est toi, il n’y a pas le moindre doute à ce sujet. Qu’est ce que tu vas nous réserver pour l’Euro ?

Reste de la Juve : notes3 Performance d’une grande pauvreté. Sans les entrées en jeu décisives de Morata, Cuadrado et Sandro, le match se serait soldé sur un score nul et vierge. Les vacances arrivent à pic. Mais à l’heure d’un nouveau doublé et d’une aussi belle saison, les jugements seront certainement, et à juste titre, cléments.