7

Deuxième doublé de suite pour le Barça. Un doublé qui porte bien évidemment la marque de son cerveau, son leader : Luis Enrique.
Quel coach.

Les notes du Barça :

Ter Stegen : notes6 Impeccable dans les buts barcelonais, l’officier SS du Barça n’a eu guère de remord à gazer les attaques andalouses. Bien joué colonel Moutarde.

Alves : notes5 En gestion. Visiblement pressé de partir en vacances pour prendre des selfies avec sa blonde, Dani Alves n’a pas semblé très concerné par cette finale de Copa. De toute façon il a déjà une trentaine de trophées à la maison alors un de plus ou un de moins, c’est pas vraiment son problème.

Piqué : notes9 Voilà, son problème c’est ça. C’est que quand le Barça a besoin de lui et se retrouve à 10, Gerard Piqué surnommé aussi « Gneugneu Piqué » décide de jouer à l’écolier de CE2 qui a redoublé le CP, et décide de rappeler à tous que lorsqu’il a envie et bien c’est le meilleur défenseur central de la planète. L’Espagne est pas prête de donner l’indépendance à ce genre d’individu c’est une certitude.

Mascherano : notes10 A arraché le maillot de Gameiro comme ça arrache des sacs à main à la Courneuve. Magnifique odeur de tess’ dans ce geste désespéré. On apprécie.

Alba : notes7 Quel drame de voir ce jeune cocaïné, drogué à la Makina et à Pont Aeri donner la victoire à son équipe. Son dégradé, sa barbe prépubère et ses dents à la Bugs Bunny nous rappelle à quel point on regrette amèrement le temps où Zinédine Zidane fessait ce sombre pays qu’est l’Espagne.

Rakitic : (non noté) L’équilibre du Barça a sauté à sa sortie. Après le carton rouge de Mascherano, il a forcément laissé sa place à Jeremy Matthieu qui a fait une excellente rentrée. Il devient notamment le premier joueur roux à soulever la Copa Del Rey. Une soirée historique pour le peuple rouquin. A noter sa course de 110 mètres boycottée par Neymar. Il n’a pas esquissé la moindre réaction à ce boycott, preuve de plus que les rouquins n’ont pas d’âme.

Busquets : notes7 De très belles passes latérales. Quel joueur décidément.

Iniesta : notes8 Ce sale gamin continue d’entretenir une relation charnelle avec tout ce qui s’appelle « Finale ». Et ça commence vraiment à bien faire son cirque. Le peu de cheveux qu’il lui reste est gris, il mesure 167 centimètres sur un tabouret les bras levés, la semaine il range des hot pockets dans les congélateurs de Leader Price et le week-end il se permet des choses pareilles ? Une bonne fois pour toute : ça suffit.

Messi : notes10 Barbe de ringard. Tatouage de ringard. S’habille comme un ringard. Habille son fils comme un ringard (du Philippe Plein à son âge…), célèbre ses buts comme un ringard. Le problème, c’est qu’à côté de tout ça, bah il est en train de ringardiser tous les autres joueurs de football. S’il te plait Lionel, pose la manette, laisse respirer la concurrence. Et arrête tes passes à effet retro-vade-retro-satanas. C’est quoi encore ces trucs là ?

Suarez : notes7 Faites des prières, brulez des cierges, l’Uruguay a besoin de lui pour la Copa America, c’est tout ce qui importe. (pas de Cavani-Rolan s’il vous plait)

Neymar : notes6 En apnée jusqu’à la sortie de Mariano (et donc de sa poche) qui lui a permis de regouter à l’oxygène madrilène. Un but de plus à son compteur finale lui aussi.

 

Les notes du FC Séville :

Sergio Rico notes7 : Il a longtemps retardé l’échéance face aux banderilles lancées par les joueurs du Barça. Des arrêts réflexes, des parades, des bonnes sorties. Encore un gardien espagnol meilleur que Casillas mais derrière lui dans la hiérarchie. A noter quand même une petite tergiversation coupable sur le but de Alba.

Mariano notes5 : Il y a un an encore il était obligé de combiner avec Poko, Plasil et Sertic. Aujourd’hui le brésilien se balade dans son couloir droit tout en combinant avec de vrais joueurs de football comme Ever Banega. Mais ce changement de championnat implique le fait de défendre sur des cracks comme Neymar, c’est autre chose que défendre sur Alessandrini quand même.

Carriço notes5 : La défense en béton armé du portugais a permis à Séville de contenir Suarez. Aucune fissure dans le mur du défenseur jusqu’à la 121 ème minute de jeu et son pétage de plomb.

Rami notes6 : Lui qui a allumé Didier Deschamps dernièrement car il ne fait pas partie de la liste des 23 a inventé un nouveau geste défensif : Le tacle de la tête. À part ça, celui qui a le même cheveux sur la langue que Youssoupha  (Geste DO IT) a tenté de contenir Luis Suarez tant bien que mal. Par contre il faut expliquer à Adil que lorsque un joueur se claque, ça ne sert à rien de tenter d’étirer sa jambe comme si c’était une crampe.

Escudero notes5 :  Saïd Tagmaoui semble avoir la haine que son compère Vincent Cassel ait plus réussi que lui dans le cinéma. Du coup il s’est mis au football et il fait tout pour gagner des titres désormais. Un échec ce soir, mais bon dis leur Saïd  : L’important c’est pas la chute, mais l’atterrissage.

Iborra notes5 : Il fait 1m90 et joue milieu relayeur, ça vous choque ? Allez voir les U15 de L’AJA Drancy dans le 93, ils font tous sa taille et ils font sans doute autant de fautes que lui.

Krychowiak notes6 : Peu importe le résultat final, Krycho a chez lui l’une des plus belles coupe d’Europe en la personne de Celia Jaunat. Il doit sans doute encore être dans les vaps à cause du crochet de Messi sur le deuxième but.

Coke notes6 : Il était en mode Coca-Cola cherry mercredi soir à Bale tellement il a été onctueux. Ce soir il était plus en mode Coca-Cola Light. Un peu moins de folies (de caféine), un peu moins de sucres (de buts) bref c’est une blague de merde.

Banega notes5 :  Quelle classe, il est beau et élégant tout comme son jeu. Son passé de narcotrafiquant a resurgit sur son gros tacle en position de dernier défenseur sur Neymar. Rouge mérité. Triste fin pour celui qui rejoindra l’Inter l’an prochain.

Vitolo notes5 : Sa pointe de vitesse n’a rien pu faire face au moteur allemand incrusté dans le corps de Jordi Alba sur le but barcelonais.

Gameiro notes5 : Ses appels de balles devraient être montrés dans toutes les écoles de football aux jeunes attaquants. Il a été victime d’une énorme prise de catch de la part de Mascherano (qui devrait s’engager avec la WWE à la fin du match) qui a valu un rouge au défenseur argentin. Il n’a été que très peu en position dangereuse ce soir, muselé par un ÉNORME Pique (vivement son Periscope).

(Photo by Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images)