10

Si Hazard, De Bruyne, Lukaku attirent les regards de tous les spécialistes de football, ces derniers semblent oublier que la Belgique possède un joyau en défense. Toby Aldeweireld n’est pas le défenseur qui fait le plus parler de lui mais il s’est imposé cette saison comme une référence à son poste en Angleterre. Portrait du meilleur défenseur Belge.

Toby le lieutenant

Tottenham Hotspur’s Toby Alderweireld celebrates after scoring his side's first goal during the English Premier League soccer match between Tottenham Hotspur and Arsenal at the White Hart Lane stadium in London, Saturday, March, 5, 2016. (AP Photo/Alastair Grant)

Si Kompany excelle dans le domaine physique par sa puissance et son impact dans les duels, Toby Alderweireld montre bien d’autres qualités. Formé à l’Ajax comme son ami Jan Vertonghen, le natif d’Anvers excelle lui, dans le placement et la relance. Alors que l’on reproche à Kompany de ne pas savoir relancer, Tobias n’est vraiment pas dérangé par le ballon. Il est de la race des défenseurs capables de balancer des changements d’ailes et autres transversales parfaites de 50 mètres (Leonardo B. si tu nous lis, voilà ton cousin). Fin techniquement, intelligent dans son placement, polyvalent, le Belge est d’ores et déjà l’un des leaders des Spurs malgré son arrivée récente du côté de White Hart Lane. Auparavant, cette fameuse polyvalence lui a souvent joué des tours aussi bien club qu’en sélection. En effet, lors de son passage en Espagne, le défenseur central de formation rentrait souvent en cours de jeu en tant qu’arrière droit, laissant Godin et Miranda dans l’axe. A ce poste, les défauts de Toby ont fini par ressurgir. Lent, très peu mobile, les duels face à un adversaire vif poussent vite le belge à la faute tant il semble dépassé. Son entrée face au Real lors de la finale en 2014 est resté dans les mémoires, Bale lui avait fait vivre un véritable calvaire. Pareil en sélection où l’ancien du Germinaal Beerschoot s’est imposé en tant qu’arrière droit en raison de la pénurie de joueur à ce poste. Et ce malgré la présence de joueurs de qualité du calibre d’Anthony Vanden Borre, Thomas Meunier ou Laurent Ciman. Aucun n’a su donner satisfaction à Marc Wilmots. Ingérable pour l’un, trop offensif pour l’autre, pas au niveau pour le dernier, face au niveaux médiocre de ses latéraux, le sélectionneur n’a pas eu d’autres choix que d’aligner Alderweireld et Vermaelen sur les ailes. Un apport offensif certes insuffisant, mais une assise défensive assurée auront suffit à convaincre Wilmots de placer l’ancien protégé de Frank De Boer à droite. Mais depuis, les choses ont changé. Le numéro 4 s’est imposé à Southampton puis à Tottenham en défense centrale. Face à ses deux saisons de qualités en défenseur central, l’évidence ne serait-elle pas de mettre Aldeweireld en défense et de bricoler pour le poste d’arrière droit ?

La solution à tous les problèmes

tobyalderweireldjanvertonghen-cropped_1a14v5s94nuvl13ipm4xbsf7qz

Alors que la France pleure Varane, la Belgique a pleuré elle la blessure de son capitaine et leader, Vincent Kompany. Face à la blessure du central de City, le peuple Belge veut voir les deux copains de Tottenham tenir la défense. Dans ce cas de figure, il y aura une place à gratter au poste d’arrière droit. Wilmots a essayé Axel Witsel à ce poste face à la Suisse mais le joueur du Zenit semblait perdu à ce poste qui n’est pas le sien. Un coup trop haut, un coup trop bas et mal aligné, l’ancien du Standard n’est pas une option à long terme. Dans ce cas, 3 noms vont naturellement se dégager. Boyata, Ciman et Meunier vont se disputer cette place… A moins que Denayer ne soit la surprise du chef Wilmots ? La présence d’Alderweireld dans l’axe est un gage de sécurité. Son entente avec son acolyte de Tottenham n’est plus à présenter. Toutefois sa complémentarité avec l’arrière droit que choisira Wilmots est elle, une véritable interrogation. L’expérience d’un Laurent Ciman semble être la meilleure option tant le joueur de l’Impact est un habitué du poste. Mais rien n’est sûr… Face à autant d’inconnues, l’envie de remettre Alderweireld a fini par ressurgir, laissant Vertonghen et Denayer dans l’axe. Mais il y a quelques jours face aux suisses, Wilmots a semblé balayer cette hypothèse. Alder’ était bien présent en défense centrale. Et aligné avec Vertonghen dans l’axe, Toby a répondu présent.

Cet Euro est un moyen de confirmer sa grosse saison en Angleterre et confirmer que Toby a définitivement passé un cap. Après avoir connu la déception en fin de saison avec Tottenham, le Belge sera en quête de rachat. Le peuple Belge attend beaucoup de ses protégés. Dans la peau de l’outsider, la victoire finale est l’objectif dans toutes les têtes des coéquipiers de Toby. Et ça serait une première pour le Plat Pays.

(Photo by Catherine Ivill – AMA/Getty Images)