5

Pour ce match d’ouverture de l’Euro 2016, l’Equipe de France s’est fait très peur face à une Roumanie plus organisée que l’équipe de Neil McCauley dans Heat. Heureusement qu’on avait Dimitri Payet dans le rôle de Vincent Hanna… Dieu bénisse le pied gauche de Dimitri.

Les Bleus

Lloris : notes5 S’est fait fusillé à la 4 ème minute comme un révolutionnaire républicain sous Franco. Est resté figé sur le penalty roumain comme Oblak à San Siro. Pour le reste ? Rien à signaler. Mais toujours gênant de voir le brassard de l’Équipe de France autour du bras d’un élève de CE2.

Sagna : notes6 Le joueur le plus rassurant de la défense. Et c’est même pas une blague. Autant dire qu’on va serrer les fesses tout l’Euro.

Rami & Koscielny : notes5 La première source d’insécurité en France ? C’est eux. Pour l’instant quand y en a un qui bug, y a l’autre qui compense derrière. Mais ce serait bien qu’ils passent à la fibre optique et qu’on puisse suivre un match avec sérénité s’il vous plait.

Evra : notes2 Michel Tournevis et Luis Fernandel ne sont pas prêt de s’arrêter de rire. Prestation grotesque de Patoche, dépassé dans tous les compartiments du jeu. Pat’ apporte beaucoup dans le vestiaire. Mais seulement dans le vestiaire. Stop.

Kanté : notes7 Il n’aime pas les laveurs de vitre aux feux rouges et ça c’est vu. Avec Kante pas de feux rouges, c’est toujours le feu vert. Plutôt qu’rouler en Subaru on préfère monter sur la Kante-Mobile avec quelques cadavres de roumains sous la roue. (les vrais reconnaitront la punchline)

Pogba : notes6 Le voir remplacé avant la fin du match, alors que Matuidi continue de gambader en toute liberté sur son côté gauche est l’un des plus grands drames de l’Histoire de l’Equipe de France. Ses transversales sont encore plus laser que ses contours.

Matuidi : notes1 Sur le baromètre l’équipe c’est 7. Sur le baromètre football c’est -7. Le voir partager le terrain avec Kante, Pogba et Payet nous retourne l’estomac mais visiblement c’est pas prêt de s’arrêter. Et si c’était lui le vrai maitre-chanteur de l’équipe.

Payet : notes10 Une passe décisive, un but venu d’ailleurs, une compilation de skills pendant 90 minutes, roulettes, double-contact, râteaux. Payet c’est devenu la fusion d’un joueur Youtube avec le réalisme de Toto Muller. Il porte l’Équipe de France comme si c’était West Ham. T’es sorti avec les larmes aux yeux, mais t’inquiète pas t’étais pas le seul. Nous aussi on a sorti les mouchoirs. Encore merci Marcelo. C’est toi le sauveur de la France.

Griezmann : notes4 Visiblement une partie de ton âme est morte à San Siro. Mais Dieu est grand et miséricorde. Garde confiance en lui, en toi, et il saura te le rendre.

Giroud : notes6 Il a fait taire la #TeamMaitreChanteur par son but (qu’il partagera surement généreusement avec le gardien roumain). Mais c’est tout. Le reste était digne d’un joueur qui bégaye face à Derby County et Wigan… Ah ? C’est ce qu’il est ? Autant pour moi.

Les grillaveurs de hérissons

Bien plus chiant que laveurs de pare-brise des feux rouges, plus relou que les accordéonistes du métro, y a pas à dire vous nous avez bien fait sué. Heureusement qu’en bon garde aux frontières El Payetazo vous a renvoyé à Bucarest parce que c’était infernal votre manège.