1

Ultimo Diez est allé à la rencontre de Ryan Hubbard, journaliste freelance anglais spécialisé sur le football Polonais. Objectif , en savoir plus sur les « Biale Orly » (Aigles Blancs). Une interview à déguster avec quelques pierogis et une bonne « Piwo » !    Merci à lui pour son temps et ses réponses fort enrichissantes !

Ultimo Diez : Mis à part les grands noms, comme Lewandowski ou l’ancien joueur du Borussia Dortmund, Blaszczykowski, la sélection polonaise n’est pas très connue en France. Peux-tu nous la présenter ? Quel est son style de jeu ?

Après Lewy et Blaszczykowski, la Pologne ne possède pas beaucoup de gros noms. Cependant, il y a beaucoup de joueurs qui jouent des rôles importants dans des tops clubs européens. Arkadiusz Milik a été le meilleur buteur de l’Ajax, pendant que Kamil Glik fut le capitaine du Torino et pourrait rejoindre un plus gros club cet été, pendant que Grzegorz Krychowiak est à une finale d’un nouveau succès en Europa League avec Sevilla (NDLR: cette interview a été réalisée avant la finale)

L’équipe est résolument offensive, mais réalise ses meilleures performances en contre attaque, avec notamment une ligne de défenseurs relativement solide, capable de supporter la pression, un milieu de terrain qui se plaît à distribuer les ballons rapidement vers l’avant et une ligne d’attaque composée de deux des attaquants en forme en Europe. C’est un style qui pourrait faire des merveilles en France.

U10 : Quelles sont les principales forces et faiblesses de l’équipe ?

La plus grande force de la Pologne est sans aucun doute la paire d’attaquants, Lewandowski – Milik. Avec 51 buts à eux deux cette saison, ils peuvent effrayer n’importe quelle défense, même les plus solides.

Les ailes ont causé de nombreux problèmes les années passées. Le poste d’arrière gauche s’est considérablement amélioré grâce à la sélection de Maciej Rybus (Terek Grozny). Cependant, dans le même temps, l’arrière droit, Lucasz Piszczek affiche un niveau inquiétant.

U10 : Milik était suivi par l’OM durant le dernier mercato estival. Il était en bonne forme cette saison avec l’Ajax (19 buts et 11 assists). Peux tu présenter ce joueur, ainsi que ce tu penses de la paire d’attaquants Lewy – Milik ?

Milik est un immense espoir, pas seulement en Pologne, mais dans l’Europe entière. Joueur adroit de ses pieds, souvent bien placé, il est surtout doté d’une finition chirurgicale, notamment avec son pied gauche. Ce ne serait pas surprenant de le voir partir vers un top club durant le mercato estival.

Milik tend à jouer un peu plus dans la profondeur avec la Pologne qu’avec l’Ajax. Mais avec le sélectionneur national Adam Nawalkha, qui l’a déjà connu dans son premier club Gornik Zabrze, il est toujours bien utilisé.

U10 : Est ce qu’il y a d’autres joueurs à suivre ?

Bien qu’il a toujours fait débat en Pologne, il n’y a pas de doute que l’ailier de Rennes, Kamil Grosicki sera titulaire dans le 11 de Nawalka. C’est l’un des attaquants polonais les plus rapides et un des joueurs les plus créatifs, qui peut notamment donner des ballons à Lewandowski.

U10 : Pourquoi Szczesny n’est plus le gardien titulaire ?

Il y a un gros débat en Pologne sur qui doit être le gardien titulaire, et l’opinion se déchire entre Fabianski et Szczesny. Cependant Nawalka préfère chosir ces joueurs en fonction de leurs formes en club. Et quand Szczesny a perdu sa place à Arsenal, il a opté pour Fabianski. Maintenant, malgré que Fabianski soit performant avec Swansea, Szczesny l’est aussi avec la Roma. Et il est possible que dans un futur proche, il retrouve sa place de numéro 1.

U10 : La formation polonaise semble meilleure année après année. Est-ce seulement une impression ou est-ce une réalité ? Comment peux-tu expliquer cela ? 

La formation polonaise est en constante progression. Ceci est notamment du au renouvellement des infrastructures pour l’Euro 2012. Les coaches Polonais progressent rapidement grâce à l’amélioration des infrastructures du pays depuis l’Euro 2012 (ndlr: qui a eu lieu en Pologne-Ukraine). Toutefois, nous avons encore du retard dans le sens où il n’y a pas encore de coach Polonais qui a pu exporter son savoir-faire dans un des grands championnats du continent. Les meilleurs clubs de Ekstraklasa (1ère division polonaise, ndlr) ont commencé à utiliser des méthodes d’entraînement plus modernes, mais les clubs des premières places,- notamment le Legia Varsovie-  choisissent de faire confiance à des coaches étrangers, pour leur expérience notamment.

U10: Adam Nawalka n’est pas très connu en France. Est-ce que tu peux nous le décrire ?

Par rapport aux deux derniers selectioneurs, Franciszek Smuda et Waldermar Fornalik, Nawalka se situe entre les deux. Il est moins strict que Smuda, et par la même occasion entretient de meilleurs rapports avec ces joueurs. Il a un plus gros caractère que Fornalik : il est capable de prendre plus facilement des grosses décisions.

U10 : Sélectionneur est un rôle délicat, notamment à cause des médias et de la pression populaire. Comment est il considéré en Pologne ?

En premier lieu, beaucoup ne considéraient pas Nawalka comme étant légitime au poste de sélectionneur national, compte tenu de sa carrière en club. Après des débuts décevants avec des joueurs en méforme, il a réussi a inverser la tendance et aller même au dela des espérances. C’est notamment grâce à une victoire historique contre l’Allemagne (la première de l’histoire NDLR) et une qualification directe pour l’Euro.  Pour la première fois depuis longtemps, les polonais ont confiance en leur sélectionneur, à l’approche d’un tournoi majeur.

U10 : Quels sont les objectifs de la Pologne pour cet Euro ?

Se qualifier en huitième serait le minimum. Mais l’objectif principal serait d’attendre les quarts de finale. Si l’équipe y arrive, elle pourra causer des problèmes aux autres, et pourquoi pas aller plus loin. Elle en a le potentiel.

U10 : Il y a beaucoup de tensions sociales en France actuellement (loi Travail, Nuit Debout etc..) et depuis la mise en place de l’état d’urgence, la police est bien plus oppressive. Comment les polonais appréhendent ils cette situation ?

Les supporters polonais ont tendance à bien voyager, sans oublier le nombre de Polonais ou de fils de Polonais en France, ce sera plutôt une bonne ambiance parmi ces supporters. Les supporters Polonais ont – à tort ou à raison – une réputation de fauteurs de trouble, mais la plupart se  comportent extrêmement bien quand ils supportent l’équipe nationale.

Comme pour la plupart des pays, le gouvernement polonais donnera des consignes aux voyageurs, en leur spécifiant d’éviter les places bondées et de se comporter du mieux possible.

U10 : Quel est ton prono pour l’Euro ?

Les sélections française et anglaise peuvent faire un bon parcours, tout comme l’Allemagne, la Belgique et l’Italie. Je pense que l’actuelle équipe de France est très forte et si il n’y a pas d’affaires extra sportives comme durant les dernières compétitions, pourquoi pas la gagner ?

Retrouver Ryan sur Twitter : @ryan_hubbard ou sur son site ryan-hubbard.co.uk

(Photo credit: LIONEL BONAVENTURE/AFP/Getty Images)