4

La Pologne rentre dans l’histoire et atteint les Quarts de Finale de l’Euro. Les Suisses eux, font face à un nouvel échec.

Les notes polonaises : 

Fabianski notes7 : Il était en passe de se trouver un nouveau surnom : Lukazs Fabianski l’inviolé grâce à ses différents clean-sheets. Mais c’était sans compter sur le violeur Suisse Shaqiri et son exceptionnel ciseau acrobatique pour mettre fin à cette série. Avec un tel niveau de jeu, Arsenal n’aurait pas eu besoin d’aller chercher Ospina.

Piszczek notes6 : Enfin débarrassé de ses pépins physiques il peut tranquillement gambader dans son couloir droit comme lors de ses plus belles heures au BVB.

Glik notes6 : 2.7 2.7 ORRRHHH GLIIIIKKK ! Il est dans la cuisine il bouffe les attaquants que vous lui offrez. Le dernier a être passé à la casserole est Seferovic, il a même rajouté de l’arôme Maggi pour donner plus de goût à son plat. Vivement son arrivée sur le rocher.

Pazdan notes5 : Pazdan Cygan a fièrement représenté la Team crâne rasé. Des tacles sanglants, des tirages de maillots, des problèmes au niveau technique mais ça ne lui a pas empêché d’être solide. Le Nicolas Pallois polonais !

Jedrzejczyk notes6 :  Excscellesexte preszcstaszion du valeureux Jedrzejczyk.

Maczynski notes6 : On connaissait Mac Lesgy, voila Maczynski. C’est nettement plus viril que Mac La Science d’M6.

Krychowiak notes7 : On l’annonce avec insistance du côté du PSG sans doute pour remplacer la déjà regrettée WAG de Van der Wiel Rose Bertram par Celia Jaunat. À noter qu’il est sorti vainqueur de son match-up face à Granit Xhaka. Son tir au but rempli de testostérone dans la lucarne du gardien est un modèle du genre.

Blaszczykowski notes7 : Le polonais le plus décisif des grandes compétitions a encore frappé. Celui qui a un nom de famille imprononçable que l’on a décidé d’appeler simplement KUBA n’a pas tremblé face à Eugénie Le Sommer.

Grosicky notes7 : Ne comptez pas sur lui pour les key passes ou des mouvements transpirants de QI football. Par contre pour déborder, courir, percuter là vous frappez à la bonne porte. Lâché tel un sprinteur dans son couloir, il a pris un malin plaisir à déposer la défense et donner ce ballon décisif à Kuba.

Milik notes4 : On pourrait faire une compilation de ses ratés lors de cet Euro. Plus maladroit que mauvais l’attaquant de l’Ajax a néanmoins su faire preuve d’intelligence sur le but de Kuba en laissant passer le ballon. Mais bon il va falloir commencer a être plus adroit devant les buts monsieur.

Lewandowski notes5 : On a parfois eu l’impression de le voir numéro 10 sur quelques actions, sa justesse technique et son élégance ont illuminés un stade de Geoffroy Guichard habitué à voir jouer Fabien Lemoine et consort. Mais ce soir il avait un contrat sur sa tête à croire qu’il valait plus cher que Mugiwara No Luffy vu toutes les fois où il s’est retrouvé au sol. Mais toujours pas de buts pour Robert, attention il va falloir la porter votre sélection à un moment Bernard Henri.

Les notes suisses :

Sommer notes5 : La Scred Connexion chantait « Jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction ». Toi aussi t’étais toujours dans la bonne direction cette après-midi. Mais ça n’a pas suffit pour sortir le moindre tir au but.

Lichsteiner notes5 : Il a déjà beaucoup de mal à se contenir lui-même alors s’il doit faire face à un Grosicky sous l’emprise d’acides, c’est pas évident. Mais le grand Stephan n’a pas tremblé pour valider son penalty. Capitano.

Djourou notes4 : Une entame de match des plus légendaires pour Yoyo Djourou, qui a aligné les controles PH et les passes en retrait district pour mettre le feu dans sa propre défense. S’est bien repris ensuite pour former une belle charnière centrale avec Milik.

Schaer notes4 : Fin de l’aventure pour les Suisses qui repartent les mains vides. Hormis Fabian Schaer qui reviendra en Suisse avec une cheville de Lewandowski.

Rodriguez notes6 : Une odeur de sushis, de brochette de boeuf et de ramen se sont évaporées de son coup-franc majestueux détourné par Fabianski. Pas de doute c’était l’aura de Shunsuke Nakamura.

Behrami notes7 : Il pue vraiment trop la street. C’est bon tu peux garder ta teinture blonde (ridicule) même à 45 balais.

Xhaka notes3 : On t’a demandé de tirer un penalty, t’as préféré délivrer une transversale pour Olivier Giroud en direction de l’Emirates Stadium. Terribe.

Mehmedi notes3 : C’est quelqu’un qui Mehmedi qu’on t’a pas vu aujourd’hui. (oui j’refais les mêmes vannes je radote)

Dzemaili notes5 : Prestation honnête de David Jemmali. Il revient en forme après son passage raté au Grenoble Football 38.

Shaqiri notes8 : Le but de l’Euro. Pour le reste, le Matthieu Valbuena suisse a fait le chaud et le show sur la pelouse de Geoffroy-Guichard. Sans aucun doute l’un des plus gros fournisseurs de fou rire de cette compétition. Tu vas nous manquer.

Seferovic notes4 : A cassé la barre de Fabianski. Mais rien d’autre.

 (Photo by Alex Livesey/Getty Images)