3

Encore une prestation très aboutie de l’Equipe de France qui a surclassé l’Irlande sans l’ombre de la moindre contestation. De quoi aborder la suite de la compétition avec beaucoup de sérénité et de confiance.

Les notes françaises :

Lloris notes6 : Son charisme terrifiant a longuement perturbé Robert Brady avant qu’il ne tire son penalty… Forcément Rob’ a tiré sur le poteau, mais Brady ne tremble pas (pas comme l’autre Brady américain là), un trèfle à quatre feuilles dans la chaussette. Pour le reste, Lloris a sauvé les bleus à de nombreuses reprises. La main de Hugo a été ferme. Comme à l’époque ou il empoignait son amant Lisandro Lopez.

Sagna notes6 : Sir Backhamri Sagna a illuminé le ciel lyonnais en délivrant un gateau crémeux supplément caramel sur le front de GrizziOuZou. On a oublié tout le reste Bacary.

Koscielny notes6 : Jouer avec Rami ça a deux conséquences : 1 – Tu vis 90 minutes de cauchemar à serrer les fesses à chaque intervention de Rami 2 – Tu passes forcément pour un top défenseur à côté. Aujourd’hui ça n’a pas dérogé à la règle encore.

Rami notes3 : Mieux que la qualification en quarts : la suspension d’Adil Rami. Dieu est grand. (espérons que ce match ait été ton dernier)

Evra notes2 :  Très important pour le vestiaire français.

Kante notes6 : Un peu partout en première mi-temps, surement le meilleur milieu français mais sur le banc en deuxième mi-temps. Forcément DD allait pas faire sortir Matuidi.

Matuidi notes5 : Une première période d’anthologie. Pendant 45 minutes Blaise boussole à la main et le front gorgé de transpiration a essayé de retrouver son chemin dans le couloir droit. Sans succès, papa Didier l’a alors pris par la main pour le ramener sur son côté gauche où il a pu gambadé comme Epona dans la plaine d’Hyrule.

Pogba notes6 : Le penalty à la 2 ème minute c’était vraiment pas obligé Paul. Heureusement que Grizzi est arrivé sinon Vincent Duluc aurait fait l’Equipe du Soir avec un costume du Ku Klux Klan. On l’a échappé belle. Ne vous inquiétez pas, aucun média ne parlera des différences balle au pied faites par Paul aujourd’hui.

Payet notes6 : Son cross en première mi-temps nous a donné des sueurs froides. Pas le meilleur match de Payet pendant l’Euro, mais son avant dernière passe (copyright Javier Pastore) pour Sagna sur le premier but des Bleus symbolise que malgré tout, Payet est toujours là pour faire les bons choix.

Giroud notes6 : Invisible pendant 45 minutes. Mais sa déviation pour Grizzi sur le deuxième but et son travail sur le rouge Irlandais passent sous silence sa première période de joueur PH.

Griezmann notes8 : Merci Cholo.

Les notes irlandaises :

En arrivant sur les terres françaises pour cet Euro, les verts n’avaient pas le football comme priorité. Alors ça serait malheureux de notre part de les noter sur un sport dans lequel ils n’ont jamais revendiqué quelconque expertise. See you lads, we’ll miss you

(Photo by Laurence Griffiths/Getty Images)