4

Alors que les pelouses françaises, indignes d’accueillir une compétition internationales comme l’Euro, sont vivement critiquées partout en Europe, la Copa América s’est elle déroulée sans problème. Tout ça grâce à Leo Messi, qui a trouvé une méthode simple et efficace pour que les terrains soient en bon état : les arroser abondamment de son urine.

La compétition avait pourtant démarré difficilement pour le meilleur joueur du monde. Blessé face au Honduras en match de préparation sa présence lors de la Copa avait un temps été remise en question. Le numéro 10 barcelonais avait également dû faire un aller-retour express en Catalogne pour assister à son procès pour fraude fiscale. Il avait finalement assisté à la première rencontre de sa sélection face au Chili (victoire 2-1) du banc de touche, Tata Martino ayant préféré le préserver.

Bon là par contre il a un peu abusé
Bon là par contre il a un peu abusé

Messi meneur de jeu : les prémices d’une reconversion

La Copa débute pour le capitaine argentin lors du deuxième match de poule. Entré à l’heure de jeu, Messi annonce la couleur : il inscrit un triplé en 20 minutes, permettant à l’Albiceleste de s’imposer largement face au Panama (5-0). Pour le dernier match du Groupe D face à la Bolivie (3-0), Messi dispute une mi-temps mais reste finalement muet.

Le festival débute vraiment à partir des quarts de finale : face au Venezuela (4-1), Messi est à l’origine ou à la conclusion de trois des 4 buts albicelestes, avec une réalisation et deux passes décisives. En demi-finales face aux USA (4-0), il réédite la même performance, et dépasse du même coup Batistuta en devenant le meilleur buteur de l’histoire de la sélection argentine.

Si Messi reste un redoutable buteur, avec 5 buts inscrits en quatre rencontres dont 2 disputées à moitié, l’ailier du Barça brille actuellement par sa capacité à mener le jeu. En phase offensive, il est régulièrement à la construction des attaques, Ever Banega lui laissant le ballon. Et s’il est le meilleur passeur de la compétition avec 4 assists, ce n’est pas anodin.

palette tactique

Car si le natif de Rosario nous a souvent régalé par ses chevauchées et ses dribbles exceptionnels, il possède également une vision de jeu incroyable, qui, combinée à sa technique venue d’un autre monde, lui permettant de faire ce qui parait pourtant impossible, comme cette passe décisive pour Higuain face au Venezuela. Le fait d’évoluer aux côtés de buteurs redoutables, que ce soit Suarez avec le Barça ou Higuain avec l’Argentine permet également au numéro 10 d’être plus libre dans son jeu et donc de faire parler ses qualités de passeur.

Depuis Janvier 2016, Leo Messi a inscrit 34 buts et délivré 23 caviars en 38 matches. Des statistiques hallucinantes qui montrent effectivement que Messi est aussi efficace à la création qu’à la finition des actions. S’il occupe déjà le rôle de meneur en sélection, ce pourrait être le cas également au Barça dans le futur, puisqu’Iniesta se rapproche de la fin de sa carrière. Mais il devra d’abord mener l’Argentine à un titre qui lui échappe depuis désormais 23 ans. Et ce sera ce dimanche, face au Chili.

   (Photo credit should read FREDERIC J. BROWN/AFP/Getty Images)