1

Souvenez-vous des sagas de l’été, ces mini-séries qui réunissaient les familles devant TF1 un soir en semaine durant les vacances scolaires. Ces moments ou beaucoup attendaient avec une honteuse impatience les scènes ou Claie Keim ou Ingrid Chauvin allaient se retrouver nues dans une douche, face caméra. Au dela de ces passages sponsorisés par Sopalin et Kleenex, les fictions étaient, pour les enfants que nous étions, des réussites. Au fil du temps, les acteurs ont changé, nous aussi. Depuis trois ans, une saga est à l’affiche : le mercato de l’ASM. Le plaisir a laissé place au pénible, le charme au « drame ». L’édition 2016 ne manque pas à la règle. Monaco, ton été impitoyable.

Pour la troisième année consécutive, Leonardo Jardim va récupérer un effectif remodelé en deux mois. Bien qu’un peu plus discret médiatiquement que lors des deux dernières éditions, le mercato monégasque a été le plus important depuis la remontée, en ayant eu un impact a toutes les échelles du club : il s’agit-là d’une véritable purge. La majorité de l’équipe type de l’année dernière ne sera plus d’actualité. Exit les boulets Helder Costa, Lacina Traoré, Wallace et autre Pasalic. Ricardo Carvalho, Coentrao et surtout Toulalan s’en vont aussi. Remplacer ce dernier ne sera pas chose facile. Son travail et sa polyvalence faisait de lui un incontournable depuis son arrivée en 2013. Fabinho, Moutinho, Vagner Love et la superstar nigériane Echiejile , devraient eux aussi plier bagage.

La reconstruction de l’équipe sera orchestrée par le nouveau directeur sportif, Antonio Cordon. L’ancien DS de Villareal pourrait être synonyme d’un changement de politique. Moins de spéculations de joueurs, plus d’ambitions sportives, des idéaux qui feraient plaisir à plus d’un supporter rouge et blanc. Un premier signe va en cette direction : la nouvelle défense composée de Glik, Sidibé et Mendy . Finis les potentiels cracks, Monaco recrute de nouveau des joueurs (plus ou moins) confirmés.

La promotion interne devrait être aussi mis à l’avant cette année. L’ASM pourra s’appuyer sur des retours de prêts pour compléter son effectif. Tisserand, Germain et Falcao ont des allures des véritables recrues. Seulement, d’après Florian Fleshi (correspondant du Parisien à Monaco), l’ancien niçois ne convaincrait pas Jardim. Quant au colombien, bien qu’ayant accepté de divisé son salaire par deux et refusé des offres venant d’Italie et de Chine, un départ, certes a priori inenvisageable, n’est pas à exclure. Le club pourra aussi s’appuyer sur le centre de formation. Vainqueur de la Gambardella la saison passée, des joueurs devraient faire leurs apparitions dans le groupe pro, à l’instar d’Mbappe ou de Badiashile , que Jardim a qualifié de « potentiel futur joueur de classe mondial ». En 2011, Ferreira Carrasco, Kurzawa, Dennis Appiah, Eysseric et Jessy Pi faisaient partis de la précédente promotion vainqueur de la coupe de France espoir ( 2010 – 2011).

(Photo credit should read OZAN KOSE/AFP/Getty Images)
(Photo credit should read OZAN KOSE/AFP/Getty Images)

 

 

Les changements évoqués plus haut marque visiblement une nouvelle ère. Un semblant d’ambition retrouvée qui pourrait permettre à Monaco d’être plus attrayant. A l’aube de sa troisième saison sur le banc du club à la diagonale, Jardim pourrait peut-être réussir à accomplir un de ces premiers objectifs : bien jouer. Seulement, la suite du mercato estival, et donc de la saison, sera conditionné par une qualification ou non en Ligue des Champions.

Défait 2-1 lors du match allé en Turquie contre le Fener, l’ASM s’est compliqué la tâche. En cas d’élimination, les ambitions seront revues à la baisse. Des départs imprévus (Lemar, Bernardo, M’Bappe, Falcao etc..) pourraient s’ajouter ; bien que Vasilyev a précisé que Monaco n’avait pas besoin de vendre ; et le standing des recrues sera surement moindre par rapport à une qualification en phase de poule. Une véritable épée de Damocles s’élève donc au-dessus des monégasques. D’autant plus qu’à force de mouvements d’effectifs, les automatismes et cohésion d’équipe se font rares. L’échéance peut paraitre trop proche pour que Monaco puisse se défendre avec confiance. La purge devrait aussi s’accentuer. Toujours d’après Florian Fleshi, les départs devraient se multiplier.

Avec encore 36 joueurs sous contrat l’ASM est dans l’obligation d’assainir son effectif.Les précédents mois d’aout ont été préjudiciable pour le club. Il y a deux ans, Falcao rejoignait Man U dans le money time, l’année dernière, après l’élimination en LDC contre Valencia, quelques joueurs parmi les meilleurs se sont exilés ailleurs. Qu’adviendra-t-il de Monaco durant cette période aoutienne ? L’épilogue de cette maudite saga semble tellement loin, mais une prochaine échéance nous aiguillera sur l’issue de cette dernière.

 (Photo credit should read DAMIEN MEYER/AFP/Getty Images)