0

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… Tout le peuple sportinguista s’apprêtait à pleurer Slimani, mais c’était sans compter l’arrivée d’un ogre des temps modernes : Bas Dost. Avec quatre buts en trois matchs, il s’est mis tout le public d’Alvalade dans la poche. Et par la même occasion, quelques défenseurs et gardiens de Liga Nos.

« Viser la Lune » : le titre, encore et toujours

Au top du hit classement cette semaine se trouvent bel et bien les aigles de Benfica. Un collectif retrouvé, un talent démesuré, tant d’ingrédients constituant un cocktail détonant. Un cocktail qui semaine après semaine rend de plus en plus (secrètement) accros les supporters adverses. Derrière eux, l’ennemi adoré du Sporting, qui compte cinq victoires et une défaite depuis le début de saison. Résultats en partie dus à la jeunesse de cette équipe : William Carvalho, Gelson Martins… Ce dernier en est même à deux buts et quatre passes décisives. Avec treize points, Braga et Porto occupent les troisième et quatrième places du classement. Après des départs corrects, ces deux groupes ont appuyé involontairement sur le frein et cela se ressent fortement sur les résultats. Dernier exemple en date, la victoire (encore) arrachée grâce au talent d’André Silva, auteur d’un doublé salvateur dans le derby. A l’arrière du premier wagon, on retrouve l’équipe de la pépite monégasque qui a fait visiter sa surface de réparation à Coates lors du sévère 3-1, Gil Dias. Ainsi que le Vitoria Guimaraes de Moussa Marega, meilleur buteur du championnat.

Accroché au peloton de tête comme Chris Froome à sa selle dans la montée du Ventoux, le jeune promu Chaves est l’une des révélations de ce début d’exercice. Avec eux, le Belenenses du jeune et talentueux Julio Velazquez tente de résister à la cadence infernale (pas celle de la Premier League, non).

« J’ai encore rêvé d’elle » : ils rêvent d’Europe, mais peuvent-ils vraiment l’atteindre ?

Elle semble si loin, mais en même temps si proche cette foutue Europe, qu’elle finit par hanter les esprits des occupants du ventre mou. Si utopique comme idée qu’elle ressemblerait à un but d’Eder en finale de l’Euro. Au premier rang, on retrouve les meilleurs de la classe qui aimeraient passer rapidement au niveau supérieur : Feirense, tout droit venu de division 2, et dont les neuf points pris très rapidement les aideront beaucoup pour la fin, et Paços de Ferreira, lieu de résidence du serial-killler Welthon.

Avec eux, des habitués de ces saisons sans réel goût, sans réel enjeu, si ce n’est celui de ne pas être trop haut ni trop bas. Setubal en est l’exemple parfait. Bien classé il y a peu, il connaît une passe un peu plus difficile qui l’a attiré vers les profondeurs des ténèbres. Pour la suite, on croise Maritimo, ou encore Boavista, le club où zone Iuri Meideros en attendant de prendre son envol, et Madeira, qui ferme la marche.

« Ne me quitte pas » : le « Dupraz Time »

Comme un microcosme de la société actuelle, le football est composé de différentes classes sociales qui n’ont pas été dotées des mêmes avantages. La zone rouge est cette classe où se retrouvent malheureusement les défavorisés. De l’ombre à la lumière, il n’y a qu’un pas, et c’est celui qu’a franchi Arouca. Alors qu’il y a quelques semaines encore, le club se battait pour participer à la petite coupe d’Europe, il se retrouve maintenant à combattre la honte d’une rétrogradation. Il est même seizième au classement général après cette sixième journée de Liga Nos. Pour la suite, pas de grande surprise. Tondela, qui a échappé de peu à la relégation en juin dernier, porte la belle étiquette de « lanterne rouge ». Estoril, fessé quatre buts à deux par un Sporting rageur et dévastateur, ne peut faire mieux que pointer à la quinzième place, mais n’est pas si loin d’exercer l’ascension sociale et de rejoindre la classe supérieure. Loin derrière lui, le Moreirense de Pierre Sagna occupe la deuxième place de la zone de téléportation en fin de saison et ne fait pas tellement rêver son public.

Résultats :

Journée 5 :

Nacional Madeira 2-0 Maritimo (31′ S.Agra – 96′ F.China)
Estoril 2-0 Moreirense (10′ 80′ Matheus Indio)
Vitoria Setubal 1-4 Paços de Ferreira (22′ V.Fernandes / 4′ 75′ R.Valente – 38′ 40′ Welthon)
Vitoria Guimaraes 1-1 Belenenses (12′ M.Marega / 75′ J.Palhinha)
Arouca 0-1 Chaves (44′ Perdigao)
Boavista 1-2 Feirense (73′ A.Bukia / 28′ T.Silva – 92′ Vitor Bruno)
Tondela 0-0 FC Porto
Rio Ave 3-1 Sporting Portugal (29′ R.Tarantini – 36′ H.Guedes – 43′ G.Dias / 82′ B. Dost)
Benfica 3-1 Sporting Braga (27′ 78′ K.Mitroglou – 74′ Pizzi / 90′ L.Rosic)

Journée 6 :

FC Porto 3-1 Boavista (19′ 41′ A.Silva – 86′ A.Telles / 5′ N.Gonçalves)
Sporting Portugal 4-2 Estoril (13′ 62′ B.Dost – 59′ S.Coates – 91′ André / 85′ 93′ B.Gomes)
Feirense 0-3 Nacional Madeira (29′ 51′ 55′ O. Hamzaoui)
Chaves 0-2 Benfica (69′ K.Mitroglou – 84′ Pizzi)
Sporting Braga 2-1 Vitoria Setubal (50′ Alan – 58′ W.Eduardo / 30′ A.Claro)
Maritimo 2-0 Tondela (27′ E.Bessa – 47′ D.Sousa)
Paços de Ferreira 2-1 Rio Ave (16′ Mateus Da Silva – 19′ B.Osei / 81′ A.Wakaso)
Moreirense 0–1 Vitoria Guimaraes ( 79′ M.Marega)
Belenenses 1–1 Arouca (15′ A.Camara / 50′ Kuca)

Le moment Ederzitogol :

Compteur but bloqué à zéro, et un passage dans la zone rouge. Le rouge de l’amour, l’amour du maillot rouge qu’il porte depuis ses débuts, et qui lui a valu l’amour de tout un peuple…

(Photo credits should read http://mediaserver4.rr.pt/)