France – Pérou : les notes

Après avoir vu l’Australie et le Danemark se séparer sur le score nul d’un partout, les Bleus de Deschamps pouvaient valider leur ticket pour les huitièmes de finale grâce à une victoire contre le modeste mais valeureux adversaire péruvien. Une première mi-temps sympa, une deuxième maitrisée/subie (ça dépend comment vous voyez le verre) et une victoire 1-0 suffisante au bonheur de l’Equipe de France. Mission réussie, rendez vous en huitièmes.

Les Bleus

Lloris (6) : A sauvé son équipe avant d’être sauvé par son équerre.

Hernandez (6) : Un apport offensif toujours très intéressant. Doit juste faire attention à ce qui se passe dans son dos.

Umtiti (5) : Un soupçon de malice dans ce monde de brutes.

Varane (6) : Autoritaire dans les airs (oui, comme cette EdF on manque un peu d’inspiration).

Pavard (5) : Frise le 6/10.

Kante (7) : Attendez, on parle duquel ? Parce qu’ils étaient trois sur le terrain.

Pogba (7) : Impliqué dans la récupération, quelques passes bien senties « mais toujours du déchet », diront les rageux.

Matuidi (5) : Si le côté droit péruvien ne connaissait pas charo, il va maintenant en rêver (et pas en cauchemarder) la nuit. Mission globalement accomplie pour Blaise.

Griezmann (4) : Perdu sur le pré, comptant sur les kills de ses collègues, ça a dû lui rappeler sa première bataille Fortnite.

Mbappe (7) : Beaucoup de déviations bien senties et un but qui le fait, mine de rien, entrer dans l’histoire de l’équipe de France en tant que plus jeune buteur de celle-ci dans une compétition internationale.

Giroud (6) : Pas vraiment inondé par les ballons, il a joué juste et donné ce qu’on attendait de lui dans ce fameux rôle d’appui.

Les Péruviens

Gallese (4) : El Pulpo n’a rien d’impressionnant, il aurait mérité de s’appeler la petite araignée.

Advincula (7) : « K double A, Therapy Alleluïa Ça devient trop violent y’a trop de sang, même pour Advincula »

Ramos (4) : Quand tu t’appelles pas Sergio, c’est beaucoup plus compliqué de paraître crédible face à Griezmann.

Rodriguez (3) : Se fait tellement travailler au poste par Giroud que Garreca était obligé de le remplacer par Baptiste Santamaria.

Trauco (4) : Traucotopelle

Aquino (6) : Le Bazooka qu’il possède en guise de pied pourrait vite intéresser Vladimir Poutine.

Yotun (4) : Entre crime et horreur, Yoshimar nous a rappelé Yoshimitsu, remplacé par Farfan à la mi temps.

Carillo (6) : Non le colonel Carillo n’est toujours pas mort, il est juste devenu noir, peroxydé et dynamiteur de défense.

Flores (4) : En lui donnant un carton involontairement, l’arbitre nous a rappelé sa présence sur le terrain

Cueva (4) : Carlos Cueva est le nouveau Andrés Escobar, nous n’avons rien pu faire pour lui.

Guerrero (2): On comprend mieux pourquoi Lloris a signé la pétition pour qu’il joue, complètement éclaté et hors sujet. Fuera Paolo Escobar

Crédits photo : AFP PHOTO / Jewel SAMAD

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français

Laisser un commentaire