[Ligue des Champions] Real Madrid – AS Roma : les notes

La rentrée des triple tenants du titre ! Finie l’ère Zizou, et bonjour Lopetegui ! En face, la Roma de Di Francesco était venue sans rien à perdre et avec des intentions. Sans succès, au terme d’un match globalement contrôlé, le Real s’impose 3-0 et lance sa campagne 2018-2019.

Les madrilènes

Navas (6) : Le Keylor Navas de Ligue des Champions est un cyborg. Ni plus, ni moins.

Marcelo (6) : Il a gagné son duel à distance avec son homonyme lyonnais.

Ramos (6) : Il a pris son carton, il a ensuite pu gérer son match le coeur léger.

Varane (6) : Il a fait de Dzeko sa chose, un nouveau trophée à son actif.

Carvajal (7) : Hé bien il a repris son titre de meilleur défenseur droit du monde, bravo à lui.

Casemiro (5) : Voici venir le temps des tacles et du sang.

Kroos (6) : A envoyé des caviars et des sacoches de loin. Toni la sulfateuse.

Modric (7) : Des amours de passes et un sens du jeu toujours au top. On se répète …

Isco (7) : Aussi surprenant que ça puisse paraître, ce n’était que son premier coup-franc direct en Ligue des Champions. Il a éclaboussé le match et la pelouse de Bernabeu.

Bale (6) : Du déchet mais pas loin de son prime. Gareth est revenu de l’enfer pour faire taire ses détracteurs.

Benzema (5) : On connait son talent pour mettre ses partenaires dans de bonnes dispositions. L’inverse n’était pas vrai ce soir.

Les romains

Olsen (7) : Le suédois blond aux yeux bleus n’aura pas pris de but de Benzema ce soir. Champagne et cotillons au sein de la rédac’ de FDeSouche.

Florenzi (5) : Match correct. Très peu débordé et très peu de mauvais choix avec le ballon dans les pieds. L’une des rares satisfactions romaines du soir.

Manolas (6) : Florentino n’attendait qu’une erreur de marquage ou un CSC pour lui faire signer son CDI. Rien de cela, il a préféré sortir un gros match de nouveau.

Fazio (4) : Fatzio.

Kolarov (3) : Tellement vieux, et ça se ressent, qu’on ne sait pas si on doit l’appeler  » le serbe  » ou  » le yougoslave « .

De Rossi (3) : A posé sa main au mauvais endroit et au mauvais moment. (on parle d’une faute au niveau de l’épaule qui entraîne un but madame Schiappa calmez-vous).

Nzonzi (5) : Match assez moyen pour un CHAMPION DU MONDE.

Zaniolo ( Fred Hermel avec un masque ) : 2. ( 10 : meilleur infiltration du siècle ).

Ünder (7) : Amour.

El-Shaarawy (3) : A beaucoup trop pris son rôle de pharaon à cœur ce soir. Il aurait fallu se réveiller à un moment.

Dzeko (4) : Match Cavaniesque.

Crédits photos : AFP PHOTO / OSCAR DEL POZO

L'Equipe Ultimo Diez