Juventus – Atletico Madrid : les notes

La Juventus recevait ce soir l’Atletico pour prendre sa revanche face au club madrilène. C’est chose faite avec cette nette victoire 3-0 qui propulse les bianconeri en quarts. Les notes :

Juventus :

Szczesny (5) : Plus capo que gardien de but ce soir.

Cancelo (5) : Plus brouillon qu’à son habitude, le latéral portugais aura malgré tout brillé par sa débauche d’énergie.

Bonucci (6) : Se serait-il trouvé une nouvelle vocation en évoluant toute la première période à 30 mètres du but adverse ?

Chiellini (8) : Il aura été absolument PARTOUT ce soir, performance XXL pour le défenseur italien sans qui les siens ne se seraient sûrement pas qualifiés.

Spinazzola (7) : On comprend définitivement pourquoi les tifosis de la Juve demandaient autant à ce que Leonardo joue avec la Vieille Dame.

Pjanic (7) : Il aura dicté le tempo comme personne et englouti littéralement le milieu de terrain madrilène.

Matuidi (7) : Il s’est mis dans sa position favorite, celle du travailleur de l’ombre. Un rôle qui lui va bien.

Can (5) : Peut-être le plus discret des juventini ce soir mais il est n’est étranger à l’extrême domination des siens au milieu lors des premières 45 minutes.

Bernardeschi (7) : C’est pas Douglas Costa, mais c’est pas mal non plus.

Mandzukic (4) : Aussi infâme que précieux. Il a peu pesé et raté le peu de choses qu’il a tenté, mais sa présence dans la surface de réparation a été vitale dans le sens où elle a occupé les défenseurs de l’Atletico, permettant à Ronaldo de jouir d’une grande liberté.

Ronaldo (1000) : « Donnez moi Cristiano Ronaldo et 10 plots et je vous élimine l’Atletico Madrid de la Ligue des Champions » Massimiliano Allegri, 2019. Mais aussi Zinedine Zidane, 2017 et 2016. Ainsi que Carlo Ancelotti, 2014.

Atletico :

Oblak (5) : On a cru que son reflexe incroyable sur le deuxième but de Cristiano allait sauver les Colchoneros. Mais la goal line technology a rendu sa sentence. Cruel.

Juanfran (4) : Beaucoup de volonté mais pas facile de tenir face à Bernardeschi et CR7.

Godin (7) : Plus il y de vagues qui lui arrivent dessus, plus il heureux Diego. Il doit être surfeur dans une autre vie.

Giemenez (7) : Un des dispositifs de défense antimissile les plus performants à l’heure actuelle.

Arias (3) : Peut-être qu’il ne connaissait pas Spinazzola au début du match. Il a pu apprendre son nom par cœur tellement il a passé de temps à courir après.

Koke (3) : Aurait dû être le taulier de l’Atletico dans le cœur du chaud. Au final, il a servi de repas à Matuidi et ses deux compères Bianconeri.

Rodrigo (5) : A tenté tant bien que mal de colmater les brèches mais n’a pas résisté au rouleau compresseur turinois.

Niguez (4) : L’Espagnol a passé son match à jouer à cache-cache avec son pote Morata. Lui aussi on a eu du mal à le trouver.

Lemar (3) : On l’a connu bien plus fringant face à la Juventus il y a deux ans sous le maillot monégasque.

Morata (3) : Il devait venir rendre visite à ses anciens coéquipiers, mais personne ne l’avait vu avant son début de baston avec Chiellini.

Griezmann (4) : Il a vu que ses milieux galéraient alors il a décidé de leur prêter main forte. Grand seigneur mais on aurait préféré le voir plus haut sur le terrain.

Photo crédits :
Filippo MONTEFORTE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez