C’est désormais officiel depuis quelques jours, Romelu Lukaku quitte Manchester United et s’engage à l’Inter pour 65 millions d’euros + bonus, un transfert record pour le club milanais. Toutes les rumeurs autour du Belge durant ce mercato ont provoqué de nombreuses réactions et il a, une nouvelle fois, dû essuyer une pluie de critiques à son encontre. Des critiques récurrentes depuis le début de sa carrière, mais pas toujours justifiées…

Une carrière mouvementée

C’est à seulement 16 ans que Romelu Lukaku fait sa première apparition sous le maillot du Sporting d’Anderlecht, son club formateur, en mai 2009. La saison suivante, le jeune attaquant impressionne très vite, s’élève dans la hiérarchie du club et devient titulaire. Cette même saison, il est élu « espoir sportif belge de l’année », remporte le titre avec Anderlecht et termine meilleur buteur du championnat alors qu’il n’est toujours âgé que de 16 ans. Il quitte le club de la capitale belge avec un bilan de 41 buts en 98 apparitions, et file en direction de Chelsea l’année suivante.

Arrivant plein d’ambition dans le club anglais, son aventure londonienne se complique. À la suite d’une première saison compliquée avec peu de temps de jeu en équipe première, Lukaku est prêté à West Bromwich puis à Everton. Suite à ces deux prêts fructueux, le Belge s’engage chez les Toffees en 2014. Durant 3 années, il fait les beaux jours du club anglais et c’est au terme d’une excellente troisième saison ponctuée de 26 réalisations en 39 matchs qu’il s’en va vers Manchester United en 2017. Un transfert qui annonce le meilleur pour le Diable Rouge mais il s’apprête, sans le savoir, à vivre la période la plus compliquée de sa carrière.

Malgré un bon début sous ses nouvelles couleurs, le Belge est la cible de plusieurs critiques et sa deuxième saison chez les Red Devils ne va rien arranger. Avec 15 buts en 45 rencontres, « Big Rom » réalise sa pire performance depuis 2012 et devient le souffre-douleur préféré des supporters. Malgré une année particulièrement difficile, Lukaku ne se laisse pas abattre et donne tout pour son équipe. Cependant, un transfert semble inévitable et c’est du côté de l’Inter de Milan qu’il va essayer de rebondir. Un nouveau pays, un nouveau départ et une nouvelle page à écrire…

Au-delà des critiques

Que ce soit en club ou avec son équipe nationale, Romelu a presque toujours subi des critiques. La technique n’a jamais été sa force et ses détracteurs n’hésitent pas à s’en amuser sur les réseaux sociaux avec, notamment, des compilations de tous ses gestes ratés. Ces compilations incluent aussi fréquemment des occasions de but gaspillées. En effet, Lukaku est parfois maladroit et manque des occasions qu’il devrait mettre au fond des filets. Mais une chose est sûre, la mentalité du joueur de 26 ans est exemplaire. C’est un travailleur acharné doté d’un très gros mental. Il passe constamment au-dessus des critiques et finit toujours par faire taire ses détracteurs. C’est dans les moments les plus durs qu’il parvient à sortir la tête de l’eau. Alors qu’il semblait au fond du gouffre, il inscrit un doublé au Parc des Princes qui permet à Manchester United de réaliser un « come-back » et de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Constamment remis en cause depuis ses débuts au sein de l’équipe nationale belge, il a su passer au-dessus des critiques, n’a cessé de s’améliorer et a prouvé qu’il méritait amplement sa place de titulaire en pointe de l’attaque. Il a réalisé une très bonne Coupe du monde en inscrivant 4 buts et en livrant une performance cinq étoiles contre le Brésil en quart de finale. Il est, à l’heure actuelle, le meilleur buteur de l’histoire des Diables Rouges et un des joueurs les plus appréciés de l’effectif. À seulement 26 ans, il totalise déjà plus de 80 capes en équipe nationale.

La critique la plus courante qui lui est faite est celle de son poids. Sa puissance est sa marque de fabrique et est une des plus impressionnantes du circuit. Lukaku a toujours été massif et il y a quelques années, il était très lourd sur le terrain ce qui n’avait pas échappé aux supporters. Le surnom « Gromelu » lui avait même été attribué mais le Belge a fait du chemin depuis… Même s’il peut paraitre gros, son physique est très athlétique comme on a pu, par exemple, le voir lorsqu’il a enlevé son maillot pour célébrer son but contre Southampton en mars dernier. Il possède une masse musculaire impressionnante qui lui permet de surpasser physiquement la plupart de ses adversaires. Malgré une faible accélération, un Romelu lancé à toute vitesse est un véritable tank capable de transpercer n’importe quelle défense.

Un mercato révélateur

Ce mercato estival, et en particulier la rumeur d’échange avec Paulo Dybala, a révélé à quel point Lukaku n’avait pas assez de reconnaissance. Sous-coté ? On peut le dire. Pour la majorité des amateurs de ballon rond, ce possible échange était totalement déséquilibré, faisant presque passer le buteur belge pour une véritable escroquerie. Seulement, si l’on se penche un peu plus sur le sujet, l’échange était-il vraiment si peu équitable ?

Tout d’abord, une chose est indéniable, Paulo Dybala est un joueur capable de réaliser de grandes choses et qui a le potentiel pour concurrencer l’élite du football mondial. Si l’Argentin est encore présenté comme un jeune prometteur, pourquoi Lukaku ne pourrait-il pas l’être aussi sachant qu’ils n’ont qu’une demi année de différence d’âge ? Cela pourrait être car le Belge est présent au top niveau depuis plus de temps. Il marque plus de 15 buts par saison depuis 2012 et a déjà accompli beaucoup de choses dans sa carrière, que ce soit en club ou avec les Diables Rouges. Dybala, lui, a connu des débuts en fanfare à la Juventus mais sa dernière saison a été encore plus décevante que celle du buteur des Red Devils. Surtout lorsque l’on connait le potentiel du joueur de la Juventus… Avoir Lukaku dans son équipe, c’est s’assurer au minimum une quinzaine de buts. Avoir Dybala, c’est espérer qu’il va enfin exploser et atteindre son potentiel maximum. L’Argentin a encore beaucoup de choses à prouver mais est doté d’un énorme potentiel. Quant au Belge, il a déjà fait ses preuves mais doit encore gommer plusieurs défauts. Cet échange n’était peut-être pas si déséquilibré que ça, tout dépend du profil de joueur que les deux équipes privilégiaient.

Une nouvelle aventure va donc commencer en Italie pour le colosse belge qui semble avoir bien été accueilli par les supporters des nerazzurri. Le grand sourire de Romelu lorsqu’il les a vu en grand nombre à son arrivée à l’aéroport semble de bon augure pour la suite. C’est désormais à lui de jouer et de montrer une nouvelle fois qu’il ne mérite pas toutes ces critiques.

Crédits photos : Roslan RAHMAN / AFP

Jeune Belge de 20 ans étudiant le journalisme à l'IHECS (Bruxelles)