Liverpool-Manchester City : les notes

Choc au sommet en Premier league entre deux prétendants au titre : Liverpool et Manchester City. Le leader a aujourd’hui écrasé le champion en titre, 3-1. Il y a un nouveau shérif en ville, Pep.

Liverpool

Alisson (6) : On valide sa tenue de combat, all-black façon black panther. Wakanda Forever !

TAA (5) : Soutenu par les sifflets de 50 000 fans reds à chaque fois que son adversaire direct touchait le ballon, il a pris le bouillon par moments…

Lovren (6) : Il a écoeuré Sterling grâce à un tacle en deux temps.

Van Dijk (6) : j’entends Rhoff chanter « Qui peut le dribbler ? »

Robertson (7) : Le kilt et le cornemuse sont prêts en cas de sacre en fin de saison. Quelle qualité de centre !

Fabinho (8) : Un joueur de devoir, il score d’une mine en hommage aux vétérans de la grande guerre.

Wijnaldum (7) : Il sait lire entre les lignes.

Henderson (8) : Le capitaine des Reds n’a pas trébuché dans ce duel pour le Titre. Et si c’était la bonne ?

Salah (7) : Le pharaon est une forte tête.

Firmino (6) : Son équipe a souffert lorsqu’il est sorti. La pierre angulaire, c’est lui.

Mané (7) : Sadio tout terrain ! Il inscrit un 3e but décisif pour les Reds

Manchester City

Bravo (3) : Avant d’avoir pu se rendre compte que le match avait commencé, il en avait déjà pris deux.

Walker (2) : Il était meilleur au but.

Stones (4) : Il serait meilleur au but. Champion de la passe à trois mètres.

Fernandinho (4) : Il avait l’air résigné dès la première minute de jeu. Ou peut-être qu’il se demandait ce qu’il faisait à ce poste contre l’attaque de Liverpool.

Angeliño (5) : Un blase et une dégaine de chef de cartel. Quelques difficultés mais toujours présent quand il faut amener le ballon vers le but.

De Bruyne (6) : Même avec son équipe dans le brouillard, il a su rester dangereux et efficace.

Rodri-Gündogan (5) : Tous petits face au grand Fabinho.

Bernardo Silva (5) : Le ralentisseur. Esthétique mais neurasthénique ce soir. Sauvé par son but.

Agüero (4) : On n’est pas habitués à le voir si peu efficace, le Serge.

Sterling (4) : C’est son petit rendez-vous annuel. Il prend sa bronca et devient inoffensif.

Photo credits : Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez