Olympique de Marseille – Olympique lyonnais : les notes

Exit le film du dimanche soir : cet Olympico proposait plus de suspense, d’engouement et de bagarre que tous les chefs d’œuvre du septième art. Au terme d’un match tendu comme un string, Marseille s’impose 2 buts à 1. Les notes :

Marseille :

Mandanda (5) : Il a beau être revenu à son meilleur niveau, ses soucis de communication avec ses centraux lui coûtent cher.

Sarr (4) : Quel que soit le contexte, Bouna Sarr reste Bouna Sarr. Du combat, des erreurs et des passements de jambes.

Álvaro (3) : Perdu dans le brouillard.

Caleta-Car (5) : Se rend fautif sur l’action qui mène au carton rouge d’Álvaro. Un oubli qui vient ternir une performance à la hauteur de l’événement.

Amavi (5) : N’a pas été le pire défenseur ce soir. C’est un accomplissement personnel vu là d’où il revient.

Kamara (7) : Il est venu balayer les doutes sur son niveau et sa maturité aussi rapidement qu’ils sont apparus.

Sanson (7) : Il a su plonger dans les espaces créés par Benedetto et mettre de l’intensité dans les duels. +1 pour ses déboulés de fin de match qui ont fait survivre l’OM.

Rongier (7) : Il aura gagné le match dans le match en remportant le « AncienCapitaineDuF.C.Nantico » face à Léo Dubois.

Lopez (6) : Payet hyper-performant quand Maxime Lopez refait son apparition dans le 11. Une simple coïncidence vous me dites ?

Payet (9) : En 2019 comme en 2016, il l’affirme : Ici c’est chez lui. Et personne n’osera le contredire.

Benedetto (5) : Quand il s’ennuie, il crée des espaces dans les défenses. Il y a pire comme hobby pour un attaquant.

Lyon :

Lopes (5) : Il ne peut rien faire le penalty. Il est masqué par Andersen sur le deuxième.

Andersen (5) : Payet s’est amusé avec lui sur son deuxième but. Mais l’international danois n’a pas eu grand chose à faire. Il s’est bien occupé de Benedetto. Un bon soldat.

Denayer (6) : Pas forcément besoin d’avoir le brassard pour montrer qu’il est le patron de cette équipe.

Dubois + Kone (3+3) : ÉNORMÉMENT de pertes de balles. Un apport très limité offensivement. Bon, ils montrent un peu plus qu’avec Sylvinho mais ça reste un peu faiblard.

JRA (5) : La seule éclaircie dans ce collectif lyonnais. Il aura tenté, tenté, tenté. Mais il était bien seul. Et en plus, Rudi Garcia l’a sorti. Incompréhensible.

Aouar (4) : Capitaine ce soir, Aouar a déçu. Très peu de duels remportés, une activité très limitée. Remplacé par le petit prince Lyonnais, Ryan Cherki. Qui n’a pas eu le temps de s’exprimer.

Mendes (4) : Incompréhensible cette main qui permet à Payet de marquer le premier but sur penalty. Une deuxième mi-temps plutôt intéressante. Pas le meilleur Mendes qui a foulé cette pelouse du Vélodrome.

Cornet (3) : Titulaire en l’absence de Memphis, il aurait pu marquer des points. Il n’a absolument rien marqué : pas les esprits, pas les buts, nada.

Dembélé (6) : Un but de renard, un carton rouge provoqué.

Traoré (5) : Bertrand a tenté un plat du pied – sécurité avant la mi-temps. C’était horrible. Et en deuxième mi-temps, il a déposé un amour de ballon après un contrôle magnifique, sur le crâne de Dembélé. Bipolaire.

Photo crédits : Iconsport

L'Equipe Ultimo Diez