Montpellier – Paris SG : les notes

Montpellier recevait cet après-midi le leader parisien. Un match haché, disputé, et maîtrisé par le MHSC… jusqu’à l’expulsion de Pedro Mendes qui a complètement relancé la rencontre. Finalement, Paris s’impose 3 buts à 1. Les notes :

Montpellier :

Rulli (5) : Match sérieux pour le chef de la tribu du MHSC mais les trois attaquants parisiens ont finalement eu raison de lui.

Souquet (5) : On craignait le pire pour lui face à Neymar, c’est finalement face à Mbappé que la Souquette a craqué.

Mendes (3) : Trop de jus de bagarre pour Mendes qui s’est fait exclure en provoquant la faute qui remet le PSG à l’endroit.

Hilton (6) : C’est toujours émouvant de voir un papy jouer au football avec ses petits-fils.

Congre (5) : Il a bien cadré Icardi et Mbappé, un peu moins sa tête mais Paredes a décidé de lui filer un coup de main.

Oyongo (5) : Comme ses collègues, Oyongo a flanché en infériorité numérique.

Chotard (7) : Très bon à la récupération, un peu plus emprunté balle au pied, la pépite Pailladine nous a gratifié de la plus belle action du match avec son magnifique Ippon sur Neymar.

Le Tallec (6) : Il est rentré sur le terrain avec la bave aux lèvres et a découpé tout ce qu’il trouvait sur son passage. Damien Le Tailleur

Savanier (6) : J’sais plus si j’suis gaucher ou droitier, Teji Savanier. 🎼

Delort (5) : N’en déplaise à Alain Roche, c’était bien Andy sur la pelouse et non pas son frère jumeau Anthony. Et comme à son habitude, Delort a tout donné, quitte à être parfois un peu brouillon.

Laborde (5) : Il court, il court, le furet
Le furet du bois, mesdames,
Il court, il court, le furet
Le furet du bois joli. Mais comment fait-il ??

Paris :

Navas (6) : Un seul tir cadré pour Montpellier… Un supporter de la butte paillade a donc cru bon de lui balancer une bouteille pour le sortir de sa torpeur. Ils sont sympa ces montpeliérains.

Bernat (5) : Sombrero de Bernat mesdames et messieurs ! On espère que vous n’avez pas loupé ce moment d’histoire.

Kimpembe (non noté) : Première victime du jour. Remplacé par Diallo, solide.

Silva (6) : O monstro again and again.

Meunier (3) : Il a réussi un centre… pour Montpellier. Inlassablement médiocre.

Paredes (oups) : Il marque contre son camp et de la main. Incroyable combo.

Gueye (non noté) : Deuxième victime du jour. Remplacé par Kouassi qui a apporté un vent de fraîcheur.

Sarabia (3) : Très faible.

Neymar (6) : Etranglé, éborgné et nul à chier. Jusqu’à cet éclair de génie.

Mbappe (6) : Invisible. Fantomatique. Imperceptible. Introuvable. Jusqu’à cet éclair de génie.

Icardi (5) : On peut même pas dire que t’as mal joué car t’as pas joué. Jusqu’à cet éclair de génie.

Photocredits : iconsport

0

L'Equipe Ultimo Diez