[Ligue des Champions] Lyon – Leipzig : les notes

Lyon avait son destin entre les mains à 20h59. Une victoire et la qualificiation était assurée. Mais suite à deux penaltys concédés en première période, l’OL s’est compliqué la tâche. Et puis, un miracle est arrivé. Personne ne sait ni comment ni pourquoi. Deux buts d’Aouar et Memphis et un nul 2-2 qui qualifie l’OL. Coup de chatte au Groupama Stadium.

Lyon

Lopes (2) : Benfica + Leipzig = 0 la tête à Toto

Rafael (3) : Le coup de génie tactique de Roudi #GénieIncompris. Remplacé par Marçal (7) : Auteur d’un tacle à 20M€.

Denayer (5): Je suis seul au monde, Y’a rien à  faire, je suis seul au monde, Je peux plus me taire, je suis seul au monde, Je me sens seul au monde…

Andersen (3) : Pour inventer le #TransversaleChallenge y’a du monde mais pour défendre y’a plus personne.

Tete (3) : Kenny devant la qualification qui passe sous le nez de l’OL :
« Posté devant la fenêtre
Je regrette
De n’y avoir songé
Maintenant que tu abandonnes ». A la faveur de Memphis, ils s’en sortiront cette fois …

Tousart (2) : Ses limites technico-tactiques ont attaqué son cortex en atteste le penalty concédé, logiquement remplacé par JRA (6) qui a apporté en demi heure plus que l’ensemble des milieux avec deux fois moins de temps de jeu.

Mendes (3) : a réussi à faire pire que Kader Keita, chapeau l’artiste

Aouar (6): Rudi a trouvé son Flotov, ce joueur qui lui sauve ses miches.

Memphis (69) : Pendant 80 minutes il a tout raté et bim il envoi son club en 8ème. Il en a en adémentium

Terrier (5) : l’un des seuls si ce n’est le seul à tenté ce soir côté lyonnais.

Dembélé (3) : Le petit Moussa, vêtu d’un ensemble blanc, est attendu à l’accueil par le public du Groupama Stadium

Leipzig

Gulacsi (6) : Souffre des cervicales depuis la 50e minute.

Mukiele (5) : 3e défenseur français de Leipzig qui serait facilement titulaire à l’Olympique Lyonnais. En plus, il a l’air d’aimer regarder Aouar jouer.

Upamecano (5) : A attrapé un petit rhume à la 2e minute, alors il a sorti la bouillotte, le plaid et les chaussons. Il est toujours conseillé de se reposer dans ces situations.

Klostermann (5) : Latéral droit, latéral gauche, défenseur central, ce qui le place très haut dans la liste des chouchous de Nagelsmann.

Saracchi (5) : N’a pas vraiment eu besoin de Saraccher face au couloir droit lyonnais.

Demme (5) : C’est un peu un Lucas Tousart qui a certaines connaissances footballistiques.

Haidara (6) : Second match de la soirée pour Naby Keita. Physiquement, c’est très fort. Techniquement, c’est pas mal non plus.

Nkunku (6) : C’est quitter le PSG qui l’a transformé ou bien sa rencontre avec Nagelsmann ? On vous laisse débattre.

Forsberg (6) : Il se fait siffler avec son équipe dans tous les stades de Bundesliga, il allait pas trembler au Groupama Stadium.

Werner (5) : Certes, il marque. Mais encore une fois, dans un gros match…

Poulsen (5) : Il lui a suffit d’une situation pour remplir son rôle et Rudi s’attardera probablement dessus. À sa place, on serait très satisfaits.

Crédit photo : IconSport

0

L'Equipe Ultimo Diez