[Ligue des champions] Atalanta – Paris Saint-Germain : les notes

Nouvelle désillusion pour le Paris Saint-Ger… CHOUPO-MOTIIIIIIING !!!  Avec un Neymar paradoxale et seulement une demi-heure de Kylian Mbappé, le PSG s’est arraché en quarts de finale de Ligue des champions face à l’Atalanta (1-2). Un retournement de situation qui fera date dans l’histoire du football français. Les notes des 22 acteurs :

L’Atalanta

Sportiello (6) : Faut quand même être courageux pour être gardien de cette équipe.

Toloi (4) : Passer de Sarabia à Mbappé, le pauvre… Il y était presque.

Caldara (3) : Nouveau concept cette ligne défensive composée d’un joueur.

Djimsiti (2) : Plus Shitty Djim que Djimsiti.

Hateboer (4) : A loupé son permis parce qu’il ne regardait jamais dans son rétroviseur.

De Roon (5) : Parce que DeRoon5. Allez, vu son Twitter, il appréciera.

Freuler (5) : En voyant la gueule du milieu parisien, il s’est dit qu’il s’y verrait bien.

Gosens (5) : Un épisode de Batman sans Robin, ça ne doit pas arriver souvent.

Pasalic (7) : Grâce à son but après un contre favorable, beaucoup de nouvelles télés vont être achetées dans les prochains jours en France et au Brésil.

Gomez (7) : Une frappe de chauffe à la 2e minute, suivie par un paquet de bonbons. La charnière de l’Atalanta a mangé tellement de friandises sur corner qu’elle ne pouvait plus courir pour couvrir la profondeur.

Zapata (3) : Pour la charnière du PSG, c’était Duvan.

Le Paris Saint-Germain

Navas (6) : Étincelant dans les buts, il ne peut rien sur le but de Pasalic.

Kehrer (5) : Le latéral allemand n’a pas été suffisamment sollicité pour briller dans son couloir.

T.Silva (6) : Impérial défensivement. O Monstro.

Kimpembe (5) : Le titi parisien a été solide face aux attaques adverses.

Bernat (4) : Transparent en première période puis maladroit en seconde.

Marquinhos (4) : Inutile au milieu de terrain, mais inspiré sur une montée aux avant-postes.

Herrera (4) : Une dégaine de premier ministre mais un cruel manque d’engagement dans les duels.

Gueye (4) : Coureur de fond incapable de porter le ballon.

Neymar (8) : Une accumulation de skills Youtube mais incapable de concrétiser. Il a porté l’équipe jusqu’au bout.

Sarabia (3) : Ce soir, il ne parlait pas le même langage que ses compères d’attaque. Remplacé par Mbappé (7), plus tranchant offensivement.

Icardi (4) : Un match contre-nature. Remplacé par Choupo-Moting (50), qui offre le plus beau cadeau d’anniversaire possible au PSG.

Crédit photo : UEFA/Pool/Icon Sport

1+

L'Equipe Ultimo Diez